Hold-up au CNESER. Communiqué du SNESUP-FSU

Le CNESER qui s’est tenu hier et toute la nuit a révélé une nouvelle fois, si besoin était, l’attitude méprisante du ministère depuis des mois ignorant systématiquement les avis contraires de la communauté pourtant largement partagés et avançant envers et contre tout sur la destruction du service public de l’ESR. Après un marathon qui s’est prolongé jusqu’à l’aube , ponctué de votes concernant la poursuite ou non des travaux, et l’épuisement des participant·es le ministère a finalement arraché un vote positif sur le projet de LPPR (32 voix pour, 26 contre, 2 abstentions).

Ce qui s’est passé au CNESER est profondément inacceptable, tout juste une parodie de démocratie. Réécriture d’articles en séance et demande de vote sur de nouvelles versions d’articles qui n’avaient pas été diffusées et donc pas étudiées par les organisations syndicales, refus de fixer une heure de fin de séance compatible avec les contraintes horaires et logistiques des élu·es qui s’étaient organisé·es pour être présent·es sur la journée, manque d’organisation flagrant des votes en début de séance, hésitations sur la présentation des amendements, etc. Les conditions dans lesquelles ce débat a été organisé qui s’ajoutent aux convocations multiples et contradictoires envoyées hors délai, aux documents transmis tardivement, etc., témoignent du mépris que le MESRI entretient vis-à-vis de la communauté et de la démocratie universitaires, et de la volonté de passer en force alors que l’urgence n’était pas là mais plutôt sur la solidarité et les moyens supplémentaires pour assurer la rentrée 2020.

Continuer la lecture