Faire grève dans l’ESR : communiqué de l’AG des précaires de l’ESR en France

Nous republions ici le Communiqué de l’Assemblée générale Ile-de-France des précaires de l’Enseignement supérieur et de la recherche du 11 janvier, publié initialement sur le site du collectif Université ouverte. Ce qui nous intéresse particulièrement dans ce communiqué, en tant que personnels ITA et BIATSS, ce sont les différentes actions proposées, qui portent sur des activités incluant nos métiers (édition, communication, administration, etc.) et donc permettent une solidarité dans la grève entre toutes les catégories de personnels de l’université et de la recherche.

*
*    *

 

Communiqué de l’Assemblée Générale Ile-de-France des précaires de  l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du 11 janvier 2020

Contact : precairesesr_idf[at]@riseup.net
facebook : « Précarités de l’ESR mobilisées »

Nous, personnels précaires de divers établissements d’enseignement supérieur de la région parisienne (Paris 1, Paris 3, Paris 7, Paris 8, Paris Nanterre, Paris 13, Université de Marne-la-Vallée, Université d’Evry, EHESS, ENS), réuni⋅es en assemblée générale ce samedi 11 janvier 2020 à Paris, nous déclarons en grève. Nous réaffirmons ainsi notre statut de travailleur⋅euses et rappelons que sans nous et notre travail, trop souvent invisibilisé ou non rémunéré, les facs et les labos ne sont pas en mesure de fonctionner.

"Guillotina", par Escif, Valencia, España, 2012

“Guillotina”, par Escif, Valencia, España, 2012 : http://www.streetagainst.com/wp-content/uploads/2012/01/g01.jpg

Continuer la lecture

Former des stagiaires ou les exploiter ?

https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/14577449369/in/photolist-odaePX-wLpojD-wLfcKk-owcW5r-wwEAVZ-t8y1g2-oe5p9v-tMNYeq-xbXyhY-xrmxS5-xsHXKJ-x37BU5-r6j3MK-t4vF24-jMqUKm-rpxr1U-rpCEua-qsDPVb-xvbhrw-rpvoLr-wyCNpo-r6kxXX-qsSyVp-xe3cRU-x3LB9p-oycUWK-oeSjaa-xxuNSx-rpDqaB-rpyKHw-r85y1S-wL8qrW-owrAFu-x1tZAf-wLiJn7-rpCEHr-xtF9ik-8eqRCx-x3VAv2-r6jgNK-x3Vyyr-w6QhP9-wLfnwJ-oxZuoR-owcSTC-ovYpEW-oevdmG-oekJZe-ouTS6a-osMK6y

Image from Course catalogue, North Western University (Boston), 1909

Le stage est une mise en situation temporaire en milieu professionnel de l’élève ou de l’étudiant, lui permettant d’acquérir les compétences professionnelles liées sa formation. Les missions qui lui sont confiées doivent être conformes au projet pédagogique de son établissement d’enseignement1.

Un stage d’étudiant ne peut pas être proposé pour :

  • remplacer un salarié en cas d’absence, de suspension de son contrat de travail ou de licenciement ;
  • exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent (le stagiaire n’a pas d’obligation de production comme un salarié) ;
  • faire face à un accroissement temporaire d’activité ;
  • occuper un emploi saisonnier.

Il est pour le moins étonnant de lire l’annonce ci-dessous
Continuer la lecture

  1. Voir le site Service public pro.fr : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F20559 []

Vers une police politique à l’Université ? Malaise à la fac de Toulouse

En passant

https://www.flickr.com/photos/javier1949/7501405024/in/photolist-cqSEno-bcSiAa-aaVQaR-a6uxaT-a3WDup-a1SJTy-a1eVrh-7xHghe-7vemtV-6PqMbk-697YDS-5w9D9E-4Z48rP-6zVdSe-egyFYP-bWCkrw-6N7rRb-4JTctF-Lm8zo-52vCz-asqnD7-8aex7X-7z5y2Z-2ezxrca-2acMC9c-JzhH7P-jCB72c-ePbdmc-eJA1Ks-eyVsu9-dqAb8Q-dpfoyJ-bUCAGh-bsB64o-aVYKg8-aoNMaW-a716AL-a2pToZ-a2rB8S-a1XVhB-9Hkv1N-9BxHXD-9ATKBR-9kET2D-9dAWgS-91bK57-8EBH9S-8x3onX-86KUWW-263Nko6

Javier, Museo de Colecciones Reales. Obra en Proceso. Work in progress. En memoria de Luis Moreno Mansilla. 2011

L’université Jean-Jaurès de Toulouse est secouée par la récente révélation d’un échange de courriels internes datant de 2018 invitant à pénaliser des personnels engagés dans le mouvement de grève. Une authentique « liste noire » qui pose la question du fichage politique et celle de la mainmise technologique exercée sur les personnels de l’Université. C’est ce que nous fait découvrir Médiapart dans un article récent.

Continuer la lecture

« Les promesses n’engagent que ceux qui y croient » : sur l’avant-projet de loi Retraites

Le gouvernement vient de dévoiler l’avant-projet de loi sur les retraites. Faute de pouvoir en faire une lecture cursive rapidement, Academia vous propose dès à présent de consulter les textes. Ce billet sera complété aussi vite que possible.

D’ores et déjà, sachez qu’en échange de l’adoption de cette loi, “le gouvernement s’engage à revaloriser” les traitements des enseignants et des enseignants-chercheurs.

https://www.flickr.com/photos/83071998@N06/8192085307/in/photolist-dtUzy8-5G8VfD-97u1mQ-dtZUXy-NpujG1-9MMcs2-22wT5YW-8FXkCF-ywf1Df-5Hhhxk-HVzCGx-FSzB3R-7ssJ8-dNSgGz-GgcMN-rmcFJa-siTm8S-9Urqer-AnR2V-dNTieB-s9odrg-X1gvN7-aMXvr-apMxj9-6gFtta-dvqxCn-CFLRR8-2cBG2UU-gMjjQe-99QFic-dvqyWP-FiXi78-27u854m-HMsrP5-8ox8XF-6CPSKN-pUTxqk-Ab11xY-5SdXgn-QzZsiX-dPgyXC-sViqfT-8aU4uS-pRSbbs-eX6vfu-7gdkdh-5DDuQ4-osTAf3-a7GQsR-71Sf

O2cu, Faith, 2012

Attaques fascistes contre étudiant-es et enseignant-es à Jawaharlal Nehru University (Dehli)

The Sabarmati hostel at the Jawaharlal Nehru University campus in New Delhi, India, after the attack. Photograph: Harish Tyagi/EPA

Aishe Ghosh, leader étudiant, après l’attaque à JNU

Dans la nuit du 5 au 6 janvier 2020, des bandes armées de marteaux et de barres de fer ont envahi Jawaharlal Nehru University, bastion universitaire de gauche. L’attaque, commanditée selon le porte-parole du syndicat étudiant,a été conduite par des hommes cagoulés que la police n’a pu identifier.

L’attaque a eu lieu alors que les étudiant-es ont initié un vaste mouvement de protestation contre la loi sur la citoyenneté voulue par le premier ministre Narendra Modi. Cette loi exclut les musulmans indiens de la citoyenneté indienne1.

La police est accusée d’avoir refusé d’intervenir alors qu’elle se trouvait aux abords de l’Université. Plusieurs victimes, dont Aishe Gosh, leader de la protestation étudiante contre la loi sur la citoyenneté, ont été inculpés pour des coups et blessures sur les gardiens de l’université.

Continuer la lecture

  1. “The law allows Hindus, Christians and other religious minorities who are in India illegally to become citizens if they can show they were persecuted because of their religion in Muslim-majority Bangladesh, Pakistan and Afghanistan. It does not apply to Muslims”. (The Guardian, “Narendra Modi defends contentious citizenship law among protests“, 22 décembre 2019). []

Une nouvelle place de Grève? – Retour sur un blocage numérique

Texte paru le 10 janvier 2020, faisant suite à un premier billet paru sur Academia,  sur le blog de Les invisibles de l’USR 2004 qui nous autorisent aimablement à republier.

La lutte en cours contre la réforme des retraites donne lieu à une série d’expériences d’actions de mobilisation numérique. À la suite de la prise de parole des camarades Community managers de Mediapart, nous prenons la plume et restituons notre expérience1..

Dans le cadre de la journée interprofessionnelle du 17 décembre 2019 contre une réforme des retraites inique et idéologique avancée par le gouvernement, le personnel de l’Unité de Service et de Recherche 2004, aka OpenEdition, réuni en Assemblée générale, a décidé le 16 décembre 2019 plusieurs actions. Parmi celles-ci : l’inaccessibilité des sites produits et hébergés par OpenEdition (livres, revues, blogs et annonces d’événements académiques en sciences humaines et sociales) pour une durée de 24h via la redirection vers un texte de soutien au mouvement de grève.

Si le sens de ces actions était guidé par la volonté de refuser une réforme des retraites dont l’impact sur la société et sur nous-mêmes (techniciens, ingénieurs et assistants ingénieurs) allait être considérable, les modalités de ces actions partaient d’interrogations sur l’invisibilité des grèves « classiques » dans le vaste secteur des métiers du numérique. Ainsi, le vote largement majoritaire de ces actions reflétait le refus profond d’une réforme des retraites injuste mais aussi le désir de rendre enfin visible ce qui ne l’était pas dans le numérique : des travailleuses et travailleurs en grève.

Tweets de Martin Clavey, des 16 et  17 décembre 2019

Continuer la lecture

  1. Ce témoignage a été rédigé par plusieurs employés d’OpenEdition et n’engage pas le collectif de l’Assemblée générale des personnels de cette unité. []

Des historiens sans corps, ni vieillesse (XXe-XXIe siècles)

————————————————————————————————
De:Association d’histoire de France <contact@ahf.fr>
Envoyé: Samedi 16 Juin 2164 18:52:09
Objet: AAC – Des historiens sans corps, ni vieillesse (XXe-XXIe siècles)

Cette journée d’études vise à combler un vide historiographique significatif. Par un curieux mystère, il semblerait que les historiens du XXet du XXIe siècle aient pu traverser la séquence 2019-2020 sans s’inquiéter outre mesure pour leur pension de retraite. Étant pourtant exposés à la réforme du gouvernement Édouard Philippe (1er), aucune trace archivistique signifiante de leur mobilisation ne subsiste sur leur liste professionnelle principale. Si plusieurs spécialistes ont déjà pu souligner la faiblesse du répertoire d’action protestataire de cette corporation souvent limité à la pétition (Tilly 1984, Contamin 2005), un doute subsiste quant aux régimes de justification que ces derniers ont pu se donner à eux-mêmes dans un contexte de fluidité politique marqué, au contraire, par la mobilisation de plusieurs corps professionnels pourtant réputés peu enclins à se mobiliser.

https://www.flickr.com/photos/yumanuma/5421234992/in/photolist-9g4fhQ-7Jth8-9pxyk-4U7Wk1-aB2eft-dzYVMu-bhQLnk-yKQTzH-bmEJi-6CrxvD-32tB4-754kbu-98HT-6miB8z-okBRdy-22Ub2yH-aST7np-LAZuh1-4UDUhZ-eqa1R-rEzPCk-mdj2S-6jDs9K-7X6jth-5Cgsy5-5gZcCE-9maVsf-6ywXei-83G7tP-aBedH-7qmyar-5Nzss-4QRj9p-4Ec4Ab-aQAJEn-ejaLfu-ad3wp5-7HGKcj-4oBFqX-7CpEv8-48NCC-yZNUTk-RPv7Fw-P8dFEb-Uf7coV-J9z7ir-2hmfy7B-2gerSn9-JHj5sR-2hxdeeq

YuMaNuMa, Emptiness, 2011

En faisant varier le plus possible les jeux d’échelle (Revel 1996) et en n’hésitant pas le cas échéant à mobiliser des sources subalternes mêlant l’analyse de traces laissées par des précaires en lutte face à une telle inertie et des archives de rectorat ou d’administration centrale, il sera possible d’écrire une histoire « à parts égales » de ces régimes de doute afin de parfaire la mise en récit de cette abstention silencieuse.

Sans pour autant que les propositions se limitent à ces deux aspects, deux axes pourront être envisagés.

Continuer la lecture

La commission permanente du Conseil National des Universités vote à l’unanimité une motion sur la LPPR

La commission permanente du CNU, réunie le mardi 7 janvier 2020 à Paris en vue de l’installation de son bureau, rappelle son attachement aux missions nationales du CNU, instance garante d’équité, d’impartialité, d’expertise et de collégialité dans l’appréciation des différents aspects de la carrière des enseignants-chercheurs.

L’assemblée s’alarme de certains éléments évoqués dans les rapports préalables au futur projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche : la suppression de la procédure de qualification, de la clause d’accord des intéressés pour la modulation des services, de la référence aux 192 heures (équivalent TD) d’enseignement et donc de la rémunération des heures complémentaires, ainsi que la création de nouveaux contrats de travail d’exception aux dispositions statutaires.

Si elles devaient obtenir force de loi, ces dispositions équivaudraient à une remise en cause du statut d’enseignant-chercheur et des fonctions du CNU.

L’assemblée demande instamment que la CP-CNU soit désormais associée à la réflexion sur la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche.

NPPV : 0
ABST : 0
CONTRE : 0
POUR : unanimité des présents

À la découpe : sur l’adoption de la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)

La guerre de Troie n’aura pas lieu, de Jean Giraudoux, direction Lous Jouvet, Théâtre de l’Athénée, 22 novembre 1935

La Loi de programmation pluriannuelle sur la recherche, annoncée en grande pompe par le Premier Ministre Philippe en janvier 20191 , et qui a occasionnée une quantité assez considérable de travail et de textes de préparation, n’aura pas lieu.

Pourquoi ? Parce que le Sénat n’aura pas un moment à lui consacrer en 2021. Son calendrier prévisionnel 2020 et les échanges avec les sénateurs le confirme : plusieurs lois importantes doivent être examinées avant et après la suspension prévue pour les élections municipales jusqu’à l’été, après lequel le Sénat sera renouvelé par tiers, avant d’examiner le projet de loi de finance2. De là à dire que les multiples dispostions bénéfiques et maléfiques qui en étaient attendues n’auront pas d’existence, il y a un pas à ne pas franchir.

Continuer la lecture

  1. Update 15h : Les syndicats viennent de recevoir une convocation  pour des réunions bilatérales avec la Ministre à propos de la LPPR. Ils ne sont pas convoqués avant le 13/1 : cf. agenda de la Ministre []
  2. Cf. ordre du jour du Sénat. Pour le dernier ordre du jour, voir ici.  []

Les personnels d’OpenEdition en lutte contre la réforme des retraites

Suite à une interdiction des tutelles d’OpenEdition de publier ce billet sur le blog d’OpenEdition, l’Édition Électronique Ouverte, nous remercions l’équipe d’Academia de nous offrir cet espace de publication.

De nombreux travailleurs et travailleuses d’OpenEdition se mobilisent depuis plusieurs semaines contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement. C’est dans ce cadre que les employé·e·s ont voté le lundi 16 décembre 2019 en assemblée générale du personnel (44 personnes présentes sur 54) : 

  • une redirection des contenus des plateformes durant 24h le 17 décembre 2019 vers une page demandant le retrait de la réforme (81 % des votes exprimés) ;
  • la mise en avant de contenus en lien avec le débat actuel sur la réforme (95 % des votes exprimés) ;
  • la publication du présent billet sur l’Édition Électronique Ouverte, le blog d’OpenEdition (95 % des votes exprimés). 

C’est au regard de l’impact que la réforme des retraites fait porter sur l’ensemble de la société et sur les personnels d’accompagnement à la recherche (ITA, ITRF) que nous nous associons aux travailleuses et travailleurs des secteurs public et privé en lutte. Nous demandons avec elles et eux le retrait du projet de loi de réforme des retraites actuellement défendu par le gouvernement français.

Aujourd’hui, 54 assistant.e.s-ingénieur.e.s et ingénieur.e.s travaillent quotidiennement à la mise en ligne et à la diffusion de plus de 530 revues, 9 000 livres, près de 3 200 carnets de recherche, à l’annonce de 43 525 évènements et à la formation de 250 personnes à nos outils chaque année. Ces missions de diffusion et de mise à disposition de la connaissance auprès de toutes et tous viennent en appui au monde de la recherche et sont assurées pour moitié par des personnes contractuelles. 

Continuer la lecture

6 janvier 2020 : début des blocages des Universités

En passant

Affichage devant l’Université Paris-Diderot, 6 janvier 2019. (c) Olivier Ritz

Alors que les cours et les examens reprenaient aujourd’hui, plusieurs Universités, à l’iniative des personnels, réunis en AG ou au sein des composantes, ou à celle des étudiants et des étudiantes, ont choisi de rendre les sites universitaires inaccessibles ou encore d’annuler cours et examens.

Sauvons l’Unversité recense sur son site différentes initiatives et relaie le recensement opéré par France Info les Universités concernées.

LPPR : un recensement des contributions institutionnelles

Afin de laisser les collègues intéressé-es accéder aux textes existants afin que nous en fassions une lecture orientée “emploi dans l’ESR en SHS”, nous avons listé les contributions que nous avons repérées ou qui nous ont été signalées.

https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/16643481906/in/photolist-rmJcjA-rp5Zt6-ffWzLF-roXNxi-wRpUi1-xYeByb-roNGuD-qrPRy7-x2WCJi-roEaut-qs6smy-nzEK5b-x5Ae1Z-xMi9ik-xuiike-y4NUZM-u2LD4s-xa3vNK-x7MGdq-r5utmk-y2uqNL-xa1tgz-x5Ab8K-r76oQy-xNviWs-t82FWY-xMip9H-rmmSNu-xMbHjf-xNjm4C-r7ePNG-xih6uC-yqDpfi-xeMBuy-y2unhh-r5urUT-xMbDij-x8Qgzf-r7vWeY-x8CjdV-y6bFPp-x3m77C-x7VHJK-wny2i4-y5KEca-r5kbia-r75c2J-x7VDz2-y5wbYf-yojJqy

“The 1929 market gardeners’, truckers’, and florists’ wholesale price list of “true blue” seeds” (1929)

Continuer la lecture