Former des stagiaires ou les exploiter ?

https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/14577449369/in/photolist-odaePX-wLpojD-wLfcKk-owcW5r-wwEAVZ-t8y1g2-oe5p9v-tMNYeq-xbXyhY-xrmxS5-xsHXKJ-x37BU5-r6j3MK-t4vF24-jMqUKm-rpxr1U-rpCEua-qsDPVb-xvbhrw-rpvoLr-wyCNpo-r6kxXX-qsSyVp-xe3cRU-x3LB9p-oycUWK-oeSjaa-xxuNSx-rpDqaB-rpyKHw-r85y1S-wL8qrW-owrAFu-x1tZAf-wLiJn7-rpCEHr-xtF9ik-8eqRCx-x3VAv2-r6jgNK-x3Vyyr-w6QhP9-wLfnwJ-oxZuoR-owcSTC-ovYpEW-oevdmG-oekJZe-ouTS6a-osMK6y

Image from Course catalogue, North Western University (Boston), 1909

Le stage est une mise en situation temporaire en milieu professionnel de l’élève ou de l’étudiant, lui permettant d’acquérir les compétences professionnelles liées sa formation. Les missions qui lui sont confiées doivent être conformes au projet pédagogique de son établissement d’enseignement1.

Un stage d’étudiant ne peut pas être proposé pour :

  • remplacer un salarié en cas d’absence, de suspension de son contrat de travail ou de licenciement ;
  • exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent (le stagiaire n’a pas d’obligation de production comme un salarié) ;
  • faire face à un accroissement temporaire d’activité ;
  • occuper un emploi saisonnier.

Il est pour le moins étonnant de lire l’annonce ci-dessous

Annonce parue sur tlm@ehess.fr le lundi 13 janvier 2020 (11h41)
Dans le cadre de la préparation des Deuxièmes rencontres de l’édition en sciences humaines et sociales (15 et 16 juin 2020), organisées par l’EHESS et l’INED, les éditions de l’INED sont à la recherche d’un stagiaire.
Les missions proposées sont décrites ci-dessous :
Stage – Service des éditions (INED). Préparation des Rencontres de l’édition en sciences humaines et sociales
Descriptif de la structure
L’Institut national d’études démographiques (INED), établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) a pour mission de mener des recherches sur les différentes problématiques démographiques (fécondité et famille, santé et mortalité, migrations, etc.) et d’informer le public sur les évolutions en cours. Pluridisciplinaire par son recrutement comme par les recherches menées, l’INED gère 230 agents (personnels titulaires, de nombreux chercheurs associés, des invités étrangers, des doctorants et des contractuels). L’Ined est au coeur d’un réseau de partenariats nationaux et internationaux de recherche.
Descriptif du service
Le service des éditions définit, en collaboration avec la direction et les comités éditoriaux, la politique éditoriale et commerciale de l’établissement en matière de publication d’ouvrages et de revues. Il gère aussi l’ensemble des traductions pour les chercheurs et le service. Il est composé d’une équipe de 10 personnes : une cheffe de service, deux éditrices, une assistante du service, deux graphistes-maquettistes, un traducteur-éditeur, une administratrice de l’archive ouverte, une chargée de médiation scientifique.
Objectifs et Missions
Le service des éditions est chargé d’organiser, en partenariat avec l’EHESS, les  Rencontres de l’édition en sciences humaine et sociale, qui se tiendront en juin 2020 au Centre de colloque du Campus Condorcet, à Aubervilliers.
Rattaché-e au service des éditions, vous participerez à l’organisation de ces rencontres. A ce titre, en fonction des besoins, vous prenez en charge les missions suivantes :
Coordination des interventions scientifiques prévues dans le cadre de tables rondes, de conférences ou d’ateliers en lien avec la responsable du service des éditions de l’Ined :
    • Rédaction des différentes versions du programme
    • Demandes de participation
    • Relations avec les intervenants
    • Organisation des trajets et de l’hébergement des intervenants
Suivi, production et diffusion de l’événement en lien avec la chargée de médiation scientifique :
    • Prospection et relance ciblée auprès des réseaux professionnels (monde de la recherche
      en SHS, de l’édition, des bibliothèques)
    • Participation à la réalisation d’outils de communication externe (newsletter, invitations,
    • Mise à jour de Sciencesconf., etc.)
    • Suivi des inscriptions
    • Gestion des modalités pratiques de la manifestation (captations, buffet, salles, etc.)
      Mise à jour régulière des fichiers
Profil recherché
Formation en gestion de projets culturels. Stages réussis dans un poste similaire. Savoir : bonne connaissance de l’édition et de la recherche en sciences humaines ; Connaissances des techniques de management de projets culturels, des techniques de gestion financière.
Savoir-faire : compréhension d’un projet, des contraintes techniques, budgétaires ; savoir organiser son travail en fonction des contraintes, délais et objectifs ; communiquer et négocier avec différents interlocuteurs.
Comportement professionnel : aisance relationnelle et capacité de négociation ; esprit d’équipe ; méthode, organisation et rigueur ; gestion des priorités ; disponibilité, réactivité et sens du service public.
Modalités pratiques
Stage de 6 mois, à partir de mi-janvier 2020
Gratification mensuelle lissée : 542,50 euros
Envoyer CV + Lettre de motivation à M. XY, ***@ined.fr

*
* *

L’annonce prévoit bien de recruter pour une mission liée à un surcroît d’actiivité une personne opérationnelle dans la conduit de projet événement, à temps plein, pour une durée de 6 mois, rémunérée à hauteur de 542,50€ par mois. N’est-elle pas illégale ?

À un moment où l’ensemble de la communauté universitaire s’offusque de la politique de l’emploi du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation,ou plusieurs collègues analysent la précarité dans différents secteurs d’activité, il serait bon que nos institutions cessent d’utiliser les stages — moments de formation professionnel indispensables à nos étudiant-es — pour sous-rémunérer du travail très qualifié en sciences humaines et sociales.

  1. Voir le site Service public pro.fr : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F20559 []

2 réflexions sur « Former des stagiaires ou les exploiter ? »

  1. Dans une veine proche:

    —– Le 14 Jan 20, à 7:31, quanti a écrit :
    Bonjour,
    L’association T** cherche un/e rédacteur/trice freelance pour rédiger des synthèses au format blog post de 1500-2000 mots sur des articles scientifiques récents publiés dans des revues francophones ou anglophones utilisant, pour la plupart, des méthodes quantitatives (exemple). La rémunération est de ~150 euros par article. Un excellent complément de revenu pour un/e doctorant/e. Les détails en pièce jointe.
    Bien cordialement,

  2. Merci pour ce billet. Quand j’étais membre du Conseil scientifique de Calenda, il nous a été quelquefois soumis ce même type d’offres de “stage”, émanant du privé ou du public, que nous avons quasi systématiquement refusé quand l’offre ne mettait pas clairement en évidence la dimension pédagogique du stage, ou encore sa rémunération (celle-ci devant, nous l’espérions, décourager les candidatures).
    Par la suite, dans ma vie professionnelle, j’ai pu voir ce type d’emploi déguisé, mais il m’a été beaucoup plus difficile de m’y opposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.