Toute honte bue (II): CDD de MCF pour 800€/mois

Après la thèse subventionnée à 700€/mois, à quoi doit-on s’attendre à l’Université? On peut en avoir une idée lorsqu’on lit les annonces d’emploi.
Il existe une  offre d’emploi pour un CDD au sein de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.
192 heures, donc l’équivalent d’heures d’enseignemnts d’un-e maître-sse de conférences, qui a en outre des fonctions de recherche, à l’activité moins mesurable.
Sur le site, les rémunérations sont indiquées de la sorte :
  • Bac+3 : net mensuel d’environ 1420€
  • Bac+5 : net mensuel environ 1620€
  • Bac+8 : net mensuel environ 1640€
Selon l’expérience des collègues palois, ce type de contrat n’intègre que les heures d’enseignement (192h), et non la recherche, d’où le CDD à 50%. Les 1640€ sont donc divisés par deux. Le salaire net mensuel est alors de 820€ par mois. Ces conrats existent ainsi pour remplacer des postes gelés.
Un collègue, docteur, ayant exprimé sa lassitude d’être remunéré très en retard pour des vacations qu’il assure depuis plusieurs années, s’est vu offrir ce pis-aller. Qu’il a joyeusement accepté comme une perspective d’amélioration du quotidien.
820€/mois, pour des enseignements à temps complets de L3, M1 et M2, par une personne diplômée au grade de doctorat : où va l’Université française?

« Misère et décadence des recrutements » dans Socio-Logos

Citation

Le dernier numéro de la revue de l’Association française de sociologie (AFS), réalisé en lien avec l’Association des sociologues enseignants du supérieur (ASES), porte sur « les revers de l’excellence ».

Lire la suite