Un appel à la grève venant des facultés de droit

Comme évoqué dans un précédent billet sur le refus de faire remonter les rapports au Hcéres, la contestation de la loi de programmation de la recherche se réorganise désormais très rapidement, et Academia dans sa nouvelle collection #ResistESR s’engage à relayer dans ses pages les différentes initiatives locales ou disciplinaires qui lui seront signalées et qui sont susceptibles d’être reprises ailleurs.
L’initiative qui suit est triplement intéressante. D’abord, parce qu’il s’agit d’un appel à la grève venant des facultés de droit – ce qui, c’est dit sans ironie aucune, n’est pas non plus très courant. Ensuite, parce qu’elle se présente sous une forme originale, en période de confinement général, celle d’un appel aux « écrans noirs », c’est-à-dire éteints, à partir de vendredi 13 novembre.
https://www.unsa-pole-emploi.fr/.a/6a00e54edb35dd8833013483829364970c-piEnfin, et peut-être surtout, parce qu’elle prend la forme d’un appel des titulaires – plus de 150 maître·sses de conférences et professeur·es des universités – à leurs quatre sections CNU, celles du groupe 1 (sections 01 à 04) à assumer pleinement leurs responsabilités d’instances de représentation propre et authentique, et à relayer en conséquence l’appel à la grève à l’ensemble des enseignant·es-chercheur·ses rattaché·es à ces sections.

Aux membres des sections 01 (droit privé), 02 (droit public), 03 (histoire du droit) et 04 (science politique) :

Chères et chers Collègues, 
Comme vous le savez, nous sommes nombreux à être indignés du contenu et des conditions d’adoption, en commission mixte paritaire, du projet de loi de programmation de la recherche.
Le court-circuitage du CNU comme la création d’un délit nouveau d’atteinte au bon ordre des établissements nous semblent, en particulier, devoir appeler une réaction collective forte de toutes nos instances, et notamment des instances qui assurent notre représentation propre et authentique, dans la lignée des prises de position de Sylvie Bauer, la présidente de la CP-CNU.
Nous nous permettons donc de suggérer que les bureaux des sections du groupe 1 du CNU appellent l’ensemble des collègues relevant de ces sections à éteindre leurs écrans et à entrer en grève de vendredi 13 novembre à mardi 17 novembre, date de l’adoption de la loi par l’Assemblée.
Nous sommes bien conscients que la période est déjà très dure pour nos étudiants, mais nous sommes aussi persuadés que trois jours d’écrans noirs ne changeront pas grand chose au semestre déjà très dégradé qui est en cours alors qu’ils peuvent encore contribuer à pousser le gouvernement à amender en ultime lecture la LPR.
Espérant compter sur votre soutien,
170 signataires relevant de ces sections au 11 novembre à 22h15

Continuer la lecture