Enseigner l’histoire dans le supérieur: enquête sur les pratiques pédagogiques

Que veut dire, en pratique, enseigner l’histoire à l’Université aujourd’hui? La désaffection progressive des étudiant.e.s change la donne. Ceux-ci n’optent plus nécessairement vers la voie des métiers de l’enseignement, mais ont élargi leurs perspectives, mettant en cause la formation aux exercices canoniques du commentaire de documents et de la dissertation comme la répartition entre cours magistral en amphi et les travaux dirigés.

Academia veut signaler dans ses pages consacrées aux métiers de l’enseignement supérieur l’initiative de quatre maîtres.se.s de conférences à l’Université de Paris-1, soucieux de partager leurs expéaggioriences pédagogiques. Lire la suite

Le doctorat, un atout? Table-ronde, Ehess-Paris, 3 juin 2015

Le Ministère de l’Enseignement supérieur a chargé Patrick Fridenson, directeur d’études à logo-EHESSl’EHESS, d’une mission portant sur l’insertion du doctorat dans les entreprises et la haute fonction publique. L’Association des anciens élèves de l’École des hautes études en sciences sociales organise une table-ronde, le mercredi 3 juin, de 18h à 20h30.

La table-ronde est disponible sur Canal-U. Lire la suite

La plume et le genre: une expérience historique

The Quill and Ink Lab (c) Amanda E. Herbert

The Quill and Ink Lab (c) Amanda E. Herbert

En feuilletant un des carnets d’Hypothèses, the Recipes project, je suis tombée sur une expérience pédagogique britannique assez fascinante. Dans le cadre d’un cours sur la construction sociale de la différence sexuelle dans l’Angleterre moderne, entre 16e et 18e siècle, l’enseignante et auteure de l’article, Amanda E. Herbert  propose un exercice pratique: apprendre à écrire avec une plume comme le faisaient les écoliers et les écolières anglais.e.s Le résultat est saisissant: http://recipes.hypotheses.org/4337

A quand une expérimentation pour comprendre comment est construit le genre de l’universitaire?

 

Recul sur la loi de 1983? Pétition

En passant

sosegalitePROEn France, en 2015, les femmes touchent 27% de salaire en moins que les hommes, 1 sur 3 travaille à temps partiel, elles sont majoritaires dans les métiers les moins bien rémunérés, aucune femme n’est à la tête d’une entreprise du CAC 40, elles touchent 40% de retraite en moins et 1 sur 5 est victime de harcèlement sexuel en entreprise

#SOS Egalité professionnelle

François Rebsamen, ministre du Travail, prépare en ce moment un projet de loi sur le dialogue social et l’emploi. Ce texte sera présenté fin mai  aux députées et députés. Dans les multiples articles du projet de loi, on découvre des propositions… étonnantes :  le texte prévoit de supprimer purement et simplement tous les outils de l’égalité professionnelle du Code du travail.

Lien vers la pétition Change.org

Travail et emploi scientifiques: un colloque au Collège de France (11 mai 2015)

CollegedeFranceAprès la sortie d’un excellent numéro de la Revue économique, consacré à « Compétition, productivité, incitations et carrières dans l’enseignement supérieur et la recherche« , Pierre-Michel Menger accueille collègues et étudiant.e.s dans les murs prestigieux du Collège de France,afin de poursuivre la réflexion.

Lire la suite

Génération (moins?) précaire: modifications du décret Unedic

Un lecteur attentif d’Academia nous signale l’élargissement des droits du droit d’option, sur lequel l’Unédic a fait une communication fin mars 2015.

« Cette évolution règle-t-elle le problème ? », demande-t-il.

Un retour d’expérience des diplômés chômeurs serait le bienvenu.

Lien:

http://www.unedic.org/actualite/droits-rechargeables-elargissement-de-l-acces-au-droit-d-option-7706

Agrégation du supérieur: péché capital ou grande porte du recrutement universitaire?

Répartition des candidatures par année de soutenance de la thèse

Répartition des candidatures par année de soutenance de la thèse

Faut-il supprimer l’agrégation du supérieur? Un blog qui y est favorable propose une série de billets intéressants sur ce concours universitaire. Concours national sur dossier et examen oral, il permet l’accession au grade de professeur de universités pour les  titulaires d’un doctorat ou d’une habilitation à diriger les recherches en droit, économie et en gestion. A l’occasion de la publication du décret sur les personnels enseignants-chercheurs en septembre 2014, l’agrégation se trouve placée en concurrence toute relative avec le recrutement opérant dans les autres sections universitaires; cette concurrence est toute relative, puisqu’une majorité des postes ouverts au concours de professeurs des universités doit revenir à l’agrégation. Le débat autour de la suppression de ce concours invite à réfléchir à nouveaux frais sur l’ensemble des procédures de recrutement en œuvre à l’Université.

Lire la suite