Régularisation des étudiant-es et jeunes travailleur-ses avignonnais-es. Appel intersyndical, 13 mai

Update. 8 juillet 2022

Après des mois de négociations, de batailles administratives et judiciaires, et de mobilisations avec l’appui des organisations syndicales CGT, FO, SUD, MNL, UNEF et l’Association des Etudiants Sénégalais, nous avons obtenu gains de cause pour la régularisation des deux jeunes travailleurs étrangers d’Avignon sous le coup d’une OQTF ! Cette semaine les deux jeunes travailleurs ont reçu leur récépissé pour leur titre de séjour.
 
L’écrivaine Fatou Diome écrivait que « vivre c’est avoir le pied marin ».
Se redresser, garder l’équilibre, rester fort, concentré et fidèle à la barque. Refuser de tomber ni de se rendre mais toujours avancer.
C’est une victoire collective, merci à chacun de vous pour votre signature et votre soutien à ce combat juste et digne !

Aujourd’hui, encore beaucoup trop d’étrangers souffrent énormément des démarches administratives avant d’accéder à leurs titres de séjour ou à leur simple renouvellement. Le respect, la considération et le principe de la réciprocité devrait être pris en compte dans le traitement des dossiers des étrangers par l’administration.
D’ailleurs, le troisième Avignonnais frappé lui aussi par une OQTF, qui lui est étudiant, est toujours soumis à cette situation indigne, sans réponse positive de la part de la préfecture… Nous allons réfléchir aux nouvelles voies de recours et d’action pour obtenir sa régularisation également, nous vous tiendrons informés.

UNEF Avignon



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2022, 12 mai). Régularisation des étudiant-es et jeunes travailleur-ses avignonnais-es. Appel intersyndical, 13 mai. Academia. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aj6w

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.