Islamophobie et discriminations à l’université : enquête de l’association Étudiants musulmans de France

Pour répondre à l’enquête, c’est ici

Contact EMF: https://www.emf-asso.fr/

McCarthyisme, ou pogrom ?

WOID XXII-19

I.

Commençons par une faute d’orthographe et d’interprétation : le mot s’épelle « McCarthyisme » et non pas « MacCarthyisme ». Par convention aux USA les noms en « Mac- » suggèrent une parenté écossaise, les noms en « Mc- » une parenté irlandaise catholique et donc une position sociale inférieure à celle des immigrants écossais protestants ; le sénateur Joseph (ou plutôt « Joe » ) McCarthy tirait sa popularité du fait qu’il se présentait comme un intrus issu des classes populaires, un trouble-fête dans les bastions élitistes, anglo-saxons en prédominance, que constituaient les dirigeants au gouvernement et dans les universités. En fin de compte, les opinions politiques de Joe McCarthy comptaient moins que les ressentiments de cette classe qui, à travers lui, s’imaginait en contestation ouverte avec les dominants culturels et politiques.

Louis Budenz’s article, “Do Colleges Have to Hire Red Professors?” was published in November 1951. Soon after this article was published, the Americanism Committee of the American Legion began targeting Sarah Lawrence faculty members. November, 1951. (Harold Taylor Papers, Sarah Lawrence Archives)

C’est pourquoi, dans les universités américaines et dans les centres culturels, la résistance au McCarthyisme se fondait moins sur des différends idéologiques que sur des questions de préséance et de pouvoir. En 1950, quand la Régence de l’Université de Californie tenta d’imposer un serment de loyauté1 au professorat, la proposition déclencha un mouvement de protestation parmi des centaines de professeurs ; selon un éminent biochimiste,

« Les méthodes de filtrage propres à la faculté sont plus efficaces que n’importe quel serment de loyauté. Les compagnons de route, bien plus dangereux que les Communistes avoués, sont tenus à l’écart ou mis à la porte par ce filtrage. »

Les universitaires revendiquaient pour eux-mêmes le droit de mener la chasse aux rouges parmi leurs collègues : être Communiste, ou même penser comme un communiste, revenait à un manque de d’objectivisme scientifique que les experts seuls avaient la compétence de juger. Le mccarthyisme professoral se poursuit encore aujourd’hui aux USA, plus ou moins en sourdine : le droit à la parole (freedom of speech) garanti par le Premier Amendement à la Constitution étatsunienne ne s’applique qu’à une petite élite de professeurs attitrés.

Continuer la lecture

  1. Sur les origines du serment de loyauté imposé aux universitaires, voir le serment dans l’Italie fasciste in Loi de programmation de la recherche : nuit noire sur le Sénat. []

Cacher l’éléphant dans la pièce : la censure sociale des institutions scientifiques

  • par Clémence Perronnet, Université Catholique de l’Ouest

L’accès aux sciences intéresse beaucoup en ce moment et de nombreuses institutions posent la question des inégalités en sciences et techniques : comment les comprendre, et comment les réduire ? Mais il y a des réponses qu’elles n’ont pas du tout envie d’entendre1

Comme c’est mon sujet de recherche, je suis régulièrement sollicitée par des institutions d’éducation, de médiation ou de vulgarisation scientifique pour parler des inégalités en sciences. J’ai pu faire quelques constats sur leurs attentes et leur réception de mon travail.

Expliquer les inégalités en sciences : les « bonnes réponses »…

  • 1er constat : toutes les inégalités face aux sciences ne suscitent pas le même intérêt. C’est tout à fait légitime de parler des inégalités hommes/femmes (c’est-à-dire de la sous-représentation des femmes en sciences), mais les inégalités de classes sociales ou ethno-raciales passionnent tout de suite moins… Pourtant, on a besoin d’une approche intersectionnelle (croisant genre/classe/race au moins) pour comprendre les mécanismes qui entravent l’accès aux sciences de plusieurs groupes sociaux : les femmes, les classes populaires et les personnes ethno-racisées.

Continuer la lecture

  1. Texte adapté d’un fil Twitter du 15 mai 2020. []