Contrôle de l’accès à l’Université de Strasbourg : les élu∙es préoccupé∙es

Sujet :   [infos-élus-cac] contrôle accès et sûreté Unistra
Date :    Thu, 23 Nov 2023 16:55
De :        Liste Refonder
Pour :    president@unistra.fr

 

Monsieur le Président

 

Ces derniers jours, nous ont été rapportés des faits extrêmement troublants concernant les agissements des agents en charge de la sécurité à l’université de Strasbourg.

Jeudi dernier, des contrôles auraient été mis en place à l’entrée du Palais universitaire avec un filtrage des membres d’un groupe d’étudiants ayant annoncé sur des réseaux sociaux leur rassemblement dans l’aula. Ce lundi, dans la salle du Patio où s’étaient rassemblés plusieurs personnes, le responsable du département « sûreté » de la direction des affaires logistiques intérieures (DALI) serait venu accompagné de deux individus, a priori externes à l’université, qui auraient pris les étudiants en photo.

Nous vous demandons que soit convoqué pour la prochaine réunion du conseil académique, M. le responsable du département « sûreté » pour éclaircir ces points, ainsi que pour discuter avec le conseil des pratiques et des procédures utilisées par les personnes travaillant sous son autorité, qu’ils soient agents de l’université ou de sociétés privées.

 

Il est en effet indispensable que soit vérifié que n’est enfreinte dans notre établissement aucune règle légale et qu’aucun principe fondamental du fonctionnement de l’Université n’est oublié. Les étudiants ont un droit d’expression politique qu’ils expriment à titre individuel et collectif, droit que leur reconnait le code de l’éducation dans son article L811-1, les seules limitations étant dans les conditions d’utilisation des locaux que doit leur fournir l’établissement et le respect des lois interdisant toute dérive et violence, verbale ou physique. Il faut rappeler également que l’accès à un bâtiment universitaire ne peut être refusé arbitrairement à un étudiant dûment inscrit, a fortiori sous le prétexte d’une opinion qu’il aurait exprimé publiquement. Il est ensuite strictement interdit de ficher des individus et ce serait un délit relevant du pénal si des agents menaient des enquêtes sur les orientations politiques des usagers ou des personnels. L’identité et la fonction des deux personnes ayant pris des clichés d’étudiants rassemblés dans des locaux de l’université ainsi que leurs motivations doit enfin être révélée ; suivant les « franchises universitaires », rappelés par les articles L712-2 et R712-6, il est en effet interdit à la police de pénétrer dans l’enceinte d’une université si elle est n’y est pas invitée expressément par son président, et elle ne peut y effectuer que des opérations de maintien de l’ordre.

 

Monsieur le Président, la période actuelle est particulièrement difficile et nous savons combien est ardue la mission qui vous incombe de prévenir, au sein de notre établissement, toute dérive qui mettrait en péril son fonctionnement, y menacerait des individus ou y permettrait la diffusion de propos et d’idées à caractère racistes et ou discriminatoires. Mais c’est en garantissant, à toutes et à tous, le respect des principes de liberté d’expression ainsi que des conditions d’une parole sans contrainte, et donc en interdisant toute pratique qui ne respecterait pas la loi ni les traditions académiques, que l’université de Strasbourg préservera son rôle de lieu d’écoute, de réflexion et d’échange. Il est donc crucial que soit faite la lumière et soient examinés sans détour les points qui motivent ce courrier.

 

Avec nos salutations,

Les élus Refonder du conseil académique


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
L'équipe des rédacteurs d'Academia (24 novembre 2023). Contrôle de l’accès à l’Université de Strasbourg : les élu∙es préoccupé∙es. Academia. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ajjy


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.