Intervention violente de militants royalistes : Science Po Lyon va porter plainte

Intervention en cours… écrivait un groupe royaliste sur Twitter le jeudi 16 décembre 2021.

Voilà donc une conférence donnée dans un établissement d’enseignement supérieur, à l’invitation d’une association étudiante envahie par des militants royalistes qui reprochent à l’intervenant l’engagement de sa mère dans la guerre de libération algérienne, qualifié de “traîtrise”.

Cette intervention survient alors que des militants antifascistes viennent d’être libérés à la suite d’une instruction pour le moins problématique, comme si à Lyon, les fascistes tenaient le haut du pavé grâce à la bénédiction du Procureur de la République.

Condamnation et interpellation  de Youth for Climate, 17 décembre 2021

Continuer la lecture

Hcéres : les directeurs changent et l’islamo-gauchisme avance

À l’évidence, Thierry Coulhon s’apprête à ériger le Hcéres à la hauteur des standards internationaux de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur… Au Hcéres, le copinage, on ne connaît pas, et les chefs de département sont des hommes de terrain, des vrais ! La preuve…

Après le scandale de la nomination à venir de Bernard Larrouturou, celui-là même qui a organisé la procédure de sélection de la candidature de Thierry Coulhon à la tête du collège du Hcéres, revenons aujourd’hui sur le renouvellement (du renouvellement…) de Pierre Glaudes, lundi prochain. Il n’y a pas à dire : le Hcéres sous Thierry Coulhon, c’est la grande classe.


Les notaires en fin de carrière choisissent leur successeur. C’est ce qu’on appelle « le droit de présentation », une pratique datant de… la Restauration. Ils « proposent » le nom de leur remplaçant au ministère de la justice, qui avalise ce choix dans l’immense majorité des cas.

Une pratique dont s’est certainement inspiré le HCERES pour le renouvellement de son directeur du département d’évaluation de la recherche. Sauf surprise de dernière minute, la prochaine séance du collège du HCERES du 1er mars 2021 doit en effet entériner la proposition de renouveler Pierre Glaudes au département d’évaluation de la recherche.

Pierre Glaudes, successeur de Pierre Glaudes, depuis maintenant 3 mandats ! Retour dans le passé pour un bref historique de cette véritable charge notariale donc.

Pierre Glaudes, 54 ans à l’époque, est nommé directeur de la section des unités de recherche de l’agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) en 2011. Ce n’est pas un nouvel entrant et l’intéressé a déjà un beau parcours dans la maison. Son CV officiel indique qu’il a été successivement délégué scientifique pour le secteur Lettres (2007-2009) puis délégué scientifique coordinateur des Sciences humaines et sociales (2009-2011). Mais à l’arrivée de Pierre Glaudes, l’agence est déjà dans la tourmente et sous le feu des critiques du monde universitaire et de la recherche. Il fut dire que les griefs ne manquent pas : censée à l’origine évaluer de façon constructive et être une agence de conseils, la boutique s’est rapidement transformée en vilain comptoir de notation, marquant au fer rouge chaque laboratoire d’une note allant de A+ pour les « meilleurs » à C pour les « pathologiques ». L’agence ne survivra pas à la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche promulguée en 2013. Fin 2014, l’AERES est morte, vive le HCERES !

Continuer la lecture