Quand les syndicats professionnels de l’INRAE soutiennent les étudiantEs !

Sur le front des luttes sociales et étudiantes dans l’ESR, professionnel(le)s et étudiant(e)s font maintenant bloc comme en témoigne l’INRAE !

Alors que la direction de l’établissement cherche à décrédibiliser les étudiant(e)s en les accusant d’une action violente, les personnels de l’INRAE s’insurgent et s’unissent pour rappeler le pacifisme de l’engagement étudiant ; dénonçant par là-même la tendance de la direction du site de Grignon à déplacer le curseur de la violence. La vraie violence n’est-elle pas de mettre en vente une partie du site d’AgroParisTech sans impliquer ni les étudiant(e)s, ni les personnels ?

Akhésa vous rappelle l’importance de bienveillance envers soi-même et envers les collègues … comme outil de la lutte contre les attaques politiques envers les SHS

Je relaye ici mes tweets de ce matin afin de garder une trace de cette invitation : ne jamais cesser d’être bienveillant.e avec les collègues attaqué.e.s, ne jamais oublier que les attaques politiques ne méritent pas notre énergie face à la montagne de travail, face à la précarité étudiante, face à l’épuisement qui nous guette tous. Nous ne devons pas dévier de nous-même, de nos étudiant.e.s, de nos recherches.

Se soutenir, se protéger et lutter pour nous-même, c’est déjà bien assez.

Se soutenir et se protéger

Relayer les luttes ! Grève des notes face aux suppressions de postes au Goldsmiths College (Londres)

Puisque la lutte n’est pas que française, regardons ce qui se passe en Grande-Bretagne, du côté du Goldsmiths College de l’université de Londres plus précisément.

La présidence de l’université envisage des suppressions de postes massives, qui toucheront en premier lieu les plus précaires et les femmes. Dans ce cadre, les employés appellent à un boycott massif des notes afin de pouvoir négocier avec la présidence et obtenir l’abandon des suppressions de postes. Cela s’inscrit en parallèle d’une lutte des étudiant(e)s pour obtenir des remises de loyers.

Le compte Twitter « Justice for Workers [Goldsmiths] » (@CleanersFor) relaye l’ensemble des informations concernant cette lutte, que nous reproduisons ici.