Comment le gouvernement vide les caisses vides de l’université

Un nouveau décret est paru hier au Journal officiel, qui vient compléter le dispositif de saignée des universités publié le 22 février.Certes, il s’agit de moins déplumer les organismes de recherche, mais à quel prix ?

Rapport relatif au décret n° 2024-135 du 23 février 2024 portant virement de crédits

Le présent décret porte virement de crédits d’un montant de 20 000 000 € en autorisations d’engagement (AE) et crédits de paiement (CP) en provenance du programme 150 «Formations supérieures et recherche universitaire» de la mission «Recherche et enseignement supérieur» vers le programme 172 «Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires » de la mission «Recherche et enseignement supérieur».
Ce décret de virement vise à permettre le redéploiement de crédits entre deux programmes du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Sauver les organismes ? Plus sûrement couler les universités qui ont la responsabilité de 2,93 millions d’étudiant·es. 
Doit-on en conclure que la CPU-France universités —qui avait joué contre son camp en 2020  et qui a avalé toutes les couleuvres que Macron lui a données — est désormais en mort politico-cérébrale ?  Les étudiant·es et les personnels ne peuvent-iels compter que sur le recours engagé par l’université de Lyon-3 pour leur sauvegarder ?
#ResistESR

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
L'équipe des rédacteurs d'Academia (28 février 2024). Comment le gouvernement vide les caisses vides de l’université. Academia. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vx62


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.