Sens et perte de sens dans les services publics : une enquête

Le collectif Nos services publics  lance une enquête auprès des agents des services publics.

Agents des services publics : comment y êtes-vous venu·e·s ?
Qu’est-ce qui vous fait y rester ?
Qu’est-ce qui limite le sens de vos missions ?

3 minutes pour répondre à notre enquête sur le sens des services publics, par ses agents.

#ResistESR

Violences sexistes et sexuelles et déontologie à Sciences po: les rapports et leurs recommandations « ambitieuses »

Les deux groupes de travail consacrés respectivement à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et à la déontologie au sein de Sciences Po ont remis mardi 4 mai 2021 les conclusions de leurs travaux à l’administratrice provisoire Bénédicte Durand.

Depuis la mise en place de ces deux commissions le 17 février 2021, les présidentes, Danièle Hervieu Léger et Catherine de Salins, ainsi que les différents membres se sont mobilisés avec un engagement remarquable, et en toute indépendance, pour tirer les leçons de la crise traversée par Sciences Po ces derniers mois.

Dans leurs rapports respectifs, les commissions dressent un état des lieux détaillé des dispositifs de déontologie et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles au sein de l’établissement, et formulent des recommandations concrètes et ambitieuses afin de renforcer ces dispositifs.

Continuer la lecture

« Les femmes représentent 67% des bénéficiaires de l’aide alimentaire ». Une étude de Cop’1, avril 2021

« À un moment, je ne me nourrissais plus que de pizzas à 1€50 : matin, midi, soir,… toute la semaine. Je n’avais pas assez pour m’acheter du pain, de la viande etc. »
L‘association Co’p1 – Solidarités Étudiantes est née à la rentrée 2020 ; elle organise des distributions alimentaires et de produits d’hygiène pour plus de 750 étudiants en difficulté par semaine.

Constatant le manque de chiffres et afin de mieux cerner leur profil et leurs besoins, Co’p1 mène depuis plusieurs mois une étude socio-statistique sur les étudiants précaires.

Constituée d’un volet quantitatif (1122 réponses) et de témoignages de bénéficiaires (volet qualitatif), « l’étude ne fait pas seulement état d’une précarité financière et alimentaire inquiétante, mais également de la multiplicité des précarités étudiantes, ayant également des conséquences psychologiques importantes ».
  •   79% des étudiants bénéficiaires sollicitent une aide alimentaire pour la toute première fois à la rentrée universitaire 2020-2021, découvrant ainsi la précarité.
  •  Les femmes sont surreprésentées et représentent près de 7 étudiants sur 10 (67% des bénéficiaires).
  • Parmi les répondants, 1 étudiant sur 2 affirme ne pas avoir mangé à sa faim depuis le début de la rentrée universitaire.
Synthèse des résultats : Version .pdf
 #ResistESR
Contacts : Ulysse Guttmann-Faure, Président de Co’p1 — presidence@cop1.fr / Paul Bouscary, Directeur des études de Co’p1 – Solidarités Étudiantes — etudes@cop1.fr

« Confinements, virage numérique et attaque contre les libertés académiques : quel enseignement supérieur et quelle recherche voulons-nous ? » Position de SUD éducation

Les politiques néo-libérales de gestion du service public ont conduit aux dysfonctionnements et aux inégalités criantes que dévoile au plus grand nombre l’épidémie de Covid-19. Aujourd’hui, les situations d’urgence que nous constatons dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (détresse des étudiant-e-s, précarisation accrue des personnels, perte de sens) imposent non seulement la critique de la succession des réformes délétères subies, mais aussi la construction d’un horizon collectif de revendications révolutionnant son fonctionnement.

1. Une succession de réformes néolibérales dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR)

Les récentes réformes (mise en place de la sélection en master en 2017, ORE-Parcoursup en 2018 ou encore le baccalauréat dit Blanquer en 2019) ont contribué à accentuer les inégalités d’enseignement dans le supérieur. Parcoursup renforce la sélection sociale et scolaire dans l’accès aux filières les plus demandées. Cela accentue la mise en concurrence des candidat-e-s, mais aussi des formations du supérieur. Cette réforme, comme celle du bac Blanquer, vise une individualisation des parcours. Or, la sociologie de l’éducation montre que plus l’éventail de choix est large, plus les inégalités se structurent en fonction du capital scolaire de la famille des élèves et étudiant-e-s.

Continuer la lecture

« Ces nouveaux inquisiteurs mènent une chasse aux sorcières ». Tribune de Nonna Mayer, 6 mai 2021

Dans une tribune parue dans Le Monde le 6 mai 2021, qu’elle nous a autorisée à reproduire, Nonna Mayer, candidate à la succession d’Olivier Duhamel à la président de la Fondation nationale des sciences politiques, dénonce les attaques dont elle a fait l’objet par l’Observatoire du décolonialisme. Ce site, qui s’en prend à de nombreuses chercheuses et chercheurs ciblés, individuellement, depuis sa création en janvier 2021, entend donc désormais dresser la liste des candidat·es autorisé·es et interdit·es à la tête des établissements de l’ESR.

  • par Nonna Mayer, directrice de recherche émérite à Sciences Po/CEE/CNRS, 6 mai 2021

Tout chercheur travaillant sur les préjugés envers l’Islam et les musulmans en France court désormais le risque de se voir accoler l’étiquette infamante « d’islamo- gauchiste ». Un terme confus, polémique, aux effets délétères.

Le 11 mars, la veille de mon audition par le Comité de recherche formé par Louis Schweitzer pour examiner les candidatures à la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques, un billet non signé sur le site de l’Observatoire du décolonialisme m’accusait pêle-mêle : d’avoir introduit le terme « islamophobie » à la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), de lui donner « une caution scientifique », de reprendre mot à mot la définition de feu le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), de mettre sur un pied d’égalité préjugés antisémites et islamophobes, de confondre critique légitime de la religion et attaque contre des croyants, d’importer des théories douteuses sur le genre, la race, l’intersectionnalité.

Ce texte, au demeurant truffé d’erreurs et de contrevérités, était à l’évidence destiné à délégitimer ma candidature, et à promouvoir celle de Pascal Perrineau, présenté comme « un universitaire » défendant le « camp républicain » et handicapé par sa qualité de « mâle blanc de plus de 50 ans ». D’autres articles ont suivi, stigmatisant la démarche « militante » du sondage annuel sur le racisme de la CNCDH et des chercheurs qui l’analysent, dont je suis.

Le dernier en date, sous la plume de Pascal Perrineau, m’associe dans une note de bas de page avec Vincent Tiberj à une « mouvance islamo-gauchiste » pour qui l’islamophobie aurait historiquement remplacé l’antisémitisme en Europe.

Cette campagne, complaisamment relayée par certains médias — voir l’interview le 15 mars du fondateur de l’Observatoire, Xavier-Laurent Salvador, sur le site de LExpress — est grave. Elle met en cause mon intégrité scientifique. Elle vise à discréditer les travaux que je mène sur le racisme et l’antisémitisme depuis trente ans, ceux de la CNCDH, et de l’équipe de chercheurs avec qui j’analyse son enquête annuelle sur le racisme. Le temps est venu de réfuter ces accusations malveillantes.

https://www.flickr.com/photos/17853411@N00/36784607590/in/photolist-bKNQP-zScbtR-WXFqeg-5Mo92V-5AnKih-XU3Dmn-bh1dNe-8A9SAJ-8z4jvL-XoRGgg-9SUb1X-gFfeH-oGTRWv-74tLSU-772XEG-8yMZeD-oMyTf4-d3swi9-4BqqQW-za4qR-y5t8b-aBbst-8HnTKd-aqymr2-hEgGW9-71nndm-2fgNyz2-LfiKE-oGCeX2-67r6-7mkZT-9f7Lyg-xrck8-4qc8SE-pav3m-6Lhete-XwUZQf-3LQme-2rLgxE-7GBpWN-cqBUE3-XxmWcH-ePtM37-Y3wJhf-r5G9cB-bkpakT-9in6jY-6bsSk1-a5zLUy-d4Ysvd/

Lighthouse, Atle Grimsby, 2017

Continuer la lecture

« Concertation sur le recrutement des enseignants-chercheurs ». Communiqué du bureau de l’Association françaises des études américaines (AFEA), 6 mai 2021

Ayant lu attentivement le rapport intitulé « Concertation sur le recrutement des enseignants-chercheurs » signé de MM. Blaise, Desbiolles et Gilli et remis en avril 2021 à la ministre de l’ESR, le bureau de l’AFEA en conclut que les principaux objectifs sont les suivants :

  • retirer au CNU toute mission de qualification, y compris pour devenir MCF (d’abord par « expérimentation », puis très rapidement de manière généralisée) ;
  • abolir la CP-CNU, précisément parce qu’elle est le lieu de l’expression collégiale des EC et qu’elle a fait entendre la voix de la communauté opposée à la LPR ;
  • instaurer partout le localismedans le recrutement des EC, avec des comités de sélection 100% locaux et des avis extérieurs exprimés uniquement par écrit et consultatifs seulement, ce qui permettra aux présidents d’université d’être véritablement des « patrons » d’universités devenues des entreprises sur le plan managérial ;
  • faire revenir le suivi de carrière, en obligeant le CNU, qui s’y est refusé dans la très grande majorité des sections des humanités et dans la majorité des sections toutes disciplines confondues, à faire ce travail d’évaluation tous les 5 ans pour celles et ceux qui n’auront obtenu ni promotion ni PEDR ni CRCT.

Les rapporteurs font référence, dans leur note de bas de page numéro 9, aurapport de l’IGAENR n° 2015-073 (Le recrutement, le déroulement de carrière et la formation des enseignants-chercheurs) de septembre 2015 qui préconisait de cesser de payer les heures complémentaires dans tous les établissements en se servant du suivi de carrière pour résorber ce volant d’heures grâce à la « modulation des services » à la hausse pour les mal évalués, dits « non publiants ». « Suivi de carrière » rime donc bien avec « modulation des services à la hausse ». Le rapport de l’IGAENR le disait crûment : le « suivi de carrière » a vocation à être imposé sans le consentement de l’intéressé-e. 50% de tous les EC sont classés « C » pour l’attribution de la PEDR – imaginons ces mêmes quotas appliqués à la modulation des services.

Par conséquent, le bureau de l’AFEA appelle l’ensemble des américanistes à refuser cette reprise en main managériale des enseignants-chercheurs. Tout comme nous avons appelé nos collègues à refuser de participer aux comités d’évaluation HCERES, nous les appelons à ne faire remonter aucun dossier individuel de « suivi de carrière ». Nous réitérons ici notre attachement indéfectible au CNU, instance nationale issue du programme du CNR, et seul réel défenseur de notre statut national d’EC aujourd’hui gravement menacé.
#ResistESR
Crédit bandeau: Vulture Capitol of Silicon Valley. Credit: Steve Jurvetson, 2020

Sakharov, physicien nucléaire et militant des droits de l’homme, à l’honneur à Paris, du 7 au 19 mai 2021

Il y a 100 ans, le 21 mai 1921 naissait à Moscou Andreï Sakharov. Grand savant, il est devenu un acteur de la paix, un avocat des droits humains, un dissident et la voix démocratique de la perestroïka. Ce physicien atomiste et prix Nobel de la paix en 1975, est un homme-symbole qui donna son nom au « Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit » remis chaque année depuis 1988 par le Parlement européen pour soutenir l’action des personnes ou des organisations engagées dans la défense des droits humains.

Une exposition organisée par Mémorial France avec la Mairie de Paris et le Parlement européen, en partenariat avec le Centre Sakharov et Memorial International (Moscou).

Pour plus d’information →

Rapport sur le recrutement d’EC : entretien avec Syvie Bauer

  • AEF, 27 avril 2021. Extraits de l’entretien avec Sylvie Bauer, présidente de la CP-CNU

« Quelle est la finalité de ce rapport ? Si c’est ouvrir des discussions, je m’en réjouis », réagit Sylvie Bauer, présidente de la CP-CNU, après la publication du rapport Blaise-Gilli-Desbiolles sur le recrutement des enseignants-chercheurs. « On souhaite qu’il soit un outil de travail préliminaire à de vraies discussions et concertations, et que les choses ne soient pa

« Pas de grande surprise : le fil rouge du rapport est davantage de renforcer l’autonomie des universités et le pouvoir local que la confiance – puisque les auteurs parlent de culture de la défiance », estime Sylvie Bauer, présidente de la CP-CNU interrogée par AEF info sur les préconisations du rapport sur le recrutement des enseignants-chercheurs réalisé par Fabienne Blaise, Pierre Desbiolles et Patrick Gilli. « Les présidents d’université ont déjà la maîtrise du recrutement, mais ils sont désormais voués à devenir des chefs d’entreprise. »

Continuer la lecture

« Guy va faire une grève de la faim pour sauver Boubacar et Sidiki »

Guy commencera ce 5 mai une grève de la faim pour sauver Boubacar et Sidiki de l’expulsion. Quelles sont donc les motivations de la préfète de la Somme pour faire preuve de si peu d’humanité et risquer ainsi de mettre des vies en danger ? La situation de ces deux jeunes Guinéens est celle de centaines d’étudiants étrangers, soumis à la triple peine de la crise sanitaire, de l’exil et du rejet.

Il faut écouter Guy qui nous dit que les migrants « profitent à notre pays parce que ce sont des gens fabuleux ». Il faut regarder la vidéo qui accompagne cette pétition et la diffuser jusqu’à ce que la honte et la réprobation publique submergent la préfète de la Somme et le gouvernement tout entier.

Pour signer la pétition, cliquez ici.

Billet de Pascal Maillard (02.05.2021) à lire sur le Club de Médiapart.
Pour signer la pétition, cliquez ici.

Conférence online, 07.05.2021: « The Academy, Politics and Society: How a Troubled World Affects Universities and Activism »