« Misère » et « salaires indignes » : l’Académie des sciences et la LPPR

Academia propose, dans le désordre, une lecture des textes ayant nourri la préparation de la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Après la CPU et le groupe de travail sur l’Attractivité des emplois et des carrières scientifiques, voici un billet sur des propositions qui ne concernent que les sciences mathématiques et naturelles émanant de l’Académie des sciences.

Examinons le premier texte soumis par une instance consultative prestigieuse — l’Académie des sciences — qui fait paraître sa Contribution le 15 mai 20191. Pour suivre notre ligne éditoriale, nous considérerons prioritairement les éléments touchant à l’emploi dans l’ESR. Précisons que l’Académie met une limite de taille à sa proposition :

La situation particulière des sciences humaines et sociales requiert évidemment des analyses et propositions spécifiques qui ne sont pas traitées ici, ces domaines ne relevant pas du périmètre des compétences de l’Académie des sciences.

Il reste à savoir si une autre Académie a fait des propositions indispensables pour nos disciplines en sciences humaines et sociales, trop souvent ignorées par des responsables politiques qui n’en sont pas issus.

Présentation à l’Académie des sciences, extrait de La Grosse bête de Monsieur Racine, par Tomi Ungerer, Ecole des loisirs, janvier 1972

Document de 13 pages et de 5 pages d’annexes, il est le résutat des travaux d’une  commission composée de 17 hommes membres et 2 femmes2. Structuré selon les demandes formulées par le Premier MInistre (1. Recherche sur projet, financement compétitif et financement des laboratoires ; 2 :Attractivité des emplois et des carrières scientifiques ; 3. Innovation et recherche partenariale), ce document intéresse Academia pour les aspects qui touchent l’emploi et ce que le gouvernement nomme « l’attractivité » – et qui pour l’essentiel touche aux conditions de travail et de rémunération.

Dans son introduction (p. 4), l’Académie insiste sur l’importance de cette question de l’emploi et des conditions de travail.

Une perte d’attractivité

Malgré ce contexte d’évolutions plutôt positives, il n’en reste pas moins que le système de recherche français souffre d’une perte continue d’attractivité aussi bien auprès de nos meilleurs étudiants que des étudiants étrangers et des chercheurs français et étrangers, juniors et seniors.

Continuer la lecture

  1. En espérant pouvoir approfondir la lecture dans un avenir proche. []
  2. Le sex ratio est très bas à l’Académie des sciences : https://www.academie-sciences.fr/fr/Table/Listes-par-ordre-alphabetique/Liste-des-membres-de-l-Academie-des-sciences . []

Le CNRS, Darwin et la grande chaîne de l’évolution chercheuse: quatre tribunes et une conclusion

Mise à jour : 11 décembre 2019

Suite à l’intervention, à l’occasion des 80 ans du CNRS, d’Antoine Petit et d’Emmanuel Macron à propos de la loi programmatique pluriannuelle de la recherche en cours de préparation, plusieurs chercheurs et chercheuses se sont insurgés contre la vision scandaleusement caricatural qu’ont développée respectivement le PDG du CNRS et le Président de la République, et les dramatiques conséquences qu’ils souhaitent en tirer. Leurs conclusions s’apparentent à de précédentes, tirées au printemps (ce blog: « Bois morts, souches pourries et arbrisseaux: du choix du vocabulaire de la politique de l’emploi au CNRS« ) et en 2014 : l’idéologie qui nourrit la politique scientifique française fait preuve d’une remarquable continuité, même si le discours s’affranchit désormais des convenances. Quelles conclusions en tirer?

Continuer la lecture

Restrictions budgétaires dans l’enseignement supérieur: appel à informations

Suite à des annonces de restrictions budgétaires drastiques dans différentes universités, il apparaît nécessaire de regrouper les informations souvent locales et dispersées pour se rendre compte de l’ampleur des coupes qui ont lieu dans l’enseignement supérieur.
Un article paru dans le Monde du 16 juillet 2013 donne quelques informations.
Et un tableau concernant la situation budgétaire de certaines sites universitaires est déjà disponible.

Mais il semble également important de se rendre compte plus concrètement des effets des restrictions en utilisant des indicateurs relativement tangibles et qui influent radicalement sur le travail à l’université : non-renouvellement/ gels de postes, diminution du nombre de doctorants financés, augmentation du recours aux vacations, réduction des sommes pour le fonctionnement des bibliothèques, délégation de missions à des sous-traitants privés…

Autrement dit, il ne s’agit pas d’un recensement scientifique mais plutôt de collecter des informations disparates pour prendre conscience de l’impact des restrictions à échelle locale et nationale. A notre connaissance, ce type de recensement n’existe pas encore. Continuer la lecture

« Plafonds de verre » et « chausse-trappes » dans l’enseignement supérieur: rapport du rapport d’information de la délégation aux droits des femmes au Sénat

Le rapport d’information de la délégation aux droits des femmes examine le projet de loi rapport_informationrelatif à l’enseignement supérieur et à la recherche (n° 614, 2012-2013) en réponse à la saisine de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, et conformément à ses attributions. Le rapport note que de fortes disparités entre les sexes subsistent dans l’enseignement supérieur et la recherche. Celles-ci témoignent de la persistance de barrières implicites qui affectent les parcours des étudiantes, des enseignantes-chercheuses, et des chercheuses. Continuer la lecture

Quand l’Université s’engage dans la voie de l’excellence : 384 heures de cours de philosophie pour un salaire d’ATER

tortue_sous_elephantDe qui se moque-t-on : des enseignants ou des étudiants ? C’est la question que ne manquera pas de se poser quiconque prendra connaissance de l’annonce de poste diffusée discrètement  par l’université Montpellier-III [1]. Cette annonce scandaleuse, est parue sur la liste des doctorants de l’université de Paris-1, le 19/6/2013 :

Pour la rentrée 2013-2014, le département de philosophie de l’Université Montpellier III – Paul Valéry doit pourvoir un poste d’enseignant contractuel devant assumer 384h/an, pour un salaire d’ATER. Continuer la lecture

Emploi scientifique français: y a-t-il un pilote dans l’avion?

Le 29 mai dernier, le Conseil scientifique du CNRS a voté à LogoCNRSl’unanimité une « adresse » à Geneviève Fioraso, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, publié par Sylvestre Huet dans son Blog Science2, le 4 juin, et Médiapart, le 6 juin 2013.  Academia la reproduit ici. 

 Emploi scientifique : adresse à Madame la Ministre Geneviève Fioraso par le Conseil scientifique du CNRS

La situation de l’emploi dans les universités et organismes de recherche souffre aujourd’hui de la conjonction de quatre facteurs :

Continuer la lecture