Academia

Information sur l'emploi en sciences humaines et sociales

Academia

OBJECTIF MARS      J-16 avant le 5 mars, le jour où « l’université et la recherche s’arrêtent »

Cher·es collègues, enseignant·es-chercheur·es, chercheur·es, titulaires ou précaires de l’ESR, BIATSS contractuel·les et BIATSS titulaires, étudiant·es,

Nous vous écrivons ce message pour préparer la journée du 5 mars et ses suites.

Vous le savez, le projet de réforme des retraites et les propositions concernant la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche, mais aussi la loi de transformation de la fonction publique et la réforme de l’assurance-chômage, s’inscrivent dans des attaques globales contre les services publics et les protections sociales. Elles ne feront qu’aggraver la précarisation des conditions de vie, d’études et d’emploi des usager.es et personnels de l’enseignement et de la recherche, déjà bien entamée. Contre ces menaces, la journée du 5 mars sera une grande journée de mobilisation et de grève dans tous les labos et les facs. 

Depuis des décennies, nous subissons, réforme après réforme, une dégradation de la situation de nos lieux d’études, d’enseignement et de recherche. Toutefois, depuis le 5 décembre et le début du mouvement interprofessionnel et multisectoriel contre la réforme des retraites, la mobilisation prend une ampleur toujours plus grande dans les universités, les centres de recherche et les laboratoires, et la lutte s’organise.

Il est temps de réunir nos forces contre ces multiples attaques, en se mobilisant fortement et partout le 5 mars, pour marquer notre refus d’une évolution de l’enseignement supérieur et de la recherche vers encore plus de précarité et de compétition. Il nous faut maintenant revendiquer et reconstruire une université libre et ouverte à tou·tes, par une politique de recrutement et de titularisation ambitieuse, et par des budgets publics systématiques alloués aux unités d’enseignement et organismes de recherche.

Le 5 mars, pour la refondation de l’enseignement supérieur et de la recherche, nous passons à l’offensive ! 

Cette journée de grève et d’actions, appelée par la coordination nationale des Facs et Labos en Lutte des 1er et 2 février et l’intersyndicale de l’enseignement supérieur et la recherche (L’alternative, CGT FERC Sup, CGT INRA, SNTRS CGT FO ESR, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, SNEP-FSU, SNESUP-FSU, SUD ÉDUCATION, SUD Recherche, Solidaires étudiant-e-s, UNEF) se prépare dès aujourd’hui.

Continuer la lecture

« Désabusés et en colère » : les jeunes chercheuses et chercheurs et la LPPR

Réforme de la recherche : vers des jeunes chercheurs toujours plus précaires

par un collectif de chercheurs Libération, 5 février 2020

En s’attaquant aux spécificités du modèle de la recherche publique française, la future loi de programmation pluriannuelle risque de renforcer les difficultés de début de carrière des jeunes chercheurs, alerte un collectif. Vous pouvez co-signer la tribune par le lien ci-après: pour signer la tribune.

Tribune. En cette période de préparation de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), nous, jeunes chercheurs et chercheuses, sommes inquiets pour notre avenir dans l’enseignement supérieur et la recherche (ESR). En effet, lors de ses vœux à l’ESR le 21 janvier dernier, Mme Frédérique Vidal a déclaré que «tout chargé de recherche (CR) et tout maître de conférences (MCF) sera recruté à au moins 2 smic». Cette mesure est censée redonner, selon elle, une « attractivité » aux carrières de chercheuses et chercheurs qui ainsi « n’hésiteraient plus à embrasser » la voie de la recherche. Cependant, les jeunes chercheurs et chercheuses motivées sont bien là et n’hésitent déjà pas à s’engager pleinement dans une carrière dans l’ESR ! Malgré la chute vertigineuse du nombre de postes ouverts au cours des deux dernières décennies, tous les ans plusieurs centaines de candidats et candidates se battent pour une demi-dizaine de postes dans chaque discipline. En 2020, le nombre de postes de CR au CNRS a atteint le niveau historiquement bas de 239 postes, alors qu’il était de 359 en 2011, augmentant d’autant la pression de recrutement sur chaque poste. Une chute similaire a eu lieu du côté des universités : c’étaient près de 3 500 postes de MCF qui étaient publiés chaque année jusqu’à la fin des années 1990, pour uniquement 1 600 en 2019, alors même que la démographie étudiante ne cesse d’augmenter.

tiré de “La réforme Macron de l’université”, par Stéphane Beaud & Mathias Millet , La Vie des idées, le 20 février 2018

 

Continuer la lecture

Outre Manche 74 universités entrent en grève en février et en mars

https://www.worldatlas.com/r/w728-h425-c728x425/upload/9b/e8/30/british-college-students.jpg

Students in Britain

Le syndicat UCU (Universtiy and College Union) déclare une grève de14 jours dans 75 universités en février et en mars. Communiqué

Traduction : Christelle Rabier

3 February 2020

Soixante-quatorze universités britanniques seront touchées par 14 jours de grève en février et en mars, selon le communiqué de UCU aujourd’hui. La grève commencera le jeudi 20 février et prendra de l’ampleur chaque semaine jusqu’à culminer en un arrêt total du travail du lundi 9 au mardi 13 mars.

Le conflit porte sur la viabilité financière du système de retraites Universities Superannuation Scheme (USS) et de l’accroissement de son coût pour ses membres, et sur l’échec des universités à n universitieséchec des universités à faire des améliorations significatives sur la rémunérations, leur équiités, la flexibilité et la charge de travail. Voici les jours de grève prévus :

  • Semaine 1 – Jeudi 20 & vendredi 21 février
  • Semaine 2 – lundi 24, mardi 25 & mercredi 26 février
  • Semaine 3 – lundi 2, mardi 3, mercredi 4 & jeudi 5 mars
  • Semaine 4 – lundi 9, mardi 10, merciredi 11, jeudi 12 & vendredi 13 mars

Continuer la lecture

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search