#FreeKylie – Où est Kylie ? – 30 octobre

Kylie Moore Gilbert avait disparu pendant 6 jours. Elle vient de revenir à Téhéran – mais reste emprisonnée #FreeKylie

Pour signer la pétition demandant sa libération →

 

Fariba Adelkhah sortie de prison

Communiqué du comité de soutien
Au titre des mesures sanitaires et dans le cadre d’une permission pour cause médicale, Fariba [Adelkhah] est sortie de prison ce samedi 3 octobre 2020 et a regagné son domicile personnel où elle est assignée à résidence, sous contrôle d’un bracelet électronique.
 
Cela ne change rien au fond du problème. Fariba reste prisonnière scientifique, sous le coup d’une peine de prison de cinq ans, à l’issue d’un « procès » inique, sur la base d’accusations ineptes. Nous nous félicitons que le ministre des Affaires étrangères ait, ces derniers jours, réitéré la position de la France en réponse à une question parlementaire et, à nouveau, à l’Assemblée générale des Nations Unies.
Nous continuons donc à nous battre pour que l’innocence de notre collègue soit reconnue et qu’elle recouvre sa liberté de recherche et de mouvement. Mais nous pouvons désormais le faire avec un peu de baume au coeur.
Ainsi, le jeudi 15 octobre, nous nous retrouverons au CERI, 56 rue Jacob, à 13h30 pour un rassemblement masqué et distancié destiné à lui redire notre soutien, et, à 14h30, pour le séminaire « Fariba Adelkhah: sociologie et anthropologie sociale du politique. Penser en pensant à elle » ( pour lequel il faut vous inscrire; en présentiel pour ceux qui le peuvent, et en visio pour ceux qui ne pourraient être présents). Venez nombreux pour bien signifier que ni la pandémie ni l’été ni son assignation à résidence ne nous la font oublier.
*
*  *
Nous sommes sans nouvelle heureuse de Kylie Moore-Gilbert, déplacée à la fin de l’été vers la redoutable prison de Qarchak, après plus de deux ans à l’isolement dans les geôles de Téhéran. La chercheuse est en très mauvaise santé physique et mentale.
Il est scandaleux que ni le Royaume-Uni, ni l’Australie, dont l’anthropologu est ressortissante n’aient pas trouvé de solution diplomatique jusqu’à présent, mettant désormais ses jours en danger.

Secrets of surface. Voir un film sur l’engagement mathématique de Maryam Mirzakhani (1977-2017)

Source: http://www.zalafilms.com/secrets/

Filmé au Canada, en Iran et aux États-Unis, Secrets of the Surface: The Mathematical Vision of Maryam Mirzakhani relate la vie et le travail mathématique de Maryam Mirzakhani, Iranienne ayant émigré aux États-Unis  et qui est devenue une superstar dans son domaine. En 2014, elle a été à la fois la première femme et la première Iranienne à recevoir la prestigieuses Médaille Fields.

Les contributions de Mirzakhani sont expliquées dans le film par de grand·es mathématicien·nes1  et illustrées par de courtes animations. Ses collègues mathématicien·nes du monde entier, comme ses enseignants, ses ancien·nes camarades d’école et étudiant·es, font sentir la profonde influence de son œuvre. Le chemin suivi pendant son éducation, son succès au sein de l’équipe iranienne des Olympiades mathématiques, font de Mirzakhani un modèle pour les filles qui souhaiteraient faire carrière en science et en mathétmatiques

Le film est en anglais, mais une version avec des sous-titres français est disponible.
Pour voir gratuitement le film à la date que vous choisirez, entre maintenant et le 15 mai. il faut s’enregistrer à ce lien
et vous recevrez par mail un lien.
Il est demandé par les associations organisatrices qui ont négocié l’offre avec la société distributrice  de ne pas communiquer le lien reçu à d’autres, mais de les encourager à s’enregistrer directement à la même adresse.
  1. À l’heure où je traduis ce billet, je n’ai pas encore vu le film, donc j’espère qu’il y aura quelques mathématiciennes. []