Questions pour l’Europe : la CPU, la novlangue et les élections 2019

À l’occasion des élections au Parlement européen, la Conférence des Président.e.s d’université française et ses homologues allemande (HRK) et polononaise (KRASP) ont fait parvenir vers le 10 mai une série de questions aux têtes de listes européennes représentées dans leur parlement respectif. La Conférence des Recteurs d’Université allemande – qui n’a pas retenu la question 7 sur les valeurs – a publié les réponses sur son site. En attendant que la CPU fasse de même, nous publions les questions qui sont parvenues aux différents partis français. 

Peinture murale de Banksy (Douvres, 2017)

Questions aux têtes de listes nationales pour les élections au Parlement européen en 2019

Introduction

Les universités constituent une partie importante du patrimoine culturel de l’Europe. Elles représentent également les laboratoires et les centres d’éducation de demain pour environ 20 millions d’étudiants dans l’UE. Elles créent le moteur des écosystèmes d’innovation de l’Europe en éduquant les forces de travail et la majorité des dirigeants sociétaux et culturels de l’Europe. Elles fournissent la recherche critique et indépendante qui préparera l’Europe aux défis technologiques et sociétaux de l’avenir. Un niveau d’éducation élevé permettant aux étudiants de penser de manière autonome, indépendante avec une orientation social est d’une importance capitale pour l’économie et la cohésion politique et culturelle de nos sociétés.

Question 1 : Rôle des universités en tant que moteurs de l’innovation et du développement de la culture

Les universités sont au cœur du triangle de la connaissance formé par la recherche, l’enseignement et l’innovation. Auparavant, la Commission européenne considérait les universités principalement comme des établissements d’enseignement. Cela a commencé à changer en 2018 et on assiste à une coopération et une communication renforcée entre les Directions de l’UE, par exemple sur les réseaux des « universités européennes » et par le développement de davantage de synergies entre l’enseignement et la recherche dans le domaine des fonds structurels de l’UE. Comment les universités pourraient-elles être mieux représentées dans les structures politiques et organisationnelles de la Commission?

Question 2 : Encourager la coopération à plusieurs niveaux dans les politiques des universités

Suite au discours de la Sorbonne du président Macron et conformément au Conseil européen de Göteborg en 2017, la Commission européenne a proclamé l’Espace européen de l’éducation. L’éducation en général est du ressort des États membres. À la lumière de l’exemple de la mise en œuvre des «universités européennes», comment , selon vous, renforcer les collaborations entre l’UE, les États membres et les régions?

 

Question 3 : Part du budget de l’UE pour la recherche, l’innovation et l’éducation

En 2018, le Parlement européen a appelé à un budget plus élevé de 120 milliards d’euros pour le pro-gramme-cadre de recherche et d’innovation de l’UE (à prix constants) ainsi qu’un budget plus élevé de 41 milliards d’euros (à prix constants) pour le budget Erasmus+. Compte tenu de la révision prochaine du cadre financier pluriannuel (CFP), êtes-vous attaché à l’objectif de sécuriser ces budgets pour la recherche et l’innovation ainsi que pour l’éducation et la mobilité afin de garantir la compétitivité de l’Europe?

 

Question 4 : Normes minimales d’autonomie de l’enseignement supérieur

Considérant les débats sur l’université d’Europe centrale en Hongrie et le traitement des universités en Turquie : les universités européennes devraient-elles jouir d’un niveau minimum d’autonomie dans l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur et de l’Espace Européen de la Recherche. Comment défini-riez-vous ce que pourrait être ce niveau minimum ?

 

Question 5 : La mobilité dans l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur et encourager le sens de la communauté en Europe

Les structures de l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur sont en place, mais elles doivent encore être affinées. Que peut-on faire pour faciliter davantage la mobilité des étudiants et des diplômés en Europe, en tenant également compte des aspects financiers qui peuvent empêcher des étudiants de participer? Comment l’UE peut-elle aider les universités à continuer à promouvoir l’esprit de citoyenneté communautaire et européenne chez les jeunes générations, en particulier en période de crise d’identité du processus de coopération européenne?

 

Question 6 : Collaboration en matière d’éducation et de recherche avec des pays non européens

La recherche est un effort non seulement européen, mais mondial. Comment l’UE peut-elle aider à main-tenir la coopération euro-européenne en matière de recherche et la mobilité transfrontalière des étudiants et des chercheurs ouverts et flexibles pour faire de l’UE la puissance scientifique mondiale en concurrence avec les États-Unis et la Chine et en préservant les liens avec l’enseignement et la recherche britanniques?

 

Question 7: sur les valeurs

Partout dans le monde, des universités et des universitaires sont attaqués et éprouvent de plus en plus de difficultés à effectuer des recherches et à enseigner dans certains domaines en raison de pressions poli-tiques. Les gens sont de plus en plus ciblés pour être des universitaires. Les étudiants et les chercheurs ont besoin d’institutions autonomes et de liberté pour penser et utiliser leurs connaissances sans craindre la persécution. La restriction de la liberté académique empêche les citoyens d’avoir accès au savoir et les décideurs d’agir sur la base de preuves solides.
Le Parlement européen a activement attiré l’attention sur les atteintes à la liberté académique à la fois en Europe et au-delà. Que ferez-vous concrètement pour protéger la liberté académique et l’autonomie des universités en tant qu’institutions?
Quel rôle peut selon vous jouer l’université pour renforcer la cohésion sociale ?

 

Lien: « Questionnaire Conférence Présidents Universités » (mai 2019)


1 réflexion sur « Questions pour l’Europe : la CPU, la novlangue et les élections 2019 »

  1. Ping : À quoi sert la CPU ? | Academia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.