L’instauration d’une police universitaire embrase les campus grecs, selon Courrier international

Academia suit depuis quelques années les dérives autoritaires de l’État grec à l’endroit des universités. Il y a un an, Eleni Dimou avait alerté sur la loi sur les universités, très inquiétant dans un pays où l’université a été le fer de lance contre la dictature dans les années 1970. De nombreuses manifestations étudiantes ont eu lieu, sans effet. Le pays entre désormais dans une nouvelle phase d’affrontements.

Courrier international nous offre un article très complet sur la mise en œuvre de cette mesure, de la violence qui se répand sur les campus. Au delà de l’inquiétude du ou de la citoyenne européenne, nul doute que l’article intéressera celles et ceux qui s’interrogent sur le contrôle toujours plus autoritaire de l’accès aux campus (vidéosurveillance, cartes magnétiques) et sur la représsion qui s’y joue en France

https://www.news247.gr/gnomes/gerasimos-livitsanos/an-echoyme-tragodia-sta-panepistimia-i-eythyni-tha-echei-onomateponyma.9645061.html

Police anti-émeute en Grèce. Crédit: Eurokinissi

Extraits.

La présence d’une police spéciale sur les campus, à laquelle s’ajoute une entrée filtrée par des cartes magnétiques et la vidéosurveillance, figurait parmi les priorités du gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis depuis son élection, en juillet 2019. Elle doit se concrétiser à partir du mois de juin, après avoir été adoptée par le Parlement l’année dernière.

Pour ses partisans, la création d’une police universitaire doit permettre de sécuriser des facultés qu’ils estiment être aux mains de groupuscules d’extrême gauche et être des plaques tournantes de la drogue.

Mais elle représente également l’une des mesures les plus contestées par l’opposition et les organisations étudiantes, et un véritable sujet de tensions au sein des universités.

(…)

“La ministre de l’Enseignement et les forces de l’ordre sont sur la même ligne”, accuse de son côté I Avgi. Ils “poursuivent une logique de contestation des droits et de réduction des libertés”, estime le journal proche du principal parti d’opposition, Syriza.

Parallèlement à la présence policière sur les campus, une refonte de l’enseignement supérieur est prévue par le gouvernement. Le très conservateur Eleftheros Typos révèle les contours d’un “projet de loi mammouth de 320 articles”. Rétablissement des conseils d’administration, nomination d’un directeur exécutif, critère d’excellence dans les bourses, suppression des organisations étudiantes, troisième cycle à distance… “Tout va changer”, se félicite Eleftheros Typos.

Pour lire l’intégralité de l’article, →

 


Sur Academia

 



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2022, 28 mai). L’instauration d’une police universitaire embrase les campus grecs, selon Courrier international. Academia. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aj7m

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.