Ne pas tirer sur l’ambulance, vraiment ? Débat « Malaise étudiant » au Sénat, 10 février 2021

Monique de Marco, sénatrice de Gironde, groupe Écologiste – Solidarité et Territoires, vice-présidente de la Commission Culture, a demandé la tenue d’un débat dans le cadre des questions au gouvernement. Le thème — « Le fonctionnement des universités en temps de COVID et le malaise étudiant » — a inspiré les oratrices et orateurs inscrit·es après l’intervention initiale de la sénatrice qui rappelle les données de la fondation Abbé Pierre : ces derniers mois, 20% des jeunes ont eu recours à l’aide alimentaire; la moitié des étudiant·es déclarent des difficultés à payer leurs repas et leur loyer, qui représente 70% de leur budget. Dans une enquête portant sur 70 000 étudiant·es, 43% déclaraient des troubles de santé mentale, comme de l’anxiété ou de la dépression. Face à cela, les mesures sont insuffisantes, inégalitaires — puisque les classes préparatoires sont restées normalement ouvertes — et les services universitaires complètement débordés1. À quand une réponse structurelle au problème de la pauvreté étudiante, comme une allocation autonomie étudiante ?

Continuer la lecture

  1. Monique de San Marco parle d’une infirmière pour 18 000 étudiant·es à l’Université de Bordeaux. []