Conditions d’études en confinement. Une recension

Academia a publié plusieurs enquêtes issues de différentes universités et disciplines. Elle les recense dans ce billet. Ces enquêtes montrent la faible capacité des étudiant·es à téléétudier en confinement, même dans les universités à la population estudiante aisée. Mise à jour possible

https://www.flickr.com/photos/newsoul343/4205549630/in/photolist-7pCxoo-VuiHnd-2dtoKoG-cq8cKS-NRuyBd-21xLuLu-Qgsyyz-6aBBiQ-2i6fVfW-p775EJ-2h6cMEA-WFqBzi-XRR3fU-ECp24d-2h59PK8-25nxUFc-2gwWV1p-LATUnS-25H7SsV-pRd2qo-27fS6V2-R1LfXr-56YKWL-oAXo4C-7jMdWz-MLkVCS-4bsbQC-cfWNaj-29VRKMg-85D4XU-sWTNV-29scMDy-S1RLHv-7nn7od-JiiBDC-dCiCus-EM8LX4-2hCcfBr-cBBsrd-fisoT5-2gTQdBt-2hrPaU4-rzordX-27F7PvJ-Y12Zid-z2Sm2G-tg7gVb-KMvaym-D7avU7-dK2CFp

Precarious, by Alex [in wonderland], 2009

Conditions d’études en confinement. Une enquête à Paris-Dauphine

Même chez les étudiant·es privilégié·es de Paris-Dauphine, les conditions matérielles et morales pour étudier ne sont pas réunies chez 70% des étudiant·es.
  • par Yann Goltrant, Laurine Chassagne, Adrien Thibault et Valentin Thomas
Des collègues doctorant-es et ATER de l’Université Paris-Dauphine1  ont lancé un sondage au début du confinement parmi les étudiant·es de L1 & L2 en sciences des organisations (n=656), pour objectiver leurs conditions de travail et leur état psychologique. nous pouvons en donner les principales conclusions.
  • Conditions matérielles: Parmi cette population d’étudiant·es dauphinois·es, si la majorité dispose d’un ordinateur personnel (92,1%), plus de la moitié (52,1%) n’a accès qu’à une connexion internet limitée.
  • Conditions familiales: 17, 1% déclarent avoir au moins une personne à charge pendant le confinement (principalement enfants ou personnes âgées).
  • Conditions morales : Majoritaires sont les étudiant-es qui se disent stressé-es (45,3%) ou particulièrement stressé-es (11,1%). Quand bien même les sources de stress sont multiples, les cours — la façon dont ils vont être distribués et évalués à distance — constituent une source majeure (42,5%).
In fine, si l’on croise les différents facteurs matériels (ordinateur personnel, connexion internet, personne à charge, etc.), seuls 30% des étudiant-es disent réunir les conditions matérielles qui rendent possibles les cours à distance.
Merci aux collègues de l’IRISSO, Yann Goltrant, Laurine Chassagne, Adrien Thibault et Valentin Thomas d’avoir mené l’enquête et publié des résultats aussi rapidement
Lien : Analyse des conditions de travail des étudiant.es dans le cadre duconfinement. Questionnaire auprès des étudiant.es de L1 et L2 LSO à l’Université Paris-Dauphine, par Yann Goltrant (doctorant à l’IRISSO), Laurine Chassagne (doctorante à l’IRISSO), Adrien Thibault (ATER à l’IRISSO) et Valentin Thomas (ATER à l’IRISSO), 3 avril 2020
  1. NDLR: « Cependant, l’Université Paris 9 Dauphine ayant depuis une dizaine d’années un statut dérogatoire de « Grand Établissement » (permettant la mise en place de ces frais élevés, mais également de sélectionner ses étudiants) et ses étudiants étant particulièrement favorisés socialement ». Moulin Léonard, « 8. Quels sont les effets de l’introduction de frais d’inscription dans les universités ? Une approche théorique et empirique », Regards croisés sur l’économie, 2015/1 (n° 16), p. 145-161. DOI : 10.3917/rce.016.0145. URL : https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2015-1-page-145.htm []