A propos PSL contre-attaque

PSL contre-attaque est un collectif d'étudiant·es et ancien·nes étudiant·es de l'Université PSL (Paris Sciences et Lettres), opposé en 2019 à l'ouverture d'une formation « Sciences pour un monde durable » à PSL, financée par BNP Paribas. Aujourd'hui, le collectif se bat pour la démocratie universitaire au sein de PSL, ainsi que pour un accès de toutes et tous à un enseignement supérieur public, gratuit, égalitaire, de qualité et émancipateur.

Mécène fantôme, mécène fantoche — BNP Paribas, financeur quasi-exclusif de la licence Sciences pour un Monde Durable

Grâce à une décision de justice, nous avons enfin les montants versés par les deux mécènes de la licence BNP !

Après deux ans de bataille judiciaire, le Tribunal administratif de Paris a ordonné à l’Université PSL de nous communiquer les montants du financement de BNP Paribas et Foncia pour la licence « Sciences pour un monde durable ».

PSL nous a enfin envoyé les montants du financement de la licence BNP. C’est atterrant, bien pire que tout ce que nous pouvions imaginer.

7.985.129 € sur 6 ans pour la BNP.
300.000 € sur 3 ans pour Foncia.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Foncia, avec un montant presque 30 fois inférieur à celui de la BNP, est là pour la figuration. Engie n’est pas impliquée, contrairement à ce qui avait été indiqué en Conseil d’administration (CA) de PSL1 ! La direction de PSL se félicitait d’une pluralité de mécènes, renforçant l’indépendance de la formation vis-à-vis de ceux-ci. Un mécène fantôme et un autre fantoche, pour une indépendance en carton.

Par ailleurs, Alain Fuchs, le président de PSL, prétendait que la formation était en majorité financée par l’État. Mais cela ne tient pas si on compare le montant des dons de la BNP par rapport aux dépenses annuelles nécessaires pour un étudiant·e en France.

En effet, le mécénat de la BNP est d’environ 2 millions d’euros par an pour 3 promotions de 30 étudiant·es, soit plus de 22.000 € par étudiant·e et par an, bien au-dessus du coût moyen, à savoir environ 12.000 €2. Avec les seuls mécènes, la formation serait déjà extrêmement bien dotée. Si, comme le dit M. Fuchs, l’État la finançait en majorité, le coût par étudiant·e reviendrait au moins à 44.000 € par étudiant·e et par an, une somme complètement invraisemblable. À moins que M. Fuchs ne fasse allusion aux réductions d’impôt dont la BNP a pu bénéficier en contrepartie du don, soit 60 % du montant des dons.

La confidentialité est bien pratique puisqu’elle permet de raconter n’importe quoi. Comment PSL peut-elle encore prétendre que cette formation est indépendante de son (quasi-)unique mécène ? Comment croire qu’au moment de renouveler ou non son financement après 2024, BNP Paribas ne sera pas en position de force pour imposer ses conditions ? Il serait désastreux que la formation cesse brusquement d’être financée, alors qu’elle dure trois ans et que des étudiant·es s’y seront engagées pour décrocher un diplôme de niveau licence. PSL n’aura alors pas le choix que de supplier le mécène de renouveler son aumône…

Enfin, PSL promettait qu’il n’y aurait pas de contrepartie. Notons que Laurent David, le PDG de BNP Paribas Personal Finance, et Philippe Salle, le président de Foncia, ont été nommés au Conseil d’administration de la fondation PSL en février 20213.

Où est l’indépendance de l’enseignement supérieur public ? Toute compromission de ce service public avec des intérêts privés fait courir le risque d’une perte d’indépendance, d’un enseignement dégradé, de pressions, d’une recherche aux ordres4.

Merci de nous avoir suivi·es dans cette aventure qui prend fin maintenant, sur une belle victoire qui en appelle d’autres. Luttons pour un enseignement supérieur public, gratuit, égalitaire et émancipateur pour tout·es !


Sur Academia

  1. Voir le compte rendu du Conseil d’administration de PSL du 28 mai 2020, p. 12 : https://www.psl.eu/sites/default/files/Compte-rendu%20du%20CA%20de%20l’Universit%C3%A9%20PSL%20du%2028%20mai%202020%20-%20version%20adopt%C3%A9e%20au%209%20juillet%202020.pdf []
  2. Voir https://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/la-formation-d-un-etudiant-dans-l-enseignement-superieur-a-coute-en-moyenne-11530-euros.html []
  3. Voir le compte rendu du Conseil d’administration de la fondation PSL du 9 février 2021, p. 3 : https://psl.eu/sites/default/files/CR_Conseil_administration_Fondation_UniversitePSL_09022021.pdf []
  4. Nous conseillons la lecture de : https://blogs.mediapart.fr/edition/au-coeur-de-la-recherche/article/060611/lappel-de-la-chaire []

[Licence BNP] Décision historique du Tribunal administratif sur la transparence du mécénat : que demander de plus ?

Le collectif PSL contre-attaque s’est battu pendant deux ans pour obtenir les conventions de mécénat de la licence « Sciences pour un monde durable », conclues par PSL avec BNP Paribas et Foncia. Le 22 avril, le Tribunal administratif de Paris a finalement tranché en notre faveur1.

Cette victoire historique de la transparence sur le secret des affaires a été couverte par Soazig Le Nevé dans Le Monde, par Sarah Piovezan dans AEF info, et par Coline Emmel dans Gotham City.

Cependant, nous attendons toujours que PSL se conforme à la décision et nous envoie les conventions. Elle a jusqu’au 26 mai !

Alors que la justice s’impose comme un allié dans la lutte contre les catastrophes écologiques, la transparence sur le mécénat peut aider à réduire l’influence des entreprises polluantes. Nous souhaitons donc ici partager le capital militant acquis dans cette affaire avec d’autres collectifs qui souhaiteraient se lancer dans de telles démarches, et leur donner des armes juridiques.

Nous faisons une brève explication du droit d’accès aux documents administratifs, suivie de l’analyse de la décision.

 

Continuer la lecture

  1. Nous avons publié à cette occasion un communiqué de presse. Un résumé du combat juridique complet est disponible ici []