Jean-Michel Blanquer, le point d’indice et FO ESR

CTMESR du 26 octobre      2020
Déclaration liminaire FO ESR

La fédération FO de l’Education Nationale, la FNEC FP-FO, dont fait partie FO ESR, et sa confédération, a pris toute sa place dans les initiatives et rassemblements en soutien à la famille de Samuel Paty, à ses collègues, en défense des libertés individuelles, de la liberté d’instruire, de la liberté pédagogique.

Dans toute son atrocité, l’assassinat de ce professeur nous rappelle que les personnels sont de plus en plus exposés aux dangers qui traversent la société. Trop souvent, nombre de nos collègues se retrouvent isolés face à des pressions et à des menaces extérieures à l’Ecole, extérieures à l’Université.

C’est la raison pour laquelle FO ESR demande que l’administration, à tous les niveaux, appuie de manière systématique les demandes de protection fonctionnelle sollicitées par les agents. Pour cela le cadre réglementaire existe. Il porte un nom : c’est le statut de la Fonction publique et en particulier son article 11 qui prévoit que

« La collectivité publique est tenue de protéger le fonctionnaire contre les atteintes volontaires à l’intégrité de la personne, les violences, les agissements constitutifs de harcèlement, les menaces, les injures, les diffamations ou les outrages dont il pourrait être victime sans qu’une faute personnelle puisse lui être imputée. Elle est tenue de réparer, le cas échéant, le préjudice qui en est résulté. »

Avec la fédération FO de fonctionnaires, la FGF-FO, nous rappelons que le Statut général des fonctionnaires est le garant de la neutralité et de la laïcité dans la Fonction publique. Le gouvernement serait donc bien avisé de le respecter et d’accepter d’en améliorer les garanties, au lieu de chercher à le détruire pour promouvoir une fonction publique fondée sur le contrat. Cela passe par l’abrogation de la loi de Transformation de la Fonction publique. Cela passe par le maintien des CHSCT et le respect de ses prérogatives.

FO ESR réaffirme la place centrale de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, pilier de la République, que le président de la République entend aujourd’hui réviser au nom de la lutte contre les « séparatismes ».

FO ESR ne peut accepter aucune tentative d’utiliser le crime épouvantable dont Samuel Paty a été la victime pour imposer une parole officielle ou réduire les libertés fondamentales, comme celle du ministre J.-M. Blanquer qui, la semaine dernière, a accusé le syndicat étudiant UNEF d’être indirectement lié aux attentats terroristes.

Au delà de l’UNEF, c’est toute l’université que le ministre a attaquée en la qualifiant de lieu où sévirait un “islamo-gauchisme” qui y  fait des ravages . Une fois n’est pas coutume, avec la CPU, FO ESR répond  La recherche n’est pas responsable des maux de la société, elle les analyse. L’université est, par essence, un lieu de débats et de construction de l’esprit critique .

FO ESR demande à M. Blanquer de retirer ses propos.

Défendre l’Ecole et l’enseignement supérieur public, c’est défendre ses personnels, leurs statuts et leur autorité, et leur donner la considération et les moyens pour réaliser ses missions. C’est prendre en compte les revendications portées par les organisations syndicales.

Continuer la lecture

Examens de Paris-1. De la normalisation à la suspension

Academia suit depuis le début du confinement la quête glorieuse des organisations syndicales étudiantes dans l’adoption de modalités du contrôle des connaissances en période de confinement. Après la décision du tribunal administratif de Paris et l’appel du président Haddad aux composantes d’appliquer le plan de cadrage adopté le 5 mai 2020. François-Guy Trébulle1 a sollicité un déféré rectoral pour obtenir rapidement un jugement au fond du tribunal administratif de Paris.

Pendant que les élites s’agitent devant le tribunal pour discuter de la « valeur des diplômes », qui se dévalorisent à mesure que la publicité autour de l’université prend de l’ampleur2, l’UNEF Paris 1 Panthéon-Sorbonne a recenser les composantes qui ont choisi d’appliquer le plan de cadrage voté par la CFVU.

Situation partiels UFR en date du 26 mai 2020 (mise à jour 1er juin)

UFR 02 (économie) : cadrage non appliqué (problèmes possible sur certains QCM)
UFR 03 : cadrage appliqué
UFR 04 : cadrage appliqué sauf CNED (licence d’art plastique à distance)
UFR 06 : cadrage appliqué
UFR 08 : DM sur 1 mois, cadrage plus qu’appliqué !
UFR 09 : cadrage appliqué
UFR 10 : cadrage appliqué
UFR 11 : cardage appliqué
EDS : cadrage pas appliqué… illégalité totale
UFR27 (MIASH) : aucun respect du cadrage : examens déjà passés donc recours individuels des étudiant.e.s
IAE : aucun respect du cadrage : partiels qui commencent aujourd’hui
CAVEJ : cadrage appliqué
IAES : cadrage appliqué
IREST : cadrage appliqué
IDUP : cadrage appliqué

Source : UNEF Paris-1 Panthéon Sorbonne

Crédit: Université ouverte

Pendant ce temps-là, le recteur a décidé de suspendre le plan de cadrage, le temps que le tribunal administratif de Paris statue au fond de l’affaire. L’arrêté du recteur Gilles Pécout documente les pressions exercés hors du cadre des conseils centreux par l’École de droit de la Sorbonne, par quarante-six enseignant·es-chercheur·ses d’économie (UFR 02), et mentionne un courriel de la directrice de l’UFR de mathématiques et informatique, pressions qui, associées à des doutes sur la légalité de la décision de la CFVU, lui permettent de conclure que l’exécution des décisions du 16 avril et du 5 mai  sont « de nature à porter gravement atteinte au fonctionnement de l’université de Paris-1 », il prend un arrêté afin de suspendre pour un mois le cadrage adopté, le temps que le tribunal administratif de Paris statue.

Pour satisfaire quelques egos limités au droit, à l’économie et aux mathématiques/informatique — disciplines sans doute divisées en leur sein — les étudiant·es sont donc censé·es attendre encore.

  1. Directeur de l’École de droit de la Sorbonne, professeur de droit privé et de sciences criminelles (page universitaire) et maire de Verrières-le-Buisson, selon sa page LinkdIn. []
  2. Voir le traitement par BFM TV, 26 mai 2020. []

Paris-1 : 2e CFVU « examens »

L’UNEF a lancé un live tweet de la CFVU du 30 avril 2020 à Paris-1.

Continuer la lecture