Le recrutement des enseignants ne peut se faire sans épreuves orales. Lettre ouverte des 115 membres du jury du CAPES externe d’histoire-géographie

En réaction aux annonces faites le 15 avril dernier par le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse concernant les aménagements envisagés pour la session 2020 des concours de recrutement de la fonction publique, et plus particulièrement des concours de l’enseignement (transformation des écrits d’admissibilité en écrits d’admission et suppression des oraux disciplinaires), vous trouverez ci-joint une lettre ouverte signée par 115 membres du jury du CAPES externe d’histoire-géographie faisant part de leurs inquiétudes quant aux conséquences de telles mesures à court et à long terme, et demandant conséquemment le rétablissement d’au moins un oral disciplinaire (épreuve indispensable pour évaluer la capacité des candidats à enseigner) pour la session 2020.

Le recrutement des enseignants ne peut se faire sans épreuves orales

Dans la situation actuelle de pandémie de COVID-19, les enseignants ont dû tenter d’assurer depuis plus d’un mois maintenant la « continuité pédagogique » avec leurs élèves ou leurs étudiants, affrontant des difficultés techniques, sociales et émotionnelles que cette période rend plus brutales encore. La mise en place de ces dispositifs et les difficultés rencontrées n’en ont rendu que plus évidente la nécessité d’un enseignement en présentiel, passant par la transmission orale de connaissances.
Dans ce contexte, les concours de recrutement des enseignants (CRPE, CAPLP, CAPET, CAPES, Agrégations) ont dû être réorganisés par le ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse. Pour les 180 000 candidats des concours externes dont les épreuves n’avaient pas débuté avant le confinement, il a été décidé que les épreuves écrites d’admissibilité, qui devraient désormais se tenir en juin ou juillet 2020, deviendront des épreuves d’admission. Un oral est prévu au printemps 2021, dont on ne connaît pas encore les modalités, mais qui ne sera qu’un oral de titularisation, l’admission au concours ayant été actée sur la base des seuls écrits.

Le CAPES externe d’histoire-géographie est concerné par cette transformation qui nous inquiète profondément, nous membres de son jury signataires de ce courrier.

https://www.flickr.com/photos/timster1973/20431907385/in/photolist-x8uSeg-27cJ4CV-7eqTZG-BNu2y3-EpzEed-RpeCa5-2impr49-KjmE1m-QKFQp1-Povg8y-ECKXFp-DAPMCy-QvCFhs-Eve3ZX-KP2jcy-EYTHj3-FppVQa-DVcC2x-FuBK1m-LgsgNR-PyLEzV-KkboS9-F8j8Ps-2ioUtGi-Ess2HR-ENJE5h-2ioUvAi-6V4Y7W-4niG1A-4A7HCb-4A3t3K-2h9GYto-4neBSv-4A7Hud-4A3te8-2hwFdeS-bY48Gb-SCWABr-KrcqVS-K3WYtC-2h9Epmw-SHVPgd-7Dg7QZ-2h9EpCd-8nnH8b-2h9GYzf-2h9GYHX-arHoEE-2ioVAyi-2h9GYC6

« The world is your oyster », by Tim Knifton, 2015

Continuer la lecture

CAPES et agrégation reportés, recrutements de fonctionnaires en suspens

Beaucoup d’inquiétude traverse la communauté : les candidat·es exigent un report de la date-limite des candidatures (et vous invitent à signer la pétition) ; les jurys sont dans l’expectative. Academia invitait à reporter les concours afin de ne pas introduire de rupture d’égalité et de conditions matérielles non réunies.Certains menacent de démissionner si les concours sont maintenus ; d’autres craignent la suppression de postes, déjà au nombre si famélique.

Une hypothèque vient d’être levée à propos des concours de recrutement de l’enseignement secondaire, suite à la parution du Décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire , paru au Journal officiel ce 24 mars. 
En son article 9, on apprend ainsi :

I. – Sont suspendus, jusqu’au 29 mars 2020 :
(…)
3° L’accueil des usagers des activités de formation des établissements d’enseignement supérieur mentionnés aux livres IV et VII du même code.
II. – (…) La tenue des concours et examens nationaux de l’enseignement public et privé et des épreuves concourant au recrutement, à l’avancement et à la promotion des fonctionnaires et magistrats est suspendue dans les établissements relevant du I ainsi qu’en tout autre lieu. Ils peuvent être tenus à distance lorsque la nature des épreuves et les conditions de leur organisation le permettent.
III. – Le présent article est applicable au territoire métropolitain de la République.

Ainsi, les «concours et examens nationaux de l’enseignement public et privé» sont reportés, ce qui est confirmé par le site du MESRI. On y apprend que les concours ne seront pas reprogrammés avant la « toute fin du mois de mai » au plus tôt. Les examens classants (médecine, concours aux grandes écoles sont concernés). Les concours de l’enseignement secondaire seront reprogrammés en juin-juillet, et feront rapidement l’objet d’une communication spécifique.

https://www.flickr.com/photos/zen-evolved-optimist/24185213704/in/photolist-CRaxrb-2chCTru-ELbrnw-jwfsR-22QVX58-2caePFo-2h3XqVJ-RnE5Mt-4Uinas-DB2Agh-yYzke8-Mm1cTy-bpNA25-HsvgWU-KsWEK9-Z7H2wz-Gqez9D-2dUuS6D-mm8hCk-p1QGi7-2hjEsBY-GHwv75-8QYJFU-HpymFs-2gZyWFa-Lj5a55-7Ar3o7-QSaYeZ-2cTuXTo-S4n9Vj-G2UJh4-8QCrn8-2eG8DAR-A2N9mi-AnqaY9-8QFw2G-2hB3Lk3-JB4ENN-SYeUEH-6434Yz-y4eECE-VrAx1Z-76pTEm-7FHCGM-qzBdcF-2hTe6kG-27SYLso-24kzbJZ-tWo3NT-7J1cJ5

The Competition, by Joe Wolf, 2010

La question reste entière pour les concours de recrutement des fonctionnaires de l’enseignement supérieur et de la recherche. Peut-être serait-il heureux que les COS se prononcent, à l’instar des jurys du CoNRS qui avaient demandé le report des concours ; et que la CP-CNU émette un avis sur la faisabilité de la tenue des réunions d’examens de dossiers et des auditions par visio-conférence intégrale?

La remasterisation des profs. À propos des (contre-)réformes de concours d’enseignement

Ce texte tente d’expliquer une des nombreuses réformes engagées par le ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, modifiant le recrutement et la formation des enseignantes et enseignants du primaire et du secondaire. Il commence par un rapide descriptif de la situation actuelle, de quelques difficultés qui s’y présentent, avant de présenter la réforme elle-même, pour conclure sur une analyse personnelle.

Un peu d’historique de long terme © Sauvons l’Université

1. La situation actuelle

Actuellement, la formation des enseignantes et enseignants se fait dans des masters dédiés, les masters MEEF (Métiers de l’Éducation, de l’Enseignement et de la Formation), gérés par les INSPÉ (Instituts National Supérieur du Professorat et de l’Education, ex-ÉSPÉ) qui font eux-même partie d’universités. Les facultés (appelées officiellement UFR, qui sont d’autres composantes des universités), qui organisent chacune l’enseignement et la recherche d’une famille de disciplines (Sciences et Techniques ; Lettres et Sciences Humaines, etc.), collaborent à la plupart des masters MEEF : certaines de leurs enseignantes et enseignants y donnent des cours, ou sont responsables d’année —c’est mon cas.

Le recrutement des enseignantes et enseignants titulaires du primaire et du secondaire se fait par concours ; il y a de nombreux concours différents, pour simplifier et pour en rester à ce que je connais le mieux, je me concentrerai sur le CAPES externe (Certificat d’Aptitude au Professorat du l’Enseignement du Second degré), le concours du secondaire qui recrute le plus largement.

Continuer la lecture