À propos des outils de travail numériques : conseils d’Antonio Casilli

Reçu sur tlm, le 15 mars 2020 à 16h20

En France, le ministère de l’Éducation nationale et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche fournissent le service de visioconférence HD RENAvisio qui représente une alternative à Zoom (voir le tableau ci-dessous) : https://services.renater.fr/renavisio/index

De surcroit, l’association française Framasoft (depuis des années engagée dans l’éducation populaire, les logiciels libres et les communs numériques), propose les services de l’annuaire « Dégooglisons Internet » (https://degooglisons-internet.org/fr/list), c-à-d des alternatives à tous les services propriétaires des GAFAM : https://degooglisons-internet.org/fr/alternatives

Par exemple :

Instances de la solution Jitsi Meet pour la visioconférence
https://framatalk.grifon.fr/
https://meet.librement-votre.fr/
https://jitsi.milkywan.fr/
https://jitsi.linux.it
https://calls.disroot.org
https://jitsi.riot.im
https://jitsi2.linux.it
https://meet.artifaille.fr
https://www.colibris-outilslibres.org/ (sélectionner « visio »)

Une alternative intéressante aux cours et séminaires traditionnels est aussi représentée par les formats wiki (les étudiants et les chercheurs peuvent créer des documents participatifs) : https://frama.wiki/1

Et bien évidemment, si vous ne souhaitez pas publier sur Youtube vos les vidéos de vos enseignements ou vos diaporamas, la plateforme Peertube est à votre disposition : https://joinpeertube.org/

Cordialement,
—a
ps. Si le coeur vous en dit, n’oubliez pas de faire un don à ces associations.

Continuer la lecture

  1. Autre suggestion, par Fabrice Demarthon: https://www.goodfirms.co/blog/best-free-open-source-webinar-software-solutions []

Le logiciel libre soutient la licence d’informatique de Paris-8

En passant

L’April soutient
le collectif des enseignant·es de la licence informatique de Paris 8
pour une formation de qualité dans des conditions dignes

Mardi 11 février 2020, Pablo Rauzy, maître de conférences en informatique à l’Université Paris 8, est intervenu dans l’émission Libre à vous ! pour évoquer la décision du collectif des enseignant·es de la licence informatique (le CELI) de ne pas ouvrir la première année de licence à la rentrée prochaine. L’April soutient l’équipe enseignante dans cette décision difficile et s’inquiète de la pérennité d’une formation importante pour le logiciel libre.

Écouter le podcast ou lire la transcription

L’éthique du logiciel libre, incarnée par ses quatre libertés, se caractérise par un engagement pour l’accès, le partage et l’enrichissement collectif de la connaissance. Elle est une condition essentielle de l’émancipation de tous et de toutes dans une société largement informatisée. Une formation publique et de qualité aux savoirs informatiques est, à ce titre, un enjeu déterminant de démocratie.

La déclaration du CELI de Paris 8 annonçant ne pas être en mesure d’assurer l’ouverture de la première année de licence doit donc nous interpeller. Alors que les discours politiques évoquent volontiers l’importance de défendre la « souveraineté numérique » et d’œuvrer pour l’essor de « champions numériques », il ne saurait être fait l’économie de la question des moyens de l’enseignement supérieur dans les sciences informatiques. Pour illustrer la situation, Pablo Rauzy indique ainsi avoir fait l’an passé l’équivalent de 5 mois de travail supplémentaire pour tenter au mieux de pallier ces manques, et ne pas être le seul de ses collègues à se sur-investir dans l’enseignement, mais la situation demeure intenable malgré ça.

Le département informatique de l’Université Paris 8 est lié à l’histoire du logiciel libre en France. De manière générale Paris 8 est une université particulière, héritière du centre universitaire expérimental de Vincennes créé dans la foulée de Mai 68. C’est dans ce contexte-là qu’est apparu l’un des premiers départements d’informatique en France (tout comme les premiers départements d’art qui, avant ça, n’existaient pas à l’université mais seulement en conservatoire). Jusque-là, la licence informatique de Paris 8 s’est voulue fidèle à cette volonté d’incarner une alternative : pas de cours en amphi, approche allant de la pratique à la théorie plutôt que l’inverse, proximité des enseignant·es avec leurs étudiant·es… et bien sûr, le logiciel libre ! Ce n’est pas pour rien que l’April a été créée par d’anciens étudiants de Paris 8, à la fin de leurs études. Frédéric Couchet, délégué général de l’April et cofondateur de l’association en 1996 a expliqué lors d’une conférence TEDx le rôle majeur joué par l’enseignement reçu à Paris 8 dans sa découverte de l’importance des libertés informatiques. En se cantonnant à la même époque, on peut aussi citer l’histoire de Mygale.org. Aujourd’hui encore, la licence informatique de l’Université Paris 8 héberge l’un des rares cours de développement de logiciels libres, qui amène parfois des étudiant·es de 3ème année de licence à faire des contributions sur des logiciels aussi vénérables que GNU Emacs ou la commande ls des GNU coreutils !

Continuer la lecture