Le recrutement des enseignants-chercheurs en France (rapport CP-CNU, 2015)

Dans un document diffusé aujourd’hui, la CP-CNU propose un ensemble d’informations statistiques sur les opérations de qualification et de recrutement des enseignants-chercheurs, la publication des documents de présentation des différentes sections ainsi que des propositions pour l’avenir.
Lire la suite

Chômage des jeunes docteurs: effets de la réforme de l’UNEDIC

Academia publie une alerte à destination des étudiants qui seraient en contrat partiel ou les docteur-e-s contractuelles qui s’inscriraient pour des périodes transitoires au chômage entre deux contrats. Et bien sûr, les enseignants-chercheurs qui les emploieraient.

Suite à la réforme de l’assurance chômage des intermittents et des intérimaires, des changements sont intervenus dans l’indemnisation du chômage. C’est à dire que le calcul des droits suite à un nouveau contrat n’est pas pris en compte. Pour faire réévaluer ses droits il faut avoir épuisé l’ensemble de ses droits préalablement enregistrés au Pôle Emploi : le « reliquat de droit ». Traduisons: si vous avez touché plus lors de votre nouveau contrat, les droits qui y correspondent ne seront pas pris en compte sauf si vous avez épuisé tous vos droits précédents.
Pour illustration  voici un cas typique et très concret.
Une chercheuse contractuelle se rend au pôle emploi pour commencer une période transitoire de chômage, entre deux contrats. Sa dernière inscription datait du mois d’avril 2014 correspondant à un temps d’inactivité entre deux contrats : un mi-temps post doc (2012-2104) et un plein temps CDD chercheur (2014-2105) – mieux payé pas seulement parce que c’est un temps plein mais parce que les grilles de salaires des CDD chercheur tiennent compte de l’expérience… 

Lire la suite