Compte-rendu de l’entrevue des représentant-e-s de Sud éducation et Sud Recherche EPST avec Frédérique Vidal le 15 Janvier 2020

En passant

Avec quelques jours de retard sur le communiqué émanant du SNTRS-CGT à la suite de la rencontre entre syndicats et Frédérique Vidal, au Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Sud Education et Sud Recherche publient leur communiqué conjoint, que nous reproduisons ici.

Compte-rendu de l’entrevue
des représentant-e-s de Sud éducation et Sud Recherche EPST
avec Frédérique Vidal le 15 janvier 2020

SUD éducation et SUD Recherche EPST ont été conviés à une rencontre avec Frédérique Vidal – ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (ESRI) – mercredi 15 janvier à 18h30.

Initialement invités « Dans le cadre des négociations sur la réforme des retraites », nous nous apprêtions à refuser de discuter d’un projet contre lequel nous sommes mobilisé-e-s et dont nous demandons le retrait. Mais le ministère a fait un correctif pour nous indiquer qu’il s’agirait de faire un point sur le chantier du projet de Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR). N’ayant aucune information quant aux arbitrages du ministère depuis la publication, en septembre 2019, des rapports des groupes de travail ad hoc1, nous avons fait le choix de rencontrer la ministre dans le but d’obtenir des informations après avoir reçu l’assurance qu’aucun amalgame ne serait fait avec un système de retraites dont nous ne voulons pas. (Message ci-dessous)

Continuer la lecture

  1. https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid145221/restitution-des-travaux-des-groupes-de-travail-pour-un-projet-de-loi-de-programmation-pluriannuelle-de-la-recherche.html []

« Le CNRS n’a pas à propager d’idées reçues sur Darwin », tribune du généticien Michel Veuille

par Michel Veuille généticien des populations, directeur d’études honoraire de l’Ecole pratique des hautes éttudes

Tribune. Dans son Dictionnaire des idées reçues, Gustave Flaubert rappelle ce commentaire convenu sur Darwin : « Celui qui dit que nous descendons du singe ». Des années après, le succès définitif de la théorie de l’évolution et l’hommage exceptionnel rendu à Darwin lors de son enterrement en 1882 auraient pu inspirer cet autre commentaire : « Celui dans lequel la bourgeoisie industrielle projette sa foi dans le progrès par la compétition ».

https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/14732617756/in/photolist-orSvYY-xWgB6f-oustAu-od8yxd-otnZvo-yq5tec-tiVFnx-xG5Bfn-of24Gf-xsrgBR-orgDMJ-osCGnq-ovVw6B-owh7sq-hRMLfX-tDBshH-hN3YRo-hR6ncF-oeGXqq-oeGBrN-tiVRHU-w3Xu9X-oygr5z-hMkyGo-y6PWM5-hLsatF-x1zswS-icTHe2-otCbK8-of2HDg-xXGZnf-i6LQC3-hPV9ht-i6CWPA-owzAB6-hTFTyn-oeHaCj-oeHTyT-ow8a1u-oeHzP4-odzXbW-hUx2Wg-i6wyFG-i7e9aq-wQ1kZE-i7YqQa-xrcTzb-owcHdi-ovYufu-osU7e1/

“Le dod et ses petits: ou l’histoire, les affinités et l’ostéologied du dodo, solitaire et autres oiseaux à l’espère éteinte des îles Muarice, Rodriguez et Bourbon” (1848)

Le président-directeur général du CNRS, Antoine Petit, a réutilisé le vieux poncif d’un darwinisme illustrant la compétition bec et ongles en déclarant aspirer pour la recherche à une loi «ambitieuse», «inégalitaire» et «darwinienne». Je ne discute pas ici ses options sur la gestion de la recherche, mais l’usage de métaphores de capitaine d’industrie chez un responsable censé défendre la science. Certes, il reprend des images qu’il n’a pas lui-même inventées. Mais le dirigeant du premier organisme de recherche français ne saurait entretenir la confusion en galvaudant une grande théorie scientifique. Sans doute pense-t-il que le darwinisme est une vieillerie du XIXe siècle. Ce faisant, il dénigre toute une communauté scientifique, celle des chercheurs engagés dans la lutte pour la sauvegarde de la biodiversité. L’adaptation des espèces par la sélection naturelle est un facteur majeur de la résilience des écosystèmes face au changement global. La théorie darwinienne est pour eux le plus actuel des cadres de travail, comme pour d’autres la théorie de la relativité ou la tectonique des plaques.

Revues en lutte !

En passant

Communiqué de presse des revues en lutte

Aux côtés de laboratoires, départements, UFR chaque jour plus nombreux, 45 revues scientifiques, principalement en sciences humaines et sociales, rejoignent la mobilisation contre la réforme des retraites et la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR). Le vendredi 17 janvier 2020, 127 membres de comités de rédaction se sont réuni.e.s pour organiser la poursuite du mouvement et l’interruption du cours normal de la production scientifique. Plus d’une dizaine de revues sont déjà en grève. Deux motions ont été votées en soutien à tous les travailleur.se.s qui participent à la fabrication des revues et à la diffusion des articles en ligne. Plusieurs actions auront lieu la semaine prochaine, dont la publication d’une tribune commune et une présence collective visible dans le cortège « Enseignement Supérieur et Recherche » (ESR) du 24 janvier. Elles seront prolongées par d’autres types d’intervention par lesquelles les revues entendent se mettre au service du mouvement social et défendre un véritable service public d’enseignement supérieur et de recherche.

#revuesenlutte Contact :  com_mob_revues@framalistes.org

Source : Université ouverte

Vrai ou faux ? Sur les primes discrétionnaires des directeurs académiques

En passant

Les directeurs académiques touchent-ils une prime de fin d’année de 50 000 euros ?

Des élèves devant le lycée du Parc, à Lyon, en 2012. (Jean-Philippe Ksiazek / AFP)

Les directeurs académiques de l’Education nationale peuvent être indemnisés annuellement jusqu’à plus de 50 000 euros. Des sommes dont les critères d’attribution restent cependant opaques.

Article de Julien Nguyen Dang, franceinfo , mis à jour le 15/01/2020 | 20:09

Une belle prime de fin d’année de 50 000 euros. C’est ce qu’auraient touché les directeurs académiques des services de l’Education nationale (Dasen, les anciens inspecteurs d’académie des départements), en plus de leur traitement indiciaire de fonctionnaires, en 2019. Une prime annuelle qui aurait augmenté en décembre, rapportent les syndicats SNUipp-FSU de l’Ain et SUD Education dans des communiqués, ce qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes.

Continuer la lecture

Faire grève dans l’ESR : communiqué de l’AG des précaires de l’ESR en France

Nous republions ici le Communiqué de l’Assemblée générale Ile-de-France des précaires de l’Enseignement supérieur et de la recherche du 11 janvier, publié initialement sur le site du collectif Université ouverte. Ce qui nous intéresse particulièrement dans ce communiqué, en tant que personnels ITA et BIATSS, ce sont les différentes actions proposées, qui portent sur des activités incluant nos métiers (édition, communication, administration, etc.) et donc permettent une solidarité dans la grève entre toutes les catégories de personnels de l’université et de la recherche.

*
*    *

 

Communiqué de l’Assemblée Générale Ile-de-France des précaires de  l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du 11 janvier 2020

Contact : precairesesr_idf[at]@riseup.net
facebook : « Précarités de l’ESR mobilisées »

Nous, personnels précaires de divers établissements d’enseignement supérieur de la région parisienne (Paris 1, Paris 3, Paris 7, Paris 8, Paris Nanterre, Paris 13, Université de Marne-la-Vallée, Université d’Evry, EHESS, ENS), réuni⋅es en assemblée générale ce samedi 11 janvier 2020 à Paris, nous déclarons en grève. Nous réaffirmons ainsi notre statut de travailleur⋅euses et rappelons que sans nous et notre travail, trop souvent invisibilisé ou non rémunéré, les facs et les labos ne sont pas en mesure de fonctionner.

"Guillotina", par Escif, Valencia, España, 2012

“Guillotina”, par Escif, Valencia, España, 2012 : http://www.streetagainst.com/wp-content/uploads/2012/01/g01.jpg

Continuer la lecture

Former des stagiaires ou les exploiter ?

https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/14577449369/in/photolist-odaePX-wLpojD-wLfcKk-owcW5r-wwEAVZ-t8y1g2-oe5p9v-tMNYeq-xbXyhY-xrmxS5-xsHXKJ-x37BU5-r6j3MK-t4vF24-jMqUKm-rpxr1U-rpCEua-qsDPVb-xvbhrw-rpvoLr-wyCNpo-r6kxXX-qsSyVp-xe3cRU-x3LB9p-oycUWK-oeSjaa-xxuNSx-rpDqaB-rpyKHw-r85y1S-wL8qrW-owrAFu-x1tZAf-wLiJn7-rpCEHr-xtF9ik-8eqRCx-x3VAv2-r6jgNK-x3Vyyr-w6QhP9-wLfnwJ-oxZuoR-owcSTC-ovYpEW-oevdmG-oekJZe-ouTS6a-osMK6y

Image from Course catalogue, North Western University (Boston), 1909

Le stage est une mise en situation temporaire en milieu professionnel de l’élève ou de l’étudiant, lui permettant d’acquérir les compétences professionnelles liées sa formation. Les missions qui lui sont confiées doivent être conformes au projet pédagogique de son établissement d’enseignement1.

Un stage d’étudiant ne peut pas être proposé pour :

  • remplacer un salarié en cas d’absence, de suspension de son contrat de travail ou de licenciement ;
  • exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent (le stagiaire n’a pas d’obligation de production comme un salarié) ;
  • faire face à un accroissement temporaire d’activité ;
  • occuper un emploi saisonnier.

Il est pour le moins étonnant de lire l’annonce ci-dessous
Continuer la lecture

  1. Voir le site Service public pro.fr : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F20559 []

Vers une police politique à l’Université ? Malaise à la fac de Toulouse

En passant

https://www.flickr.com/photos/javier1949/7501405024/in/photolist-cqSEno-bcSiAa-aaVQaR-a6uxaT-a3WDup-a1SJTy-a1eVrh-7xHghe-7vemtV-6PqMbk-697YDS-5w9D9E-4Z48rP-6zVdSe-egyFYP-bWCkrw-6N7rRb-4JTctF-Lm8zo-52vCz-asqnD7-8aex7X-7z5y2Z-2ezxrca-2acMC9c-JzhH7P-jCB72c-ePbdmc-eJA1Ks-eyVsu9-dqAb8Q-dpfoyJ-bUCAGh-bsB64o-aVYKg8-aoNMaW-a716AL-a2pToZ-a2rB8S-a1XVhB-9Hkv1N-9BxHXD-9ATKBR-9kET2D-9dAWgS-91bK57-8EBH9S-8x3onX-86KUWW-263Nko6

Javier, Museo de Colecciones Reales. Obra en Proceso. Work in progress. En memoria de Luis Moreno Mansilla. 2011

L’université Jean-Jaurès de Toulouse est secouée par la récente révélation d’un échange de courriels internes datant de 2018 invitant à pénaliser des personnels engagés dans le mouvement de grève. Une authentique « liste noire » qui pose la question du fichage politique et celle de la mainmise technologique exercée sur les personnels de l’Université. C’est ce que nous fait découvrir Médiapart dans un article récent.

Continuer la lecture

« Les promesses n’engagent que ceux qui y croient » : sur l’avant-projet de loi Retraites

Le gouvernement vient de dévoiler l’avant-projet de loi sur les retraites. Faute de pouvoir en faire une lecture cursive rapidement, Academia vous propose dès à présent de consulter les textes. Ce billet sera complété aussi vite que possible.

D’ores et déjà, sachez qu’en échange de l’adoption de cette loi, “le gouvernement s’engage à revaloriser” les traitements des enseignants et des enseignants-chercheurs.

https://www.flickr.com/photos/83071998@N06/8192085307/in/photolist-dtUzy8-5G8VfD-97u1mQ-dtZUXy-NpujG1-9MMcs2-22wT5YW-8FXkCF-ywf1Df-5Hhhxk-HVzCGx-FSzB3R-7ssJ8-dNSgGz-GgcMN-rmcFJa-siTm8S-9Urqer-AnR2V-dNTieB-s9odrg-X1gvN7-aMXvr-apMxj9-6gFtta-dvqxCn-CFLRR8-2cBG2UU-gMjjQe-99QFic-dvqyWP-FiXi78-27u854m-HMsrP5-8ox8XF-6CPSKN-pUTxqk-Ab11xY-5SdXgn-QzZsiX-dPgyXC-sViqfT-8aU4uS-pRSbbs-eX6vfu-7gdkdh-5DDuQ4-osTAf3-a7GQsR-71Sf

O2cu, Faith, 2012

Une nouvelle place de Grève? – Retour sur un blocage numérique

Texte paru le 10 janvier 2020, faisant suite à un premier billet paru sur Academia,  sur le blog de Les invisibles de l’USR 2004 qui nous autorisent aimablement à republier.

La lutte en cours contre la réforme des retraites donne lieu à une série d’expériences d’actions de mobilisation numérique. À la suite de la prise de parole des camarades Community managers de Mediapart, nous prenons la plume et restituons notre expérience1..

Dans le cadre de la journée interprofessionnelle du 17 décembre 2019 contre une réforme des retraites inique et idéologique avancée par le gouvernement, le personnel de l’Unité de Service et de Recherche 2004, aka OpenEdition, réuni en Assemblée générale, a décidé le 16 décembre 2019 plusieurs actions. Parmi celles-ci : l’inaccessibilité des sites produits et hébergés par OpenEdition (livres, revues, blogs et annonces d’événements académiques en sciences humaines et sociales) pour une durée de 24h via la redirection vers un texte de soutien au mouvement de grève.

Si le sens de ces actions était guidé par la volonté de refuser une réforme des retraites dont l’impact sur la société et sur nous-mêmes (techniciens, ingénieurs et assistants ingénieurs) allait être considérable, les modalités de ces actions partaient d’interrogations sur l’invisibilité des grèves « classiques » dans le vaste secteur des métiers du numérique. Ainsi, le vote largement majoritaire de ces actions reflétait le refus profond d’une réforme des retraites injuste mais aussi le désir de rendre enfin visible ce qui ne l’était pas dans le numérique : des travailleuses et travailleurs en grève.

Tweets de Martin Clavey, des 16 et  17 décembre 2019

Continuer la lecture

  1. Ce témoignage a été rédigé par plusieurs employés d’OpenEdition et n’engage pas le collectif de l’Assemblée générale des personnels de cette unité. []

À la découpe : sur l’adoption de la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)

La guerre de Troie n’aura pas lieu, de Jean Giraudoux, direction Lous Jouvet, Théâtre de l’Athénée, 22 novembre 1935

La Loi de programmation pluriannuelle sur la recherche, annoncée en grande pompe par le Premier Ministre Philippe en janvier 20191 , et qui a occasionnée une quantité assez considérable de travail et de textes de préparation, n’aura pas lieu.

Pourquoi ? Parce que le Sénat n’aura pas un moment à lui consacrer en 2021. Son calendrier prévisionnel 2020 et les échanges avec les sénateurs le confirme : plusieurs lois importantes doivent être examinées avant et après la suspension prévue pour les élections municipales jusqu’à l’été, après lequel le Sénat sera renouvelé par tiers, avant d’examiner le projet de loi de finance2. De là à dire que les multiples dispostions bénéfiques et maléfiques qui en étaient attendues n’auront pas d’existence, il y a un pas à ne pas franchir.

Continuer la lecture

  1. Update 15h : Les syndicats viennent de recevoir une convocation  pour des réunions bilatérales avec la Ministre à propos de la LPPR. Ils ne sont pas convoqués avant le 13/1 : cf. agenda de la Ministre []
  2. Cf. ordre du jour du Sénat. Pour le dernier ordre du jour, voir ici.  []