Déclaration sur les manifestations en cours en France et sur l’affirmative action par la Western Society of French History

Version originale – en ligne sur le site de la WSFH

La Société occidentale d’histoire de France déplore la mort de Nahel M., adolescent français de parents algériens, âgé de dix-sept ans, à la fois fils, joueur de rugby et livreur, qui est la dernière victime des violences policières en France. Faute de disposer d’informations précises les médias, comme lors des manifestations de 2005, ont décrit la France comme un pays “en feu” ou “en train de s’embraser”, tandis que les politiciens ont accusé la culture urbaine des jeunes, le comportement de leurs parents ou le manque d’intégration, en relation avec l’immigration. Quant à celles et ceux qui sont descendus une nouvelle fois dans la rue, ils considèrent que, comme Nahel M.,  c’est leur  corps “arabe”, “musulman” ou “étranger” qui fait l’objet du maintien de l’ordre. Cependant, nous appartenons à une société savante dont nombre des membres étudient, au cours de l’histoire, les événements et les lieux qui ont produit les conditions des protestations de masse en France et dans d’autres espaces francophones, à l’instar de celles qui ont gagné tant de banlieues, de cités, de rues et d’autres zones urbaines ces derniers jours. Nous entendons rendre hommage à la vie de Nahel M. et aux innombrables autres vies anéanties avant la sienne, ainsi qu’à celles et ceux qui se reconnaissent dans ces dernières, en poursuivant notre enquête sur l’histoire de lieux tels que Nanterre, ainsi que sur le processus du colonialisme, du racisme et d’autres systèmes qui ont façonné et continuent de façonner les espaces français et francophones et les expériences des personnes qui y vivent.

En tant qu’historien·nes, nous ne pouvons nous empêcher de faire le rapprochement entre le refus obstiné des dirigeant·es français·es de reconnaître les conséquences actuelles de l’histoire du colonialisme et de la violence raciste et la récente décision de la Cour suprême des États-Unis qui vient de déclarer inconstitutionnelle la discrimination positive (affirmative action). Dans les deux cas, un “aveuglement volontaire à la race” (willful colourblindness regarding race) a conduit à un refus de faire face aux dommages durables du racisme systémique dans les deux sociétés [française et états-unienne]. En tant qu’historiens et chercheurs, nous avons documenté l’héritage durable du racisme dans l’éducation, la police, le logement et d’autres arènes de la vie sociale aujourd’hui. Ces histoires doivent rester à disposition et faire l’objet d’une transmission aux élèves et aux étudiant·es, dans les bibliothèques et dans les écoles. Nous appelons donc les hommes et les femmes politiques, les juges et toustes celles et ceux qui assument des responsabilités publiques de chaque côté de l’Atlantique à prendre en compte ces histoires lorsqu’ils ou elles élaborent des politiques susceptibles de construire un monde plus équitable.

Traduit par Ch. Rabier avec www.DeepL.com/Translator

Statement on the Ongoing Protests in France and on Affirmative action

The Western Society for French History mourns the death of Nahel M.,  among other things a French adolescent of Algerian descent, seventeen, a son, a rugby player, and a delivery driver, who is the latest victim of police violence in France. With little concrete information yet in hand, media, like during the protests of 2005, have turned to describing France as “on fire” or “burning,” whereas politicians have been blaming urban youth culture, parenting, or lack of assimilation in conjunction with immigration. As for those who have taken to the streets yet again, they see themselves in the policing of Nahel M.’s “Arab,” “Muslim,” or “foreign” body. We, however, are a society of scholars, many of whom study events and spaces throughout history that have produced the conditions for mass protests in France and other Francophone spaces such as the ones that have taken over so many banlieues, cités, streets, and other urban spaces these past days. We honor Nahel M.’s life, and countless other lives lost before his, as well as those who recognize themselves in those lives, by persisting in our investigation of the histories of places such as Nanterre as well as the formations of colonialism, racism, and other systems that have and continue to shape French and Francophone spaces and the experiences of people living within them.

As historians, we cannot help but link the continuing unwillingness of French leaders to acknowledge the contemporary effects of histories of colonialism and racist violence to the recent U.S. Supreme Court ruling Affirmative Action to be unconstitutional. In both instances, a willful “colorblindness” regarding race has led to an unwillingness to face the lasting damages of systemic racism in both societies. As historians and scholars, we have documented the lasting legacy of racism in contemporary education, policing, housing, and other social arenas. These histories must remain available and taught to students in libraries and schools. And so we call on politicians, judges, and others with public responsibilities on both sides of the Atlantic to take into account these histories as they develop policies that might lead to a more equitable world.



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2023, 3 août). Déclaration sur les manifestations en cours en France et sur l’affirmative action par la Western Society of French History. Academia. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ajho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.