En finir avec la précarité dans l’enseignement supérieur et la recherche! une pétition

33% des personnels de l’ESR sont des agent·e·s précaires (40,9% chez les personnels de bibliothèque, technicien·ne·s, ouvrier·e·s, social, santé – BIATOSS) et les contractuel·le·s représentent plus de 30% des enseignant·e·s (un chiffre sous-évalué puisqu’il ne prend pas en compte les chargés d’enseignement vacataires). Tandis que 7150 emplois titulaires ont disparu depuis 2009, le nombre de contractuel·le·s augmentait de 16 600. Ce constat alarmant est le symptôme d’une précarité qui fait office de système de gestion de l’ESR, qui invisibilise les précaires et affaiblit les protections sociales de l’ensemble des agent·e·s, titulaires ou non, en les mettant en concurrence. Ce système met en danger la recherche et la qualité des enseignements dispensés.

Lire la suite

Doctorat et fonction publique: des ouvertures au Journal officiel

 

Chargé de mission sur l’insertion des docteurEs dans la fonction publique (cf. table-ronde de mai 2015 à l’EHESS) Patrick Fridenson Legifrancesignale de la parution de deux décrets au Journal officiel, portant modification des conditions d’accès au corps des Inspecteurs généraux de l’éducation nationale et de la recherche, d’une part, et des professeurs agrégés du second degré.

Selon P. Fridenson, « ces deux décrets appliquent les dispositions de la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche du 22 juillet 2013 appelant à un élargissement du recrutement des docteurs dans les corps et cadres d’emploi des trois fonctions publiques. A [s]on sens, ils impliquent aussi une évolution des fonctions des corps concernés ». (tlm@ehess.fr (25 mai 2016, 17:04)

À défaut de préciser quelle serait les caractères d’une telle évolution, les textes prévoient une prise en compte de l’ancienneté liée à la préparation du diplôme.

Lire la suite