Etre candidat.e au CNRS, 1 : Le dossier à rendre pour le 7 janvier 2013

par Claire Lemercier, avec des suggestions judicieuses d’Alain Chatriot, Julien Demade, Sibylle Gollac et Léonie Hénaut

Mise à jour 2013: Nous nous réjouissons de voir quelques sections donner des conseils explicites, cette année, aux candidat.e.s (section 36section 37section 40). Quand ils contredisent ceux donnés ci-dessous (par exemple en préconisant des projets plus courts – bonne nouvelle ! -, ou moins de candidatures CR1), bien sûr, ce sont eux qui ont raison s’il s’agit de la section où vous candidatez ! Mise à jour 2016 : Academia répertorie les conseils disponibles (de plus en plus nombreux) section par section -> promenez-vous ailleurs sur le carnet pour récupérer ceux qui vous concernent !

 Ces conseils sont fondés sur ce que j’ai pu observer depuis 2002 en position de candidate (2002, 2003) puis de personne sollicitée pour des conseils par les candidat.e.s, principalement en section 33 et plus récemment en sections 36 et 40. Ils n’ont pas été validés par les sections du comité national et n’engagent que moi. Je constate toutefois qu’il existe des règles implicites que les candidat.e.s maîtrisent inégalement et, puisqu’elles ne semblent pas devoir être officialisées, je pense que c’est à la communauté scientifique d’essayer de les expliciter. Les commentaires sont donc plus que bienvenus…

  Lire la suite

L’organisation des assises de l’enseignement supérieur et de la recherche : une opportunité pour promouvoir la pérennisation des emplois précaires d’enseignants-chercheurs historiens de la physique (Jérôme Viard)

Voici une lettre adressée par Jérôme Viard à un certain nombre de physiciens et d’historiens de la physique. La position exprimée me paraît me paraît valoir bien plus largement que pour les historiens de la physique.

La décision de la ministre en charge de ces questions d’organiser des « Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche » n’a pas déclenché de torrent médiatique, et en dehors d’un article du “Monde” en date du 12 de ce mois sous le titre : « Des assises pour revoir la réforme de l’université», elle n’aura pas eu un grand retentissement dans la presse. Les difficultés du ministre responsable de l’enseignement primaire et secondaire à recruter des enseignants notamment en mathématiques ont suscité un peu plus d’échos dans les médias. Curieusement cependant aucune relation n’a été établie entre les deux domaines abordés presque simultanément : la difficulté à recruter des enseignants du second degré et la «réforme de l’université ». Je me propose de revenir sur cette relation manquante mais auparavant il me semble nécessaire d’évoquer un troisième point qui sous-tend les deux premiers : la perception sociétale de l’activité scientifique.

Lire la suite