Les Shadoks et l’université française (histoire vraie)

  • par un·e membre de l’Université de Paris-3 Sorbonne Nouvelle

Vendredi 10 décembre 2021

Assis face à des enseignants et des membres de l’administration, le président de l’université est entouré de sa garde rapprochée. Il a lancé une réorganisation de son institution : moins de personnel, moins d’offre de cours, plus d’économies (en gros).

Son Directeur Général des Services a tout détaillé dans une note très claire qu’il a bêtement laissée traîner. Et qui a été lue. Tout est y déjà décidé et calculé. Les détails ont circulé. Les gens ont dit : on ne va pas y arriver, c’est déjà dur, ce sera impossible.

La présidence, alors, a embauché un cabinet de conseil privé (payé plus du salaire annuel d’un maître de conférences) pour lancer une « consultation » sur la fameuse réorganisation (au diable l’avarice). Sauf qu’il y avait eu la note, les gens savaient bien que tout était déjà décidé.

Continuer la lecture

Restrictions budgétaires dans l’enseignement supérieur: appel à informations

Suite à des annonces de restrictions budgétaires drastiques dans différentes universités, il apparaît nécessaire de regrouper les informations souvent locales et dispersées pour se rendre compte de l’ampleur des coupes qui ont lieu dans l’enseignement supérieur.
Un article paru dans le Monde du 16 juillet 2013 donne quelques informations.
Et un tableau concernant la situation budgétaire de certaines sites universitaires est déjà disponible.

Mais il semble également important de se rendre compte plus concrètement des effets des restrictions en utilisant des indicateurs relativement tangibles et qui influent radicalement sur le travail à l’université : non-renouvellement/ gels de postes, diminution du nombre de doctorants financés, augmentation du recours aux vacations, réduction des sommes pour le fonctionnement des bibliothèques, délégation de missions à des sous-traitants privés…

Autrement dit, il ne s’agit pas d’un recensement scientifique mais plutôt de collecter des informations disparates pour prendre conscience de l’impact des restrictions à échelle locale et nationale. A notre connaissance, ce type de recensement n’existe pas encore. Continuer la lecture