Sur les concours d’ingénieur.e.s et de technicien.ne.s CNRS: retour d’expérience

Citation

mateUn collègue, Damien Cartron, ingéneiur de recherche CNRS, nous signale l’existence de son site personnel dans lequel il rassemble nombre de judicieux conseils pour les candidats et les candidates aux concours d’ingérieur.e.s et de technicien.ne.s.

J’ai été à de nombreuses reprises membre de jury (soit comme membre expert, soit comme président) aussi bien pour des concours internes ou externes, en jury Cnrs ou d’Universités. J’ai passé deux fois le concours interne pour être IR [ingénieur de recherche], et une fois la sélection professionnelle (pour être hors classe). Je suis très souvent sollicité par des candidats pour des conseils ou des retours d’expérience. Même si je fais volontiers partager mon expérience, ceci est d’une part chronophage et d’autre part un peu injuste car seuls les candidats qui me connaissent d’une manière ou d’une autre bénéficient de cette vision “de l’intérieur” des concours IT [Ingénieurs & techniciens]. D’où l’idée d’essayer de tout dire, ou presque, dans un document unique mis à la disposition de tous les candidats.

Lire la suite

Quand le CNU utilise les réseaux sociaux

La 70e section du CNU [Sciences de l’éducation] a désormais son compte FB. Pour suivre en temps réel les décisions de la section et interagir avec ses membres?

De leurs côtés, les géographes de la 23e section ont ouvert un wiki autonome de leur page officielle du site du CNU.
Lire la suite

Concours de l’EHESS: conseils aux candidat.E.s

Mise à jour partielle des liens – 4 décembre 2017

EHESS_electionsDu fait la particularité du mode de nomination de ses enseignant.e.s-chercheur.ses (désormais EC), de la visibilité de l’EHESS dans le champ des sciences sociales françaises, et du sexisme de son recrutement, le concours a fait l’objet d’analyses remarquées (lien obsolète du rapport Backouche), dont la notoriété a entraîné une modification des procédures d’élection depuis 2009.

Parmi les mesures les plus importantes adoptées, il faut noter :

  • La parution d’un vademecum pour éclairer les arcanes du concours;
  • L’interdiction de faire « campagne », pratique qui consistait pour les candidat.e.s à se présenter individuellement aux EC électeur/trices;
  • L’avancement du calendrier – le concours débutant à l’automne et se clôturant par des élections fin mars-début avril, soit un avancement de près de 6 mois par rapport au calendrier précédent);

Alors que la campagne 2016 vient de s’ouvrir (dépôt des candidatures au 1e octobre 2015),  Academia vous propose une lecture et une explicitation de la candidature et des procédures d’évaluation en place par le Conseil scientifique en 2014 pour clarifier à la fois les modalités de constitution du dossier  et des pratiques d’évaluation de celui-ci.

Lire la suite

Concours CNRS : recommandations de la section 36

La section 36 nous communique la version actualisée de ses recommandations aux candidat-e-s. On y apprend que les auditions auront lieu du mardi 7 au lundi 13 avril 2015 (week-end exclu), et ces quelques éléments supplémentaires sur le déroulement de l’audition :

Lors de la deuxième phase des concours, les candidat.e.s admissibles sur dossier sont auditionné.e.s par le jury d’admissibilité du concours. L’audition est organisée en sous-jurys. Le nombre de sous-jurys est passé de quatre à deux en 2014. La période de présélection des candidat.e.s autorisés à être auditionnés a en effet permis une évaluation plus approfondie des dossiers et ainsi conduit à une sélection plus importante des candidat.e.s admis.es à poursuivre le concours. Notons que la composition des sous-jurys n’obéit pas à une logique disciplinaire : la section 36 couvrant à la fois les sciences du droit et la sociologie, les candidat.e.s doivent s’attendre à être auditionné.es par des sous-jurys comprenant à la fois des juristes et des sociologues.
La durée de l’audition est communiquée aux candidat.e.s lorsqu’elles/ils reçoivent leur convocation. L’année passée comme la précédente, les candidat.e.s ont disposé de 10 minutes pour présenter leur parcours et leur projet, avant qu’une discussion s’engage avec les membres du jury pendant 15 minutes.
Au terme des auditions, le jury d’admissibilité comprenant l’ensemble des membres de la section 36 se réunit pour établir un classement des candidat.e.s déclaré.e.s admissibles. Ces résultats sont consultables sur le site du CNRS.
Le jury d’admission siège ensuite au niveau de l’InSHS et établit les classements définitifs des concours.

L’ensemble du document est téléchargeable ici. Et pour mémoire, pour les sections 37, 38, 39 et 40, c’est là.

Pour mémoire, quelques conseils sur la préparation et le déroulement de l’audition au concours du CNRS sont rassemblés dans un billet de Claire Lemercier de 2013 (une époque où il n’y avait pas encore de pré-sélection significative des candidat-e-s auditionné-e-s).

Bon courage à tout-e-s les candidat-e-s.

Conseils aux candidat.e.s : le dossier de qualification CNU

cnuException institutionnelle mondiale, la France exige de ses docteur.e.s une certification de la valeur du diplôme de doctorat permettant de candidater aux fonctions de maître.sse de conférences (MCF) – et de professeur.e des universités (PR). Cette barrière, dont les potentiels candidats étrangers sont peu au fait, explique peut-être, le peu de candidat.e.s étranger.e.s aux concours d’enseignants des Universités, contrairement à certaines grandes écoles et au CNRS. La qualification dans une section du CNU suffit pour candidater sur les postes universitaires, quelle que soit la section. Toutefois, obtenir le précieux sésame n’est pas automatique. Loin s’en faut.

Lire la suite

À propos des fléchages et coloriages : conseils aux candidat.e.s au CNRS (section 40, mais pas seulement)

Cette année, en sciences humaines et sociales, une forte minorité des postes sont « coloriés » (une thématique précise est conseillée), mais surtout « fléchés » (le poste est affecté à un laboratoire précis, avec un numéro de concours distinct). Cette pratique, qui a connu des hauts et des bas (elle était répandue aussi quand j’ai été recrutée en 2003, mais depuis elle avait quasi disparu, en tout cas pour les fléchages), est à peu près unanimement réprouvée par les sections du comité national (qui font office de jury de recrutement) comme par les autres disciplines au sein du CNRS (math, physique, biologie, etc.). C’est un choix politique de l’Institut des SHS du CNRS – avec des objectifs de politique scientifique, mais aussi d’aménagement du territoire, qui pèsent ainsi sur les candidat.e.s à un concours déjà très difficile. Lire la suite

Rapport d’activité – CNU 19

cnuLa section 19 (sociologie, démographie) du CNU a publié son rapport d’activité 2014. Il est diffusé largement par l’intermédiaire de nombreuses listes, tout comme l’est en général le rapport d’activité de la section 04 (science politique). Quid des autres sections? J’ai essayé de savoir si la rédaction de ce rapport était une obligation, mais je n’ai rien trouvé en ce sens dans le décret sur le CNU ou sur le portail de la CP-CNU. Pourtant, sur les pages de sections sur le site du CNU, on trouve bien un onglet « rapports d’activité et documents » (voir ici pour la section 22) mais qui est le plus souvent vide. Cela ne contribue pas à donner aux jeunes chercheurs les éléments nécessaires à la compréhension des critères qui président à leur entrée dans les carrières académiques et on ne peut que souhaiter que davantage de sections du CNU se livrent à l’exercice.

Ou même aillent encore plus loin en réunissant et en publiant l’ensemble des informations, qu’il s’agisse de résultats individuels ou de discussions sur les procédures mises en oeuvre, comme le propose la section 34 d’astronomie, astrophysique.

Publier sa thèse: duperies éditoriales

Plusieurs jeunes chercheurs (ou moins jeunes) ont reçu ces derniers jours un courriel émanant d’une prétendue « maison d’édition » VDM Verlag ou Éditions universitaires européennes ». Il se présente sous la forme d’un message personnalisé et flatteur, puisque « l’éditeur » fait mine de s’intéresser particulièrement aux travaux du destinataire (travaux — thèse etc. — qui sont même cités nommément) et lui propose de les publier. En fait, il s’agit d’une vaste entreprise, que l’on qualifiera par litote de peu honnête, destinée à capter des travaux inédits (qui ne sont même pas lus par le pseudo-éditeur) et à les publier ensuite à la demande à des prix très élevés, sans que l’auteur, dans les faits, touche le moindre centime. Le procédé est bien expliqué sur le blog des presses de l’université du Québec :
http://www.puq.ca/blogue/2011/05/mise-en-garde-vdm-verlag-ou-editions-universitaires-europeennes/
Si j’ai bien compris, le risque est donc pour l’auteur de se trouver dépouillé de son travail, lequel sera captif d’une maison d’édition qui n’en est pas vraiment une, ce qui n’est pas très bon pour son curriculum vitae (et encore moins pour son moral).

Nicolas Weill-Parot
Professeur d’histoire médiévale à l’UPEC

Ehess: des postes et un vademecum

L’École des hautes études en sciences sociales offre cette année 15 postes au concours. logo-EHESSL’annonce officielle que nous transcrivons ici propose, pour la première fois un vademecum (mise à jour 2017) à destination des candidats. Ce dernier précise les qualités formelles et intellectuelles de certaines des pièces qui constituent le dossier.

Lire la suite

Recommandations de la section CoCNRS 37 désormais en ligne

Stéphane Zuber nous fait savoir que la section 37 « Economie et Gestion », dont il fait partie, viens également de publier un texte de recommandation en vue de la préparation au concours dans la section 37 Economie/ Gestion.

Sans doute est-il utile également de donner l’adresse du site de la section. Les candidats y trouveront d’autres informations sur les critères de recrutement de la section.

Espérons que d’autres sections emboîteront leur pas.

Guide de candidature (officiel) au CNRS – section 36

Après la section 40, la section 36 du Comité national du CNRS prolonge l’effort collectif d’information aux candidat-e-s qui apparaît de plus en plus comme une attente légitime, mais aussi nécessaire dans la conduite des concours. Elle publie un guide pratique à destination des candidat-e-s qui concerne aussi bien le concours CR que DR, et précise ou complète plusieurs points évoqués dans un précédent billet.

télécharger le guide