Nantes Université : les personnels « sont prêts à ne pas assurer la rentrée 2023 »

Réunis en Assemblée Générale le 24 mars 2023, les personnels des quatre composantes du Pôle Sociétés (Droit, Sociologie, IAE, IPAG) ont voté à l’unanimité des 123 membres présents, la motion qui suit.

 

Les personnels du Pôle Sociétés font le constat d’une dégradation de leurs conditions de travail, d’une part, et d’un défaut structurel de moyens pour mener à bien leurs missions, d’autre part. Au-delà des réformes et des injonctions nationales mise en œuvre dans l’urgence dans notre établissement (ParcourSup, MonMaster, maquettes compétences, formations en alternances entre autres), le processus de restructuration en Pôles de Nantes Université a produit une démultiplication des strates organisationnelles et des réunions, une absence de procédures de fonctionnement claires, une dématérialisation anarchique du travail, qui entraînent une surcharge chronique pour les personnels de direction, les personnels administratifs et les personnels enseignants et enseignants-chercheurs. La réduction des ressources pérennes, la nécessité d’augmenter la part des ressources propres pour assurer nos missions administratives, d’enseignement et de recherche, ainsi que la répartition très inégale des ressources à l’échelle de Nantes Université en défaveur des sciences humaines et sociales, contribuent à l’épuisement des personnels.

La dégradation de nos conditions de travail se reflète dans un turn-over dramatique chez les personnels BIATSS, un épuisement des responsables des composantes et une charge administrative toujours plus lourde pour l’ensemble des personnels enseignants. Le coût de cette restructuration
relative au devenir de notre université comme «établissement expérimental » impacte directement les conditions d’étude de nos étudiants. Ces nouvelles contraintes bureaucratiques cumulées à l’absence de moyens pérennes d’enseignement et de recherche ne nous
laissent plus le temps de réaliser nos missions sans produire des inégalités sources de conflits éthiques (traitement des dossiers de sélection, encadrement des étudiants, équipement des salles, maintien d’effectifs assurant des bonnes conditions de transmission, etc.). Elles produisent également, pour les étudiants, un brouillage complet des
informations utiles sur le fonctionnement de leur établissement et de leurs études.

Les personnels du Pôle Société rappellent que la fermeture de formations de master ne constitue pas une solution  souhaitable ni pertinente. Ils demandent à ce que les mesures suivantes soient immédiatement prises :

 

  • Recruter d’urgence des personnels administratifs, enseignants et enseignants-chercheurs titulaires,
  • Doter en priorité les composantes, UFR et instituts les plus mal lotis de moyens à la hauteur de leurs besoins matériels et humains.
  • Prononcer un moratoire sur la restructuration des Pôles engagée sans que ne soient prévues les ressources humaines et organisationnelles pour la mener à bien.
  • Rendre publiques les données et les critères relatifs à la répartition des ressources au gré des effectifs enseignants et étudiants à l’échelle de Nantes Université sur les dix dernières années.
  • Établir des procédures de fonctionnement organisationnelles claires et transparentes au lieu d’expérimenter leur mise en place au prix d’un épuisement de l’ensemble des personnels.

Les personnels de l’une ou l’autre des composantes du Pôle Sociétés ont déjà mis en œuvre diverses mesures comme la démission de leurs responsabilités de master et le refus de participer aux jurys de bac, d’examiner les dossiers Campus France, d’accompagner les personnes en VAE, etc. Ils prévoient de cesser de réaliser les tâches qui s’imposent à eux (remontée des maquettes, participation aux CEV soit à la sélection sur ParcourSup et MonMaster, recrutement des vacataires d’enseignement, par exemple), comme de participer à la démultiplication de réunions inutiles si aucune solution rapide ne leur est proposée. Ils comptent porter collectivement ces problèmes auprès du Rectorat et de Nantes Métropole, de la Région et des médias dès la semaine prochaine.

Ils sont prêts à ne pas assurer la rentrée de septembre 2023 si aucune perspective ne leur est donnée d’ici là.



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2023, 25 mars). Nantes Université : les personnels « sont prêts à ne pas assurer la rentrée 2023 ». Academia. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ajes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.