Le CNESER soutient le Département d’informatique de Paris-8

En passant

Suite à la décision du Département d’informatique de l’Université de Paris-8 de ne pas ouvrir la licence en 2020

CNESER en CP du 5 février 2020
MOTION ADOPTÉE À L’UNANIMITÉ DES 21 VOIX  

https://www.flickr.com/photos/twm_news/27326269001/in/photolist-HCJgJZ-8TPawa-8TPbqR-HBVuLf-247sESN-MHn7vN-fq18wE-TAt8LD-V8zEZq-baopPn-2dPwqob-R73A1P-9Pyp6J-aAtQ7A-2eAv7Px-dRvFYq-KkQrHH-dHqzgx-eX4TSz-25yUM3e-SNdcjb-MYBEyf-5aEAjy-yDt3bL-25UZgJq-RJdVow-t5bL3U-QwY4LZ-UHWXFR-yTMQom-gjybdX-2i4hxoY-gjxubU-5FytjL-fpNg6t-AKRtz5-RP1HJz-Un9EFm-55EDQ1-M1MrdQ-HEcr4U-2eL8TqU-8ptvCs-2fQnj2X-HtJGy3-2hCJjM8-b8SQmD-V2gY75-8S6FyS-82Z2xC

Dégâts subi par Sa Majesté Broke à la bataille du Jutland, juin 1916 (fonds: Tyne & Wear Archives & Museums)

Le CNESER soutient la démarche et les efforts réalisés par l’université de Paris 8 pour continuer d’exercer sa mission de service public d’enseignement supérieur et de recherche, dans un contexte de très forte pression démographique et une insuffisance de dotation récurrente de l’État.

Le CNESER insiste sur la nécessité de poursuivre et d’amplifier l’accompagnement budgétaire pérenne de l’État pour dégeler et ouvrir de nouveaux postes de titulaires (en particulier en L1 pour diminuer les effectifs en TD et aussi à l’IUT de Tremblay), améliorer les conditions d’étude et de travail et maintenir la qualité de l’enseignement.

Le maintien d’une université de qualité est essentiel pour le département de Seine-Saint-Denis et le CNESER ne saurait accepter sa mise en danger.
Continuer la lecture

La licence d’informatique de Paris-8 n’ouvrira pas l’an prochain

En passant

Motion du Conseil des enseignant·es de la licence informatique, 4 février 2020

À l’Université Paris 8, le Collectf des enseignant·es de la licence informatique1 s’est réuni le 4 février 2020 et a pris la décision de ne pas ouvrir la première année de licence à la rentrée 2020.

https://www.flickr.com/photos/124172291@N07/27727436508/in/photolist-JfbmS9-ypaxnv-2ieEMyJ-26i78GX-FAk2H-2eWhzz2-2drRpc7-wSaDVk-qf5EA-2ik84ee-4Y36gN-2gyM6No-23rfC7K-4y5APV-qoot6P-Jtttuu-8MZRK1-5bL5u6-2hci248-yqURQP-H2Q1MM-24NCBgZ-4qAuPr-2gQwMfo-2hMJbHe-sFF6Wa-2gAa9PJ-eFzN6-2gVEfRr-8yAByC-2hNBtX3-NazcJV-LNrZ3H-VMk8um-nsUzZo-JomJnp-Jqjvv9-rT9P9F-7szLEq-dL6yFv-2hE1QPV-nf7jE-6Jr6PK-XHxgKF-24cYDWB-bFGhuP-2age3K-d2rRG-euKPsT-dwBk5Z

La femme qui pleure, de Serena Carone (Photo: Christian Lemaäe, 2018)

Cette décision, lourde de conséquences et difficile à prendre, est la conclusion inévitable d’une situation catastrophique. Depuis des années, l’équipe pédagogique n’est plus en mesure d’assurer correctement sa mission de service public d’enseignement supérieur. Les groupes d’étudiant·es sont de plus en plus surchargés alors que le nombre d’enseignant·es diminue (non-remplacement des départs en retraite, etc).

Cela fait plusieurs années que les séances de travaux pratiques ne sont plus assurées en demi-groupe comme c’est censé être le cas, que chaque cours de première et deuxième année est amputé d’une dizaine d’heures, que plus aucune option n’est ouverte en troisième année, et depuis l’an dernier, des cours obligatoires de deuxième année ne sont plus dispensés. Tout cela malgré une équipe pédagogique dévouée qui assurait jusque là en moyenne une centaine d’heures de service complémentaire (au-delà du service réglementaire de 192h) par enseignant·e titulaire, en plus du recrutement de plusieurs chargé·es de cours vacataires.

Crying teachers, by gradyjamielee, 2015

La situation n’est plus tenable, et il ne serait pas correct d’accueillir dans ces conditions de jeunes étudiant·es en demande légitime d’une formation de qualité : celle-là même que nous voudrions pouvoir leur offrir, celle pour laquelle nous avons choisi d’exercer ce métier.

Continuer la lecture

  1. instance créée par le conseil de l’UFR MITSIC du 19 novembre 2019 pour s’occuper de la licence informatique, et regroupant l’ensemble des enseignant·es intervenant dans la licence, quelque soit leur statut, y compris les étudiant·es tuteurices. []