Confinée libérée. Édition du week-end 11-12-13 avril

Édition du WE. Samedi 11 avril 2020 – en partenariat avec Université ouverte

Illustration : fabrication de masque artisanale et solidaire. Photographie par Cécile Rolland.

  • lundi 6 avril 2020Comment (ne pas) payer les précaires confiné·es ?
    Ce n’est ni par une conférence de presse, ni même par un communiqué de presse, mais au détour d’une innocente “foire aux questions” de la direction générale de l’Enseignement supérieur et de l’Insertion professionnelle (DGESIP) que le ministère a choisi de rendre publique sa décision de ne pas rémunérer les heures d’enseignement des vacataires.

Crédit illustration : photographie prise par Gilles Martinet lors de l’action du collectif des précaires de l’ESR d’Ile-De-France à l’Hôtel de ville de Paris le 11 février 2020.

  • mardi 7 avril 2020Sous-traitance = mal-traitance dans nos facs et labos
    La sous-traitance – en particulier pour les personnels de sécurité, de ménage, d’accueil et de restauration – est de plus en plus importante dans l’enseignement supérieur et la recherche (ESR). Les conditions de travail de ces travailleurs et travailleuses sont catastrophiques : salaires extrêmement faibles, travail dissimulé, marchandage, sanctions et licenciements abusifs, endettement des salarié·es auprès des entreprises

Image mise en avant : illustration de l’entretien avec Tiziri Kandi intitulé « Hôtel Ibis des Batignolles : une grève emblématique des femmes de chambre », publié par le site Contretemps le 7 janvier 2020.

  • jeudi 9 avril 2020Allô, précaire confiné·e ?
    Pour rompre l’isolement, organiser la solidarité et accroître encore la puissance de nos collectif de lutte, l’assemblée générale nationale des précaires de l’ESR réunie “à distance” le 27 mars à décidé de la mutualisation de deux outils créés par des collectifs locaux : un répondeur et un tumblr.

  • vendredi 10 avril 2020Une caisse de solidarité contre la précarité !Le confinement ayant contribué à aggraver la situation des membres les plus précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR), le comité de mobilisation des Facs et Labos en Lutte, en concertation avec des collectifs d’étudiant·es et de précaires, réuni·es en assemblée générale nationale le 27 mars, met en place une caisse de solidarité.

Vers la fin de l’externalisation ? À propos de la sous-traitance propreté

Des témoignages d’Aix-Marseille Université et de l’Université de Toulouse Jean Jaurès permettent de saisir comment les personnels universitaires en sont venus à soutenir les salarié-es en sous-traitance et réfléchissent à remettre en cause l’externalisation des services de propreté, restauration, etc.

1. Aix-Marseille Université : une victoire intersyndicale

« Nous avons été confronté à la même situation il y a quelques jours à l’Université d’Aix-Marseille, également avec les salarié.es de la société Arc-en-Ciel.
En gros les salarié.es ont refusé qu’on leur impose une réduction d’heures. Ils ont reçus pour 6 d’entre eux.elles des convocations en vue de licenciements.
Ils.elles se sont donc mis.es en grève, avec piquet de grève sur le parvis du site d’Aix ALLSH.

Les camarades de la CGT Propreté 13 avaient déjà pris contact avec nous plusieurs jours auparavant, ce qui nous a permis d’être très réactifs.
Nous avons immédiatement lié leur lutte à la mobilisation en cours et les avons invité à s’exprimer en AG centrale de l’université.
Une motion à été lue et votée à l’unanimité, appelant à un rassemblement au siège de l’université le lendemain à l’occasion de la rencontre entre le président d’AMU et la directrice de la société Arc-en-ciel.

Continuer la lecture