Police sur les campus français : communiqués et motions de soutien aux étudiant-es


Communiqué de la délégation intersyndicale de l’AG des personnels du Campus Condorcet du 24 janvier 2023

Avant-hier, 24 janvier 2023, une assemblée générale des personnels et étudiant·es des établissements du Campus Condorcet a rassemblé une centaine de personnes au Centre des Colloques, entre 11h30 et 14h. Avant même le début de la réunion, un important dispositif policier avait été déployé autour du bâtiment, mais également dans le hall.

Crédit: Révolution permanente, janvier 2023

Nous avons discuté de la réforme des retraites ainsi que des conditions de travail et d’études au Campus Condorcet. Plusieurs groupes se sont constitués afin d’organiser une présence visible des salarié·es et des étudiant·es du Campus à la manifestation unitaire du 31 janvier, et de construire la mobilisation (communication/caisse de grève/mobilisation interprofessionnelle avec les salarié·es du secteur).

Continuer la lecture

Ni chauffage, ni postes, ni financements supplémentaires. De l’abandon des universités par le gouvernement à la rentrée 2022 : une revue de presse

  • Sylvie Retailleau, ministre de l’enseignement supérieur : « Nous devons reconnaître le droit de se tromper et de se réorienter après une année d’études », par David Larousserie et Soazig Le Nevé, Le Monde, 15 septembre 2022

Extraits. Le système tient grâce aux contractuels qui assument parfois jusqu’à la moitié des enseignements en première année de licence. Peut-on continuer ainsi ?

Il faut d’abord remettre l’étudiant au centre et se demander s’il dispose vraiment des enseignements dont il a besoin en entrant en premier cycle, en matière de transition écologique par exemple. Faut-il consacrer d’abord des moyens au recrutement d’enseignants-chercheurs ou bien peut-être plutôt de directeurs des études, d’ingénieurs pédagogiques, qui sont autant de fonctions support qui soulagent les enseignants ?

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a souhaité que la loi pour la recherche (LPR) aille « plus vite et plus fort ». Une nouvelle trajectoire budgétaire n’est-elle pas prévue, ne serait-ce que pour couvrir l’effet de l’inflation ?

Il faut d’abord faire un bilan, comme le prévoit la loi. Nous réunirons avant Noël le comité de suivi de la LPR pour pouvoir faire ce bilan au printemps 2023. A partir de là, si nous pouvons accélérer, nous mettrons l’accent en priorité sur les mesures concernant la revalorisation des carrières. Mais accélération ne signifie pas uniquement rajouter des moyens.

Continuer la lecture