Contre les violences sexistes et sexuelles : motion de la section 17 Philosophie du CNU

Face à la multiplication de signalements qui révèlent un système ancien de violences sexistes et sexuelles et plus largement d’inégalités, la section 17 adopte la motion suivante :

 

 La section 17 du CNU rappelle son engagement en faveur de l’égalité professionnelle et de l’égalité de traitement, notamment l’égalité de genre. La section 17 du CNU est ainsi composée de manière paritaire.

   La section 17 du CNU s’engage également à œuvrer à une meilleure prise en considération des effets des violences sexistes et sexuelles sur les parcours et les contextes d’exercice professionnel (abandons, changements de direction, ralentissements, arrêts, etc.).

   La section 17 du CNU demande une procédure qui informe les membres de la section des sanctions disciplinaires prononcées les 5 dernières années pour les candidat·es à la promotion, au CRCT, à l’avancement de grade et aux primes.

 Au moment de l’examen de l’évolution de la carrière, la section 17 du CNU s’engage à prendre en considération les responsabilités liées à l’instruction et aux suivis des violences sexistes et sexuelles, nous invitons les candidat·es aux promotions, congés et primes à l’indiquer expressément dans leur dossier.

   La section 17 du CNU encourage à ce que les formations «éthique et intégrité scientifique» dispensées aux doctorant·e·s intègrent un volet sur les violences sexistes et sexuelles et encouragent des pratiques professionnelles déontologiques, notamment concernant les relations entre enseignant·es et étudiant·es.

L’engagement de la section 17 du CNU passe par la reconnaissance des travaux et des collègues qui œuvrent à penser ces questions ; la section les encourage donc, que ce soit au travers de recherches ou d’enseignements au sein des établissements d’exercice.

À Paris, le 30 janvier 2024

Continuer la lecture