Game over. Newsletter du 19 au 25 octobre 2020

Nous y sommes.

La fin de la récré a sonné.

Voilà des mois que nous, étudiant∙es, universitaires, BIATSS, chercheurs,  encaissons des initiatives, des dispositions législatives, des circulaires, des discours : loi Ore, Parcoursup, 25 milliards, l’absurdité du temps de recherche passé à chercher de l’argent pour mener ses recherches jusqu’au scandaleux récent appel à projet dit  réhabilitation des bâtiments universitaires.

N’en jetez plus.

Voilà plus de dix mois qu’Academia s’est déclarée « en grève », assure une veille de l’actualité de plus en plus insupportable, propose des analyses, et s’échappe de l’enfer grâce à sa AcademiaStrikePlaylist et à l’humour de Fred Sochard, de Dr Animula, des collègues et de sa rédaction.

Il est vrai que, quelquefois il n’y a plus que l’humour devant la malignité et la bêtise.

La semaine qui vient de s’écouler a jeté une lumière parfaitement crue sur l’isolement du gouvernement et sur ses ultimes manœuvres tentées pour conserver le pouvoir. Décryptage

https://www.flickr.com/photos/92324836@N00/172116351/in/photolist-gd9ci-ftV1P5-ir3Rv-ajsW9W-irYJk8-9evn4A-eyKHca-yYucP4-ieAEuN-6t9Wbi-ukSm7-7dBTbr-9f3L2n-21NWh-85EF6a-2zyA-5tfkin-6WrXvt-9ekLU5-dXZ3S-4P8oGy-cCSWmh-e5b4xn-5kJjxx-9f3LcR-bDHqgJ-7DyMQk-dbiwTi-MLw1E-9z5euW-9uqDnN-iDqXwj-esywHY-6b4EuY-4rZ8MT-6UTB9n-wYNsNW-2gkhkEn-5X5GSf-6wGrcB-uU5FE-eKtQU-4sHr2v-6rYJYU-8SziVf-8LGCeS-CuRis-KunoUP-y9j3B-4k8CMB

Game over. An interior of the great bonnaroo classic video arcade
© Jumpy_Sicilian, 2006

Continuer la lecture

Vidal on a la dalle, on veut des postes et d’la maille ! Mobilisation anti-Vidal à Angers et au Mans, 23 octobre 2020

Jeudi 22 et vendredi 23 octobre, F. Vidal a poursuivi sa tournée des universités en France pour défendre sa LPPR face à une communauté universitaire toujours vent debout contre le manque de moyens pérennes pour la recherche, contre la précarisation accrue des personnels et le manque de logement pour les étudiant·es. A l’Université d’Angers, nous étions chacun des deux jours plus de 80 collègues et étudiantes à accueillir la ministre avec nos revendications affichées sur nos banderoles. Ce sont plus de 700 postes, 7 millions d’euros et 500 logements étudiants dont nous manquons pour atteindre la dotation moyenne des universités en France. Cette situation est inacceptable pour nos étudiant·es toujours plus pauvres, pour les personnels toujours plus précaires et pour les titulaires au bord du burn-out collectif.

Alors que la ministre à ignoré nos plaintes le jeudi, elle n’a pas été en capacité de répondre à nos revendications lors d’un échanges avec des collègues mobilisé·es, à l’extérieur mais aussi à l’intérieur des réunions qu’elle menait, ce vendredi.

L’intersyndicale de l’Université d’Angers a, part la suite, eu un entretien avec le directeur de cabinet de la ministre, qui propose une dotation exceptionnelle d’urgence pour l’Université. Cependant, le chiffre officieux donné la veille faisait état de 8 postes, soit 1% des besoins immédiats.

Le compte n’est pas bon et les personnels et étudiant·es de l’Université d’Angers resteront mobilisées jusqu’a l’obtention des moyens nécessaires pour pouvoir fonctionner et accueillir les étudiant·es dans des conditions décentes.

Nous ne voulons toujours pas de la LPPR.

Vidal on a la dalle, on veut des postes et d’la maille!

Le comité de mobilisation et l’intersyndicale de l’Université d’Angers

Université d’Angers, 23 octobre 2020

Frédérique Vidal déclare au comité de mobilisation : « J’ai été présidente d’une université qui était aussi sous-dotée »

#FactChecking L’Université de Nice est dans la moyenne des universités avec 9.7k€/étudiant, soit 30% de plus que celle d’Angers, dans le quart le moins bien traité avec 6.9k€/étudiant.

(c) Julien Gossa

Continuer la lecture

Vidal à Angers, Nantes et Le Mans le vendredi 23 octobre

Communiqué du comité de mobilisation de l’Université d’Angers

Cette fin de semaine, F. Vidal sera sur les sites de l’Université d’Angers (UA), notamment vendredi matin pour rencontrer les directeur·ices de laboratoire à propos de la LPPR. Nous sommes nombreux.ses à vouloir en profiter pour lui faire entendre notre colère face aux manques de moyens des Universités et de la recherche en France et particulièrement à l’UA, notamment en terme de personnels. Profitons-en!

Ce mois-ci, le conseil d’administration de l’UA a voté une motion réclamant de réelles négociations pour obtenir les 700 postes et les 7 millions qu’il nous manque pour atteindre (seulement) la dotation moyenne des universités françaises avec composante de santé. La motion est en PJ.

La rentrée nous le montre: nous sommes à peine au mois d’octobre et déjà complètement épuisé.esLes burn-out se multiplient et une proportion grandissante de collègues enseignants, administratifs et cherheurs exprime un mal-être et une incapacité à penser son futur professionnel dans ces conditions. Nos heures complémentaires et nos tâches administratives explosent. La crise du Covid révèle notre incapacité à absorber les tâches supplémentaires, alors nous nous mettons parfois en danger. Dans le même temps, la précarité se développe à vitesse grand V sous la forme des vacations ou des contrats courts. Les étudiants pâtissent de cette situation et ne peuvent pas trouver d’oreilles attentives pour résoudre des problèmes souvent graves liés aux difficultés de la période (logements, stages, suivi des études en hybride, etc.). Il nous manque également au moins 250 logements universitaires.

Lors d’une AG contre la LPPR la semaine dernière, nous avons invité Isabelle Richard, VP de l’UA, à répondre à nos questions. Elle nous a indiqué que l’UA ne peut pas indéfiniment être la moins bien dotée de France tout en étant la plus performante, qu’il nous faut un rattrapage de notre dotation, que les collègues sont épuisés et en ont assez. Selon elle, nous assistons à un Pré-burn-out collectif.

Pour toutes ces raisons et aussi parce que toute la communauté universitaire a été mobilisé cette dernière année (encore la semaine dernière avec des manifestation et rassemblement anti-LPPR dans plusieurs villes de France), nous serons présént.es lors de l’arrivée de F. Vidal afin de lui réclamer les postes et les moyens qu’il nous manque.

« Comité d’accueil » de Frédérique Vidal 

Vendredi 23 octobre – 10h30 – devant la Passerelle (Belle Beille)

Soyons nombreux et nombreuses!!

Vous trouverez en PJ le tract et l’affiche d’appel

n’hésitez pas à les imprimer et coller dans vos labos et bureaux.

À l’appel du comité de mobilisation contre la LPPR de l’UA, du FSU (Snesup, Snasub), FO, Sud éducation, Solidaire étudiant·es, CGT Ferc Sup, CGT Inrae, Facs et labos en lutte

Liens :