Marie-Anne se demande qui rédige certaines fiches de postes honteuses

À propos d’un CDD en 19e section à l’Université de Bretagne Occidentale. Mais ils existent aussi à l’Université de Saint-Etienne et sans doute ailleurs…

Dans les académies de Créteil et Versailles, les disponibilités et détachements pour travailler dans le supérieur deviennent quasiment impossibles

  • par le Collectif des doctorant-e-s de Versailles et Créteil

Carte des Académies de l’Education nationale, (Source: wikipedia)

Alors que dans de nombreuses matières, principalement en sciences humaines et sociales, avoir un concours de l’enseignement secondaire – si possible l’agrégation, car l’élitisme se porte bien – est un prérequis plus ou moins implicite à l’obtention d’un CDD (contrat doctoral, ATER, post-doc, contrat LRU) dans le supérieur, les académies franciliennes refusent désormais presque systématiquement à leurs agent-e-s une mise en disponibilité ou un détachement pour exercer à l’université. A Versailles, le problème est ancien (« déjà il y a vingt ans », nous dit-on) mais s’est accentué l’année dernière avec l’arrivée d’une nouvelle rectrice proche d’Emmanuel Macron et de Jean-Michel Blanquer. A Créteil, cette année, de nouvelles consignes de management ont conduit au refus presque systématique des demandes de détachement et de disponibilité pour les néo-entrant-e-s dans l’académie : en quelques jours, près d’une cinquantaine de personnes ont fait état de ce type de refus, et leur dossier n’a parfois même pas été examiné. Les syndicats de l’académie ont interpellé le recteur lors d’un Comité Technique Administratif : il se serait engagé oralement à ce que les dossiers refusés soient réexaminés. C’est l’organisation des doctorant-e-s entre elles/eux et leur lien avec les syndicats qui a permis de peser dans la balance et de dépasser les recours strictement individuels.

Au-delà de ces cas, de plus en plus difficiles, qui mettent les doctorant-e-s et jeunes docteur-e-s dans des situations impossibles (faut-il renoncer au bénéfice du concours ou bien au contrat doctoral chèrement acquis ?), la question des passerelles entre le secondaire et le supérieur doit être repensée : peut-on légitimement demander à des personnes désireuses de se lancer dans la recherche de passer des concours du secondaire, en privant au passage les académies d’enseignant-e-s ? Si cette situation était tenable quand il y avait davantage de postes, tant dans le secondaire que dans le supérieur, elle ne l’est plus aujourd’hui. L’attachement au « prestige » de l’agrégation renforce ces logiques contradictoires : à dossier égal, pour obtenir un ATER ou un contrat doctoral, on choisira un-e agrégé-e, mais l’agrégé-e en question ne pourra pas prendre son poste car l’Education Nationale ne le laissera pas partir pour « nécessités de service »…

Twitter @Collectifdocto1

En attendant des P.O.S.T.E.S titulaires, les arrangements à Paris-1

Academia souhaite recenser toutes les initiatives de collègues qui n’ouvriront pas leurs formations l’an prochain, faute d’enseignant·es statutaires suffisant·es. En attendant, lu sur une liste de diffusion

De: « Selponi Yohan »
À: Liste de diffusion EHESS
Envoyé: Lundi 29 Juin 2020 14:56:30
Objet: [tlm] Recrutement doctorant·e·s contractuel·le·s chargé·e·s d’enseignement sociologie IAES Paris 1

Bonjour à toutes et tous,

A défaut d’obtenir les postes pérennes que nous demandons, l’institut d’administration économique et sociale (IAES) de l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne recrute plusieurs doctorant·e·s contractuel·le·s chargé·e·s d’enseignement (DCE, ex-monitorat) en sociologie pour l’année universitaire prochaine. Ces postes sont ouverts aux doctorant·e·s contractuel·le·s n’ayant pas de charge d’enseignement dans leur université.

La charge d’enseignement est de 64 HETD par poste. Le doctorant ou la doctorante chargé·e d’enseignement effectuera des travaux dirigés de sociologie des groupes sociaux (L1AES) et/ou de sociologie des relations sociales (L2AES) et/ou de sociologie du travail (L3AES) et/ou de sociologie des problèmes sociaux (M1AES).

Plusieurs postes sont à pourvoir car nous souhaitons limiter au maximum le recours aux vacations. Le 28 mai 2020, nous avons adressé une lettre à la présidence de l’Université pour lui signifier notre refus de fonctionner structurellement grâce à des vacations. Dans ce cadre, nous avons demandé le déblocage immédiat des 10 demi ATER qui sont nécessaires pour assurer les besoins pérennes d’enseignement dans l’IAES. A terme, nous revendiquons la création de postes statutaires pour assurer le fonctionnement normal de nos cursus et donner à nos étudiant·e·s l’encadrement pédagogique qu’ils·elles méritent. Ces demandes sont toujours sans réponse.

Si vous êtes intéressé·e·s par ces DCE contactez yohan.selponi@univ-paris1.fr

Les sociologues de l’IAES de l’université Paris 1 : Valérie ASENSI, Pascal BARBIER, Christel COTON, Camille FRANCOIS, Anne PAILLET, Yohan SELPONI, Anne-Catherine WAGNER

Lien:

Questionnaire sur les vacations 2020

De la part du bureau d’ANCMSP

La situation des vacataires doit tou·te·s nous alarmer et nous amener à nous mobiliser. Il s’agit d’un statut indigne dont les établissements abusent largement. De plus, les injonctions à la « continuité pédagogique » et la communication hasardeuse du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation sur leur rémunération, depuis la fermeture des universités et le confinement, ont pu fragiliser la situation déjà précaire de nombreux·ses vacataires. 

Nous souhaitons travailler à une cartographie des conditions d’emploi des vacataires par établissement, notamment pour faire pression sur les établissements où la situation est inacceptable (ceci avant et/ou pendant l’épidémie). Nous invitons ainsi l’ensemble des abonné·e·s de notre liste ayant réalisé des vacations ce semestre ou cette année universitaire, et qui souhaiteraient nous aider à faire ce travail, à répondre au questionnaire au lien suivant. Nous vous invitons tou·te·s à le diffuser largement et remercions celles et ceux qui y ont déjà répondu ! 

Nous sommes ouvert·e·s à toute suggestion ou commentaire à ce propos. 

Le bureau de l’ANCMSP

La science politique à l’INRAE, c’est un métier d’homme

Sur le wiki de l’ASES, on trouve décidemment des choses intéressantes.

Postes en sociologie ou science politique à l’INRAE (fusion de l’INRA et de l’IRSTEA)

Poste 2 : N° POSTE CRCN20-ECOSOCIO-4
– Profil « Chargé-e de recherche en science politique »
– Mots clés du poste : https://jobs.inrae.fr/concours/concours-charges-recherche-classe-normale-h/f/crcn20-ecosocio-4
– Localisation : Bordeaux (Cestas)
– composition du comité de sélection : https://jobs.inrae.fr/sites/jobs/files/decision_de_composition_crcn-adb_0.pdf
– date d’examen des dossiers : fin avril 2020
– date d’audition : 11-12 juin 2020

– liste des candidat.es auditionnées (liste commune à l’ensemble des postes du concours n°13, qui inclut également deux postes en économie non indiqués ci-dessus)

Mme BOURBLANC Magalie
Mme BUCKLEY Penelope
M. CHAILLEUX Sébastien, Nicolas, Arnaud
M. CHEMO DZUKOU Kevin, Randy
Mme COMER Clémentine, Mylène, Charlotte
Mme CORNILLEAU Lise, Laure
M. FALLUCCHI Francesco
Mme GAUDEUL Alexia
M. KOTRAS Baptiste, Paul
Mme LAMANI Viola
M. LE BERRE Sylvain, Gérard
M. LUNEAU Aymeric, Claude, Noël
M. OUVRARD Benjamin
M. PAROISSIEN Emmanuel
M. RAIMBAULT Benjamin, Marc, Denis

Résultat:
# ADMIS SUR LISTE PRINCIPALE:

M. KOTRAS Baptiste, Paul
M. LE BERRE Sylvain, Gérard
M. OUVRARD Benjamin
M. PAROISSIEN Emmanuel

# LISTE COMPLEMENTAIRE:

Mme BUCKLEY Penelope
M. CHAILLEUX Sébastien, Nicolas, Arnaud
Mme COMER Clémentine, Mylène, Charlotte
Mme GAUDEUL Alexia
M. RAIMBAULT Benjamin, Marc, Denis

Ainsi, l’INRAE auditionne 15 candidat·es, soit 11 candidats et 6 candidates. Au final les femmes se retrouvent sur la liste complémentaire, aucune en liste principale.

Poste MCF Paris 8 : sur un recrutement sexiste en études de genre ?

Rien que cette semaine, l’INRAE en science politique s’illustre sur ce plan : 4 postes en science politique, 15 candidat·es dont 9 hommes, 4 hommes retenus en liste principale. Nous l’avions fait pour les concours du CNRS, qui ont très majoritairement déclassé des femmes ; à l’université, c’est plus diffus – et nettement moins publicisé. Nous appelons donc candidat·es et membres du jury à contribuer à l’information collective, en particulier du côté des concours de recrutements de professeur·es d’université, qui contribuent à l’élaboration de véritable « bastions masculinistes », tout particulièrement en SHS. 
Pour que les pratiques changent.


Emploi à bac+5 : rémunération possible via Aix-Marseille Université

Et à la fin c’est toujours les « précaires » qui perdent. À propos des auditions CNRS

Ça vient de tomber les auditions de Chargé∙e de recherche au CNRS se dérouleront en visioconférence, la pire solution pour les candidat∙es. Une décision méprisante, injuste, et peut-être illégale.

Les lignes qui suivent sont celles d’un « précaire »1, elles sont bien sûr anonymes, c’est cela la précarité, défendre ses droits en s’en cachant, parce que dans ce milieu… C’est donc en application de l’ordonnance n°2020-351 du 27 mars 2020 que cette année les candidats seront soumis à cette procédure de recrutement si spéciale, une ordonnance qui s’applique sous le couvert de la loi d’urgence sanitaire. On se demande quelle est cette urgence qui aujourd’hui justifie que ces auditions se tiennent en « visioconférence à domicile ». Le scandale étant surtout dans le second terme, « à domicile ».

https://www.flickr.com/photos/krockymeshkin/14372421613/in/photolist-nU3qdD-2b83w1b-719zhx-8cwys5-5XgP4K-5Xm3G1-5XgNYH-5XgP5R-5Xm3Cf-5Xm3Lf-sRPMG-z8FFiA-ezoQX6-sRPM3-sRPQb-sRPQE-sRPKV-sRPLe-sRPM9-sRPMR-sRPNn-sRPN3-5XgP9p-5XgP8k-5XgP9Z-2j6zJJk-5Xm3Td-EV8na6-5XgNZM-5XgP3K-5Xm3S9-QKCgUi-5Xm3Mo-5Xm3R9-RuR8UT-5Xm3Ff-sRPQo-sRPL4-sRPMh-8cwyho-caGmP7-caGrf5-7Z3Rtp-7Z3SRt-rj7Gg-9ywcQu-9ytcdX-2cNGAFu-85ou4R-85rE5W

Auditions, by Krocky Mashkin, 2014
– “A lot of people give up just before they’re about to make it. You know you never know when that next obstacle is going to be the last one.”

Rappelons des éléments de chronologie. Le samedi 14 mars la section 36 décidait de suspendre la tenue des auditions. À cette date, il y avait déjà eu une allocution présidentielle, le jeudi 12, annonçant la fermeture des écoles pour le lundi 16. Le 15, peut-être le 16, la direction du CNRS prenait enfin la décision de suspendre ces auditions pour toutes les sections. Je dis peut-être car aucun courriel n’a été envoyé aux candidat∙es pour les informer de la situation, depuis fin mars jusqu’à aujourd’hui. La plupart des candidat∙es a appris l’annulation des concours par les listes professionnelles (types ANCMSP) puis par les labos qui faisaient passer des auditions blanches. Une conception qui en dit long sur la considération du CNRS à l’égard des candidat∙es, parmi lesquels se trouvent ses futur∙es agent∙es.

Continuer la lecture

  1. NDLR : d’un docteur non titulaire. []

Enseignement à distance, enseignement de la distance. Retour d’expérience sur un cours de L3 Lettres en confinement

  • par Aurélie Huz et Irène Langlet, Université Gustave Eiffel

Contexte

Licence 3 de Lettres, UE61 de Littérature française des XXe-XXIe siècles: une quarantaine d’étudiant·es suivent cet enseignement obligatoire de 18h CM et 18h TD (9 séances de 2h sur le semestre 6 de licence).

Le thème du cours est « Littérature et travail », avec 3 œuvres au programme de lecture obligatoire (Yves Pagès, Petites natures mortes au travail, Verticales, 2000 ; Florence Aubenas, Le Quai de Ouistreham, Editions de l’Olivier, 2010 ; Nicolas Mathieu, Aux animaux la guerre, Actes-Sud, 2014) assorties d’un recueil de 22 extraits allant de Mme de La Fayette à Aurélie Filipetti. Les objectifs du cours sont :

    • consolider les connaissances en histoire littéraire française contemporaine,
    • analyser l’écriture du travail dans 3 genres différents (fiction romanesque, grand reportage, recueil de textes brefs entre fiction et choses vues),
    • reconnaître les grandes phases du rapport de la littérature au travail depuis la révolution industrielle,
    • développer une réflexion sur la place de la littérature dans le monde du travail immédiatement contemporain.

L’évaluation annoncée en début de cours comportait 3 notes de contrôle continu (1 test de lecture, 1 exposé oral de commentaire de texte, 1 devoir maison de création) et 1 note d’examen terminal (devoir sur table de réflexion critique).

Le confinement a été imposé alors que 4 séances CM / TD avaient déjà eu lieu, ainsi que le test de lecture et une partie des exposés oraux. Pour les 5 suivantes, nous avons coordonné nos efforts numériques en exploitant les outils de Moodle sur la plate-forme « E-Learning » de l’u. Gustave Eiffel. Les étudiant·es la connaissaient déjà parce que nous y déposons systématiquement tous les supports de cours (biblios, diaporamas, extraits de textes). Elle sert aussi au dépôt des devoirs maison et à l’échange d’informations et questions par le forum du cours. Cela nous a donc paru le plus simple, dans un enseignement qui consiste surtout à accompagner la lecture individuelle des œuvres et des ouvrages critiques, favoriser le dialogue lors des commentaires, et développer le recul critique personnel par des connaissances factuelles, des écrits et des lectures autonomes.

Dans ce retour d’expérience nous décrivons ce qui a été plutôt simple à adapter, mais aussi des nécessités d’apprentissage que nous n’avions pas prévues et qui devront être intégrées à la progression si le cours doit être tenu à distance l’an prochain. Nous n’avons pas eu le temps de lire des articles de didactique et de théorie critique sur l’EAD (par exemple sur les temps de concentration des étudiantes), c’est donc un retour complètement personnel après une expérience imposée et menée dans l’urgence – plutôt remote teaching que distance learning, pour reprendre des termes qui ont circulé pendant le confinement. Nous serons heureuses si des personnes plus instruites nous indiquent une littérature secondaire utile.

Mise en ligne de fichiers texte, PDF, diaporamas, audio, HTML

En CM, Irène a opté d’abord pour le couple PDF + enregistrement audio du cours (en 2 ou 3 fichiers, pour une durée globale de 1h30 à 2h), déposés en ligne quelques heures avant la date et l’horaire du CM en présentiel. L’écoute s’appuyait ainsi sur le défilement des pages, et vice-versa. Cela reproduisait à peu près la formule du CM en présence. Par exemple, dans le CM consacré à « la figure du délégué syndical », les étudiant·es étaient invité·es à avoir sous les yeux cette page du PDF (correspondant à une diapo du diaporama prévu) :

pendant que le fichier audio leur racontait l’histoire jalonnée par ces dates, et détaillait les subtilités du financement des CSE, permettant de prendre du recul sur l’intrigue du roman de Nicolas Mathieu (dans lequel le délégué détourne des chèques vacances pour payer ses dettes personnelles). Quand les fichiers audio sont trop lourds pour être directement intégrés comme médias dans Moodle, l’u. Gustave Eiffel met à disposition une plate-forme de dépôt de vidéos et audios appelée « Podcast » vers laquelle Moodle peut renvoyer. Cette plate-forme est aussi utilisée comme une WebTV pour diffuser les captations de conférences et séminaires.

Le CM se présente donc ainsi sur Moodle :

Les étudiant·es ont dit que la formule était pas mal mais que la concentration demandée était trop ardue, et qu’ils ou elles écoutaient chaque séance d’env. 45 mn en plusieurs fois. Dans le cas où le fichier était trop lourd et était déposé sur Podcast, la combinaison de plusieurs fenêtres : PDF + Moodle / WebTV rendait le suivi du CM trop difficile sur un téléphone mobile ou une tablette. Certain·es étudiant·es ont imprimé le PDF.

Irène a donc tenté autre chose, via les activités sous forme de fichiers HTML de Moodle, notamment l’activité « Livre ». Elle permet d’organiser une série de pages HTML liées, avec un menu latéral se présentant comme une table des matières. De plus chaque page peut accueillir des « annotations » audio ou vidéo, limitées à 2 minutes, et qui viennent s’intégrer dans la page. Ça donne ça :

Cela a semblé plus efficace car l’attention des étudiant·es est davantage maintenue avec une série de courts enregistrements audios directement situés dans le défilement du cours, qu’avec un long fichier audio qui renvoie oralement aux pages du PDF. C’est du web et HTML, donc c’est plus adapté à la consultation à l’écran, notamment petits écrans de téléphone. Par contre cela prend beaucoup plus de temps à construire et à « granulariser » correctement.

Rumination : si les CM doivent être à distance, la maîtrise du protocole distant devra être intégrée à la progression de cours, en vertu du principe que tout s’apprend, y compris à rester concentré et actif pendant 45mn d’écoute d’un audio en tournant les 30 ou 40 pages d’un PDF. Il faut partir des compétences ordinaires : temps d’attention très court, et l’augmenter petit à petit. Cela nécessite une granularisation très poussée du cours pendant les premières séances, puis d’augmenter petit à petit la durée des audio, des extraits. Cela demande sans doute aussi une explicitation de la méthode et peut-être une évaluation formative, pour valoriser l’effort des étudiant·es dans les longues séquences (mais avec quel exercice ?).
https://www.flickr.com/photos/kylemcdonald/36996046880/in/photolist-YndpPf-9jdCUM-7nx8Yn-qSB3s4-qQtpmm-5KrSBC-qx9Geb-9CP9V5-bzecGv-5nYjZM-91Wws2-4Pj6PU-qJtzr1-2hhB9JB-5SG3Hu-6p5wbd-9jBkRL-7NnVAC-FsGuDD-9CNPK9-yw6CgG-6jeBBd-qTDjTK-2fZqg7P-2fV1YsC-em6HPe-2hPvT9C-nozaEj-FLq3gH-pUxdYA-cJHGxJ-ekskRG-5kgWAU-6Knjkt-TCCpZP-85DWNr-6awcWX-2Fbzt7-Gkmu9x-5SnMzB-2F7exv-85DWRT-3Afu96-e84RTv-7NnVBQ-KFGZmm-e7RawT-obADPA-as5fC-cpuKAy

Deep learning machine, by Kyle McDonald, 2017

Continuer la lecture

Lettre ouverte aux parlementaires à la veille de l’examen du projet de loi « portant diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l’épidémie de covid‑19 »

Un projet de loi « portant diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences  de l’épidémie de covid‑19” sera présenté à l’Assemblée nationale demain, jeudi 14 mai. Ce projet est la première traduction législative des annonces de F. Vidal concernant la prolongation des contrats doctoraux et CDD dans l’ESR. L’article 1°g “autorise” les opérateurs à prolonger les contrats (prolongations qui ne seront pas comptés dans les 6 ans max de CDD dans la fonction publique).

La formulation actuelle du projet est insatisfaisante sur plusieurs points. Elle ouvre la porte au choix arbitraire des projets “directement affectés” qui seuls seront prolongés. Elle restreint la durée des prolongations autorisées à la durée de l’urgence sanitaire, alors que dans certaines disciplines les projets seront affectés sur une durée beaucoup plus longue. Enfin, s’il est normal que ce projet de Loi ne contienne pas de mesures budgétaires, une simple « autorisation” de prolongation donnée à des établissements déjà financièrement exsangues ne fera que susciter de faux espoirs.  Elle doit être accompagnée à des annonces budgétaires précisément chiffrées de la part du gouvernement.

Afin de peser dans le débat parlementaire et d’encourager les parlementaires à demander au gouvernement un engagement budgéataires permettant de financer les prolongations, 30 sociétés savantes ont écrit hier une nouvelle lettre ouverte à une sélection de parlementaires. Ce document inclut en annexe une estimation des coût de ces prolongations et une proposition d’étalement sur 3 ans de leur financement.

Lettre en intégralité : document .pdf

Le deltaplane de l’évalutation

https://www.flickr.com/photos/jamiecat/5759226335/in/photolist-prVnHq-prVsd7-pcsqgH-pct9yg-prVxCq-pctacw-6i8Dt2-pctmnM-ptXoKP-51ZjyW-pDKga-4NXW7-4NXVz-4NXX9-4NXWv-4NXWQ-4NXMf-4NXVR-dYhqKK-ykGo8-7LKFRP-ptVx8w-ptVBR9-prVcGJ-6vMyx-ptFnXz-ptESkP-hFsCrt-hFtoDV-hFsMWS-ykGnM-hFsLvy-gtSfxk-5j7eFp-4PeskA-4Peu4o-7LPCFu-9XnNhw-9XpGHD-pcsVqq-6xxLxA-3oXYeJ-9LVxkM-97qXX3-5drhDy-VyXS9A-WfNEzs-WfNKKs-WfNJcY-WA4X7y

Delta raid on the raiders nest, The Wastelands, by Jamiecat *, 2011

Télétravail, travail à distance dans l’ESR : l’entourloupe

L’ESR dans la tourmente de la loi d’état d’urgence sanitaire #26
← Article précédent

Depuis le confinement, en pratique, les agents de l’enseignement supérieur et de la recherche font du télétravail, mais les administrations préfèrent dire que l’on fait du travail à distance, pour une bête raison juridique. Le télétravail dans la fonction publique est normalement une pratique encadrée – par le décret du 11 février 2016, dont l’une des premières conditions réglementaires est le volontariat. Il n’existe pas de télétravail imposé dans la fonction publique.

Le télétravail qui s’est accompli de facto1ces dernières semaines n’avait, de ce point de vue, pas de base juridique formellement identifiable. Nous en avions déjà parlé au moment de la discussion de la continuité académique sur Academia. Pour la fonction publique, il n’existe pas l’équivalent de l’article L. 1222-11 du code du travail :

« En cas de circonstances exceptionnelles, notamment de menace d’épidémie, ou en cas de force majeure, la mise en œuvre du télétravail peut être considérée comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la continuité de l’activité de l’entreprise et garantir la protection des salariés ».

Ce qui ne signifie pas, pour autant, que cette mise au télétravail sans base légale ou réglementaire était illégale : il ne fait aucun doute qu’en cas de contentieux, le juge administratif soutiendra qu’en période d’épidémie, la mise en œuvre du télétravail doit être considérée comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la continuité du service public et garantir la protection des agents.

https://www.flickr.com/photos/funcrush/8475207793/in/photolist-dUVE1i-b7oSsV-Rbxu47-azAhw6-7bpPLN-cbSjr5-9vVR4-y2u6X-e9ryr5-a7JBCg-2eQDFb-3D7gB-jQnMq-81fJ57-9y5NBN-21Gthu-4dGLq-24PM3i-5evgZn-9tzbC-vdUhf-bKNVT-9zzgC5-diMXvJ-eNS4h-56JUci-7bm2jc-7ArD3P-aQCVjg-tHa93-5BBR6D-Aob8Q-6Q7knn-63VDU-eXTkxr-fQbf94-8a7rVa-82KLY-p8NCPL-GzcWLg-5X4Wum-2Pj3j-5hE6wf-Mea44j-7jkHLx-5X4XPm-5nud7N-2GqHBK-6UKHSt-8qRpVA

by Kim MyoungSung, 2013

Continuer la lecture

  1. Sur ce sujet, Academia avait discuté du mirage de la continuité pédagogique dans un billet : La loi organique d’urgence, le Conseil constitutionnel et la continuité pédagogique. []

Motion du laboratoire Jean Perrin concernant la prolongation des contrats doctoraux, CDD, postdoc