Université Grenoble Alpes: “Cher président, l’heure est à la reconnaissance d’un plan d’urgence”

Le 30 août 2023, le président de l’Université Grenoble Alpes s’est adressé à ses “chères et chers collègues” pour leur souhaiter “une bonne rentrée et une bonne année universitaire”, mais également pour “marque[r] la concrétisation de nombreux succès obtenus par l’UGA”.

Il se félicite notamment de la “création du grand établissement UGA au 1er janvier 2024” et de la mise en œuvre des “Programmes et Équipements Prioritaires de Recherche” (PEPR). Chiffres à l’appui, il relate tous les programmes auxquels l’UGA participe en mettant en avant le rôle que l’établissement joue “dans l’animation de l’écosystème territorial pour soutenir et développer la création d’emplois”.
 
Côté formation, des programmes d’excellence ad hoc permettront, selon les mots de la présidence, d’
“expérimenter, transformer, et préparer les évolutions nécessaires [de l’]

“Blind date”, oeuvre de Erik Pevernagie.

offre de formation pour la réussite des étudiantes et étudiants et mieux répondre aux besoins de la société”. Côté personnels, il souligne que “les chantiers engagés ces dernières années pour soutenir le déroulement de carrière de nos personnels et notre attractivité seront poursuivis et renforcés”.
 
Face à cette auto-célébration, 5 enseignant·es-chercheur·es en géographie et histoire lui ont répondu, le 4 septembre 2023. Academia publie le contenu du courriel ci-dessous.

 

 

Monsieur le Président,

 

Si nous savons qu’il faut célébrer les accomplissements collectifs comme votre message le fait, nous regrettons profondément qu’il invisibilise les graves difficultés de fonctionnement que les personnels de tous statuts rencontrent au quotidien pour remplir le cœur de leurs missions.

La politique d’austérité de l’Université Grenoble Alpes (UGA) et celle du gouvernement qui manifeste avec constance son aveuglement face aux enjeux de l’université française en sont responsables.

Gel des postes, effondrement du taux d’encadrement, surcharge administrative impactant tout le monde et tous les secteurs, ressources insuffisantes pour remplir nos missions – notamment de formation, tout cela a de très lourdes conséquences sur les personnes : surmenage, stress, souffrance au travail et burn-outs en cascade. Il nous semble que le temps n’est pas à l’autocélébration sans nuances, mais à la reconnaissance de cette situation et à un plan d’urgence pour prendre soin des personnels dont l’UGA comme employeur est responsable, et pour prévenir une aggravation de la situation.

Bien collégialement,

 

signé par 5 enseignant·es-chercheur·es de l’UGA

#ResistESR

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fc/Anemone123.jpg

Aveugle. Crédit: Anemone123, 2016


Sur Academia



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2023, 5 septembre). Université Grenoble Alpes: “Cher président, l’heure est à la reconnaissance d’un plan d’urgence” Academia. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aji5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.