Le CNRS, Darwin et la grande chaîne de l’évolution chercheuse: quatre tribunes et une conclusion

Mise à jour : 11 décembre 2019

Suite à l’intervention, à l’occasion des 80 ans du CNRS, d’Antoine Petit et d’Emmanuel Macron à propos de la loi programmatique pluriannuelle de la recherche en cours de préparation, plusieurs chercheurs et chercheuses se sont insurgés contre la vision scandaleusement caricatural qu’ont développée respectivement le PDG du CNRS et le Président de la République, et les dramatiques conséquences qu’ils souhaitent en tirer. Leurs conclusions s’apparentent à de précédentes, tirées au printemps (ce blog: “Bois morts, souches pourries et arbrisseaux: du choix du vocabulaire de la politique de l’emploi au CNRS“) et en 2014 : l’idéologie qui nourrit la politique scientifique française fait preuve d’une remarquable continuité, même si le discours s’affranchit désormais des convenances. Quelles conclusions en tirer?

Continuer la lecture

Lecture: Qui veut la peau de la recherche publique?

La revue Mouvements consacre son dernier numéro (n°71, 2012/3) aux réorganisations du travail scientifique et à l’influence des transformations institutionnelles sur les activités de recherche, sous le titre: “Qui veut la peau de la recherche publique?

Présentation:

“Le travail dans la recherche scientifique publique française est profondément bouleversé par les mutations structurelles, opérationnelles et managériales opérées à partir du processus de Bologne et du sommet de Lisbonne sur la « société de connaissance ». Ces bouleversements transforment qualitativement le travail de recherche et produisent des effets tant sur la santé des chercheurs que sur l’objet et la nature de la production scientifique. Nous faisons l’hypothèse que le travail de recherche est au cœur de la relation entre sciences, démocratie et société, et qu’il ne peut y avoir de « sciences citoyennes » sans rouvrir le chantier du travail de la recherche et des « dramatiques de l’activité », ni sans donner la parole à celles et ceux-là mêmes qui la mènent sur ce que produit cette activité.”