Mettre fin aux stages dans les études supérieures ?

Car loin de son rôle de formation affichée, la fonction réelle du stage est de mettre en concurrence les travailleurs salariés avec des travailleurs non-salariés, sans droit, ultra-précarisés et dociles.

Les stages, comme modalité d’emploi sous-rémunérée, posent problème. Dénoncés depuis longtemps par les stagiaires, à compter au nombre des formes déguisées d’exploitation. Les stages ont envahi les formations supérieures. On sait que certaines réinscriptions dans le supérieur ne trouvent de justification que par l’obligation requise pour effectuer un stage : être en formation. Certaines filières sont concernées dès la licence, à l’instar de l’archéologie ; les Master pro les imposent dans leur curriculum. Les Master MEEF imposent des stages sous-rémunérés, d’étudiant·es non formées placé·es devant des classes — ce qui conduit parfois à les dégoûter du métier et bifurquer.  Depuis un an, les Master Recherche doivent également faire réaliser des stages à leurs étudiant·es. Mais le phénomène le plus inquiétant est l’expansion du nombre de projets de recherche — merci l’ANR — dont la réalisation repose sur le travail des stagiaires.

https://www.flickr.com/photos/182229932@N07/48196465777/in/photolist-2gqXu8T-fqs5g6-fqs3S6-fqrXQ4-fqs4w8-fqrUUR-fqGkwj-fqGka7-fqGefb-fqrW1V-fqs6Pe-fqGgb5-fqs3Z4-fqrZEX-fqs2Kc-fqs6px-fqGhY5-fqrWZP-fqs4TM-zMpYLm-ML5Cw-5VyWRg-oF3b5D-6hkWGY-oDhkBv-ML5CA-yyRQJG-zQCJR8-zNAEsL-zPHRmT-oF3uwi-pKrJrq-ySFTSN-omNB7n-omMRSP-oD1Mnr-oBfDQm-oD1KeZ-omMLbD-omMV4N-oDheYM-oDhi7R-omMHU5-omN34v-oDhub4-oDfBey-2542DVs-8WZQF8-oDfPto-2g5dgE3

Crédit: EpicTop10.com

Que faut-il en comprendre ? L’article dont est tiré l’exergue y saisit une volonté de façonner, par le stage, une main-d’œuvre docile, sous-rémunérée, qui se place directement en concurrence avec les salarié·es. L’affaire Claire Despagne — et l’exploitation des stagiaires — vient rappeler que l’université a une responsabilité vis-à-vis des étudiant·es, vis-à-vis de leurs conditions de travail et de de rémunération. #ResistESR

Continuer la lecture

Chaires de professeur junior : 3443,50 euros brut minimum

Update  4/3/2022

Cette rémunération est ‘équivalent de la rémunération d’un professeur d’université 3e échelon, ou de celle d’un ou une maîtresse de conférences 6e échelon.Champagne

NB: La rémunération est minimale.

Continuer la lecture

Grève à la Bibliothèque Sainte-Barbe. Demande de soutien

Communiqué de presse

Nous sommes les 22 salarié.e.s étudiant.e.s à la Bibliothèque Sainte Barbe
(BU sous la direction de l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle) et sommes
tou·tes en grève depuis le 5 décembre 2020. Nous avons déjà mené 4
journées de grève qui ont fait fermer la bibliothèque les samedis, en
tenant des piquets de grève sur la place du Panthéon. Le silence de la
direction de la bibliothèque et de l’université depuis le mois de décembre
nous encourage à maintenir la grève jusqu’à ce que nos revendications
soient entendues. Une cinquième journée de grève aura donc lieu le samedi
16 janvier.

Nous attendons une mobilisation assez importante ce samedi 16 janvier pour
notre piquet de grève (de 9h30 à 14h) sur la place du Panthéon et plusieurs
personnalités ont répondu présentes : Danielle Simonnet, Vincent Govelet,
Eric Coquerel… Nous sommes également en contact avec le cabinet de Manon
Aubry et d’Adrien Quatennens, en espérant qu’ils pourront venir.

#ResistESRPour aller plus loin, voir le Tract BSB 16 janvier