National Emergency Library : bibliothèque accessible gratuitement

National Emergency Library

Announçant the National Emergency Library, une collection de livres et soutient l’enseignement à distance d’urgence, les activités de recherche, les études indépantes et la stimulation intellectuelle tant que les universités, les centres de formation et les bibliothèques sont fermées, et jusqu’au 30 juin 2020.
Chaque lecteur ou lectrice, après avoir créé son compte, peut emprunter jusqu’à 10 livres par période de 14 jours.

#7 – Chroniques de grève – Hommage aux correcteurs et correctrices anonymes

Régles typo et art de la ponctuation

Les indispensables de la correction
Collection personnelle

A Jean-Luc, un amoureux des mots

Je te surnommais amicalement le correcteur fou
Nous pouvions passer des heures à parler de la ponctuation
Tu m’avais offert ton exemplaire de La ponctuation, Art et finesse de Jean-Pierre Colignon
Parce que de la correction tu n’en faisais plus guère
Un correcteur mort à la guerre
Des restructurations, externalisations, compétitions mortifères

De ces difficultés tu ne parlais guère
Je n’ai jamais su pourquoi
Tu me disais : syndicat des correcteurs, tarifs conventionnés, respect du métier
Et je t’ai écouté

Et quand dans mon métier d’éditrice
J’ai arrêté de corriger tous les manuscrits
Qu’il m’a fallu recruter des correctrices et correcteurs extérieurs
J’ai appliqué des tarifs, du respect, des délais,
De l’éthique en accord avec nos principes
Et je sais pourquoi

Tarif à l’heure non rabaissant
Pas de dumping sur le nombre de signes traités à l’heure
Délai de rendu calculé en jours ouvrables sur une base de 35 heures
Un tiers à la commande, un tiers à mi-parcours, le solde au rendu possible
Paiement rapide, oui c’est possible
Ça nécessite juste de mettre les mains
Dans le cambouis administratif

Et cela a fait de belles rencontres et amitiés
Jeunes doctorants et doctorantes apprenant le métier
Dans l’attente du poste tant espéré de MC
Jeune correcteur et moins jeune correctrice
Débutant le métier

Continuer la lecture

#6 – Chroniques de grève – Slam de la tech’

Pour les petites mains des plateformes, sites web et autres lieux déshumanisés, les usines d’aujourd’hui …

Ca dys’fonctionn’
Fait un ticket
Tu veux d’ l’info
C’est dans le driv’

Procédur’
Il faut appliquer les procédur’

Tu te questionn’
C’est pour ta pom’
Y a pas un hom’
Ya pas une fem’

Procédur’
Il faut appliquer les procédur’

L’ Turn over
de l’enfer tech’
Abat tage
On a la rage

La claviste

NDC [Note de la claviste] : 

Mes choix iconographiques sont soit des images de la lutte en court mises à disposition par les  collectifs en lutte , soit des images personnelles également mises à disposition des collectifs de lutte soit issues de Gallica.

Je me refuse à utiliser les banques d’images mondialisées alimentées par des photographes non rémunérés et spoliés de leurs droits d’auteurs.

Et mon penchant d’éditrice en histoire me fera naturellement aller vers des images issues de Gallica et mises en valeur grâce au travail des bibliothécaires de la BNF

Crédit photographique : Olivetti écriture électrique l’Editor est la machine d’Ursula, [éditeur inconnu], [ca 1970] (Paris), lithogr., en coul. ; 173 x 119 cm. Reproduction réservée à un usage strictement privé. Source :Ville de Paris / Bibl. Forney. Permalien : https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ark:/73873/pf0000833927

Image repérée grâce à l’excellente bibliographie sélective de la BNF publiée en janvier 2020 : Machine(s) à écrire

 

#4 – Chroniques de grève – Appel des invisibles, mai 2008

par Eliane Daphy, sur le site de Sauvons la recherche, 26 mai 2008

Nous sommes la recherche et l’université
Nous sommes la partie d’un tout
Nous sommes fiers de nos métiers
Nous sommes fiers de nos disciplines, de nos savoirs et de nos savoir-faire
Nous sommes les petits, les clandestins, les précaires
Nous sommes invisibles

Nous sommes en danger. Nous sommes en colère
Nous ne nous laisserons pas faire
Nous sommes la partie d’un tout. Nous sommes la recherche et l’université
Nous avons bien constaté que certains des privilégiés nous ont déjà laissés tomber
Ces mandarins trop occupés à protéger leur notoriété
Nous les petits, les clandestins, les précaires

Nous les CDD les sans-statuts les sans-droits
Nous appelons à la solidarité des statutaires
Nous demandons la fin du travail gratuit, des CDD
Nous demandons la fin des concours bidons
Nous demandons de travailler dans la dignité
Nous demandons la fin des DU et chefs de service méprisants exploiteurs

digital.lib.muohio.edu/u?/snyder,1765

Secretary at typewriter, College administration, Miami University, 1912

Nous sommes la recherche et l’université
Nous sommes la partie d’un tout
Nous sommes des milliers
Des masques blancs derrière nos visages
Pour bien monter notre existence
Nous nous donnons rendez-vous

 

Le 27 mai dans la rue
À l’Academic Pride
Marche de tous les savoirs

Texte écrit par Eliane Daphy, ingénieure d’études CNRS 2e classe,
intégrée au CNRS à 50 ans en 2002, après 20 années de bons et loyaux service
comme chercheure hors-statut précaire dans l’enseignement supérieur et la recherche,
et comme bonne à tout faire bénévole dans un labo CNRS.

#3 -Chroniques de grève- Je ne suis « que fonction support » alors je grève

 

INHA en lutte

Via Bibliothèques en lutte

Je ne suis que fonction administrative, technique, financière
Pas de démission de celles-ci possible
Pas de « service fait », pas de paye
Alors je grève perlée

Je ne suis qu’étudiante salariée dans les années 80
Jonglant entre cours et petits boulots
Sans bourse, sans RSA
Alors je rame

Six ans pour gravir Deug, licence, maitrise
Jonglant entre cours, lectures et crise
Alors je cane
DEA, doctorat ne sera pas pour moi

Je ne suis que travailleuse
Entre petits boulots, CDD courts et fin de droits
Alors j’écris nouvelles et poésie
Et j’agis, réagit, parfois sur-réagit

Je ne suis que contractuelle de la fonction publique
CDD de trois ans qui s’enchainent depuis 14 ans
Alors je trime et dis toujours oui
La peur au ventre, peur du chômage

Je suis quasi quarante ans, femme seule avec enfant
Négociant une augmentation, salaire gelé depuis 8 ans
Pas de grille, pas de prime, dalaire de B pour travail de A
Pas d’espoir, salaire plat, alors je frappe aux portes des syndicats

Plan de résorption de l’emploi précaire, et je me bats
Négociation, formation, reclassement, concours
Nous sommes devenus des « sapins » et sapinettes »
De catégorie C, B ou A

Attachée désormais d’administration
Détachée de la précarité
Je ne vois pas cette novlangue
Qui envahit les esprits

Performance, cost control, optimisation
Faire plus avec moins
Tenir par tous les bouts cette fonction publique
Qui s’amenuise sous les coups

Je suis 57 ans, carrière longue
Je trime depuis mes 18 ans
Mais précaire toujours deter’, car c’est ce qui m’a construit
Alors j’écris, je lis, j’agis

La claviste

Ce texte est dédié à @Affordanceinfo2
11 fév 2020 – Pourquoi je démissionne de toutes mes fonctions (administratives) à l’université de Nantes
dont la lecture hier m’a profondément remuée

Capture écran Affordance Info

Capture écran

#2 – Chroniques de grève – L’emploi à OpenEdition Center (USR 2004)

Parce que rien ne vaut la réalité sèche des chiffres et des faits

11 février 2020État de l’emploi à OpenEdition Center USR 2004 (AMU, CNRS, EHESS, Université d’Avignon) : 58% de non titulairesNon à l'Unibersité

53 personnes :

  • 25 non titulaires (dit personnels non permanents) + 4 postdoc, stagiaires ou contrat d’apprentissage, soit 29 non titulaires ;
  • 23 titulaires.

Des personnels non titulaires rémunérés sur :

  • dotation globale de fonctionnement des tutelles ;
  • fonds issus d’appel à projets ;
  • revenus issus de la filiale d’AMU, Protisvalor (financement par les recettes générées par le laboratoire).

Des CDD financés sur dotation de fonctionnement et appel à projet renouvelés par période d’un an, avec des durées variables suivant les tutelles (AMU et CNRS) , mais toujours « remerciés » avant l’ouverture de droit au CDI (pour rappel au bout de six ans de CDD la Cdéisation est obligatoire)

Des CDI financés par un Equipex, bref des « CDI de chantiers ».

Des CDI financés sur fonds propres du laboratoire.

Chaque année des demandes de création postes de titulaires (ITA) effectuées auprès des tutelles, chaque année peu de postes accordés.

Visibilisons la précarité dans l’ESR !

#1- Chroniques de grève – Petites mains de la chaîne éditoriale

 

Aujourd’hui, c’est le 11 février 2020, journée d’action contre la précarité dans l’ESR et ailleurs, alors un slam dédié à tous les invisibles de la chaîne éditoriale numérique. Parce que la poésie ne nuit pas à la lutte au contraire

Machine à écrire Aux metteurs et metteuses en ligne

Derrièr’ ton clavier
Clic droit, clic gauche,
Import
Copie, colle
Style, valide, vérifie
Reviens en arrière

Entre les métadonnées
Choisis les mots clefs
Maison, Bisac, tu vois !
Importe des K’bart dans tes discovery tools
Importe des PDF dans Hal et ta GED
Valide, vérifie, corrige, valide

Presse bouton….

Recadre l’image, optimise
Enregistre sur putain de shop’
Importe décrit
Responsive oblige
Coupe, calibre, optimise l’image et le son
Décrit la parole car responsive De’sign

Fais tomber les pages dans « Inpress »
Gère le parangonnage
Vérifie la titraille
Cale de les coupes
Pas de con, Pas de bite
Construc- tible, Imbita-ble

C’est ok

Mouline ton texte dans pro’Lexis
Il chassr’a les espaces avant vir’gule
Et autres erreurs typo pour toi
Tu cliqueras sur les erreurs gramm’, ortho
Tu recherches :
Tu remplaces, tu valide

Tu n’es que doigts asservis à la machine
Avec encor’un cerveau tout là-haut
Abruti au bout de 3 h
Mal au dos,
Mal aux yeux,
Mal aux doigts

Car il faut aller vite
Tarif trop bas d’auto-entrepreneur
Secretair’ d’édition mutualisé
Correcteur, correctrice isolés
Petites mains de plat’forme, Doc et bib chargeant Hal
Travail gratuit de doctorant sans post’

Tu t’ crois loin des travailleurs du clic
De l’Asie ou de l’A’frique
Non tu y est presqu’
Mais tu te crois plus libre, plus diplômé
En France, dans ton labo, dans ta fac, dans ton appart
Attention avec l’IA, la traduction automatique
Et tous ces trucs en tic et toc
Ils trouveront moins cher
Et tu disparaîtras … si tu ne te bas pas

La claviste

Texte libre de droits évidemment et sans utilisation commerciale hormis pour financer les caisses de grèves

Sur les transformations en profondeur du travail et de l’emploi des statuts et des métiers des BIATSS et IT depuis la LRU

Nos collègues de la section Pouchet du SNTRS-CGT ont rédigé un texte revenant sur certaines des transformations récentes du travail et de l’emploi des IT et des BIATSS, dans le cadre de la mobilisation contre la LPPR, et des journées de coordination nationale, en interrogeant les effets de la future loi sur ces personnels. Nous avons décidé de le republier ici, estimant que cette contribution fait écho à notre texte de décembre qui proposait également un état des lieux de la contractualisation et la précarisation de nos métiers.

Les BIATSS (personnels ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé et des bibliothèques) et IT (personnels ingénieurs et techniques) rassemblent différents types de métiers (scientifiques , techniques et administratifs, etc.) et de statuts (catégories A,B,C la fonction publique, contractuels). Alors que les BIATSS travaillent dans des établissements universitaires, mais peuvent être, depuis 2007, rattachés aux collectivités territoriales, les IT exercent dans des organismes de recherche, soit au sein des unités mixtes de recherche, soit dans les services administratifs des organismes.

Tools and Products of the Minesn The Field Museum Library, 1893

Si leur travail est souvent invisibilisé dans les discours politiques sur l’enseignement supérieur et la recherche, il est pourtant central dans l’organisation des enseignements, le suivi des étudiant.e.s, le bon fonctionnement des établissements, mais aussi dans le recueil de financements, la mise en œuvre des travaux de recherches avec la réalisation de manipulation ou d’objets scientifiques, la collecte, le suivi et le traitement des données. En fonction des institutions de rattachement et des métiers, leurs conditions de travail et d’emploi varient énormément.

Ce texte vise donc à poser certains jalons pour comprendre les effets du détricotage du service public de l’ESR depuis les réformes « LMD » (« Licence-Master-Doctorat », 2002) et « LRU » (« Loi relative aux libertés et responsabilités des universités », 2007) et interroger ceux de la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Continuer la lecture

Faire grève dans l’ESR : communiqué de l’AG des précaires de l’ESR en France

Nous republions ici le Communiqué de l’Assemblée générale Ile-de-France des précaires de l’Enseignement supérieur et de la recherche du 11 janvier, publié initialement sur le site du collectif Université ouverte. Ce qui nous intéresse particulièrement dans ce communiqué, en tant que personnels ITA et BIATSS, ce sont les différentes actions proposées, qui portent sur des activités incluant nos métiers (édition, communication, administration, etc.) et donc permettent une solidarité dans la grève entre toutes les catégories de personnels de l’université et de la recherche.

*
*    *

 

Communiqué de l’Assemblée Générale Ile-de-France des précaires de  l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du 11 janvier 2020

Contact : precairesesr_idf[at]@riseup.net
facebook : « Précarités de l’ESR mobilisées »

Nous, personnels précaires de divers établissements d’enseignement supérieur de la région parisienne (Paris 1, Paris 3, Paris 7, Paris 8, Paris Nanterre, Paris 13, Université de Marne-la-Vallée, Université d’Evry, EHESS, ENS), réuni⋅es en assemblée générale ce samedi 11 janvier 2020 à Paris, nous déclarons en grève. Nous réaffirmons ainsi notre statut de travailleur⋅euses et rappelons que sans nous et notre travail, trop souvent invisibilisé ou non rémunéré, les facs et les labos ne sont pas en mesure de fonctionner.

"Guillotina", par Escif, Valencia, España, 2012

« Guillotina », par Escif, Valencia, España, 2012 : http://www.streetagainst.com/wp-content/uploads/2012/01/g01.jpg

Continuer la lecture

Former des stagiaires ou les exploiter ?

https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/14577449369/in/photolist-odaePX-wLpojD-wLfcKk-owcW5r-wwEAVZ-t8y1g2-oe5p9v-tMNYeq-xbXyhY-xrmxS5-xsHXKJ-x37BU5-r6j3MK-t4vF24-jMqUKm-rpxr1U-rpCEua-qsDPVb-xvbhrw-rpvoLr-wyCNpo-r6kxXX-qsSyVp-xe3cRU-x3LB9p-oycUWK-oeSjaa-xxuNSx-rpDqaB-rpyKHw-r85y1S-wL8qrW-owrAFu-x1tZAf-wLiJn7-rpCEHr-xtF9ik-8eqRCx-x3VAv2-r6jgNK-x3Vyyr-w6QhP9-wLfnwJ-oxZuoR-owcSTC-ovYpEW-oevdmG-oekJZe-ouTS6a-osMK6y

Image from Course catalogue, North Western University (Boston), 1909

Le stage est une mise en situation temporaire en milieu professionnel de l’élève ou de l’étudiant, lui permettant d’acquérir les compétences professionnelles liées sa formation. Les missions qui lui sont confiées doivent être conformes au projet pédagogique de son établissement d’enseignement1.

Un stage d’étudiant ne peut pas être proposé pour :

  • remplacer un salarié en cas d’absence, de suspension de son contrat de travail ou de licenciement ;
  • exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent (le stagiaire n’a pas d’obligation de production comme un salarié) ;
  • faire face à un accroissement temporaire d’activité ;
  • occuper un emploi saisonnier.

Il est pour le moins étonnant de lire l’annonce ci-dessous
Continuer la lecture

  1. Voir le site Service public pro.fr : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F20559 []

Une nouvelle place de Grève? – Retour sur un blocage numérique

Texte paru le 10 janvier 2020, faisant suite à un premier billet paru sur Academia,  sur le blog de Les invisibles de l’USR 2004 qui nous autorisent aimablement à republier.

La lutte en cours contre la réforme des retraites donne lieu à une série d’expériences d’actions de mobilisation numérique. À la suite de la prise de parole des camarades Community managers de Mediapart, nous prenons la plume et restituons notre expérience1..

Dans le cadre de la journée interprofessionnelle du 17 décembre 2019 contre une réforme des retraites inique et idéologique avancée par le gouvernement, le personnel de l’Unité de Service et de Recherche 2004, aka OpenEdition, réuni en Assemblée générale, a décidé le 16 décembre 2019 plusieurs actions. Parmi celles-ci : l’inaccessibilité des sites produits et hébergés par OpenEdition (livres, revues, blogs et annonces d’événements académiques en sciences humaines et sociales) pour une durée de 24h via la redirection vers un texte de soutien au mouvement de grève.

Si le sens de ces actions était guidé par la volonté de refuser une réforme des retraites dont l’impact sur la société et sur nous-mêmes (techniciens, ingénieurs et assistants ingénieurs) allait être considérable, les modalités de ces actions partaient d’interrogations sur l’invisibilité des grèves « classiques » dans le vaste secteur des métiers du numérique. Ainsi, le vote largement majoritaire de ces actions reflétait le refus profond d’une réforme des retraites injuste mais aussi le désir de rendre enfin visible ce qui ne l’était pas dans le numérique : des travailleuses et travailleurs en grève.

Tweets de Martin Clavey, des 16 et  17 décembre 2019

Continuer la lecture

  1. Ce témoignage a été rédigé par plusieurs employés d’OpenEdition et n’engage pas le collectif de l’Assemblée générale des personnels de cette unité. []

Biatss, ITA et CDI de chantier dans l’ESR

À l’occasion de la réflexion collective en préparation du projet de Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), l’équipe des Rédacteurs d’Academia est heureuse d’accueillir des femmes et des hommes ITA (personnels ingénieurs, administratifs, techniques) et BIATSS (personnels ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé et des bibliothèques) mobilisés pour leurs métiers. Dans ce blog consacré à l’emploi en sciences humaines et sociales, ces femmes et ces hommes représentent plus de la moitié des effectifs ; pour autant, ces personnels, injustement subalternes, sont peu audibles. Ces corps de l’enseignement supérieur et de la recherche ont pourtant connu d’inquiétantes mutations de leurs niveau et conditions d’emploi, qui pourraient préfigurer l’avenir de l’emploi de recherche et d’enseignement. ITA et BIATSS mobilisés pour leurs métiers inaugurent, avec ce billet, une réflexion pour que vraiment toutes et tous, ensemble, imaginions l’avenir de la recherche et le contenu de la LPPR.  

 

 

Le CDI de chantier : qu’est-ce que c’est ?

Depuis l’ordonnance du 22 septembre 2017 le CDI de chantier ou contrat de chantier est une possibilité ouverte à  tous les corps de métier sous réserve d’accords de branche ou de convention collective (articles 30 et 31) ; il est donc possible de recruter des agentes et agents pour une durée indéterminée, pour une mission spécifique liée à une opération ou un projet à l’échéance non prévisible. Les agent·e·s seront ensuite licencié·e·s lorsque l’opération ou le projet seront considérés comme achevés, l’achèvement étant considéré alors comme une cause réelle et sérieuse de licenciement (article 31).

Continuer la lecture