Quand la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche fait marche arrière…

Communiqué des travailleurs et travailleuses de l’ESR d’Aix Marseille université

Nous, travailleurs et travailleuses de l’enseignement supérieur et de la recherche, avons appris en fin de semaine dernière que Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche serait en visite dans les locaux d’Aix-Marseile Université. Alors qu’elle avait prévu de se rendre sur trois des multiples sites de l’université, les personnels mobilisés contre la réforme des retraites avaient appelé l’ensemble des composantes de l’université à se rassembler. Réunis en Assemblée générale suite à la manifestation historique du jeudi 23 mars, les personnels mobilisés avaient décidé de l’accueillir comme il se devait et appelaient à organiser des comités d’accueil partout où la ministre se déplacerait. Mais visiblement Mme Retailleau préfère se faire discrète…

Quand les grévistes s’activent… les ministres trépassent !

Vieux Port, Marseille. Crédit: AM, mars 2023

Nous n’avions pourtant même pas envisagé de lui demander des explications sur les effets de la réforme du gouvernement pour les femmes dont les carrières sont hachées, ou pour ceux (la plupart) qui ont commencé leur carrière à l’université à un âge tardif, ou pour les travailleurs et travailleuses précaires de l’ESR, maltraité·es par les autorités universitaires, méprisé·es par les ministères, et qui font pourtant tourner la « machine » : seulement exiger le retrait de la réforme comme tout préalable.

Ça sent le sapin… continuons à faire passer le message

Serait-ce cette mobilisation et les appels à la grève, les rencontres avec les personnels et les étudiant·es qui occupent le site Schuman à Aix-en-Provence, qui ont effrayé la ministre ? À moins que le contexte de mobilisation dans tout le pays n’y soit pour quelque chose dans sa courageuse décision d’annuler sa visite — Madame Retailleau serait solidaire en cela de son collègue à l’intérieur, Monsieur Darmanin, qui a lui aussi mystérieusement annulé toutes ses visites dans les « territoires », certain aussi de l’accueil qui lui serait accordé, et préférant envoyer ses forces de « l’ordre ».

Nous prenons acte de cette décision et réaffirmons notre volonté de poursuivre la mobilisation.

Qu’ils restent dans leurs ministères, nous continuons la bataille jusqu’au retrait total de la réforme des retraites.

Les travailleurs et travailleuses de l’ESR d’Aix-Marseille Université 

 



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2023, 27 mars). Quand la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche fait marche arrière…. Academia. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ajf1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.