#BnFgate. Rassemblement le jeudi 21/4, 13h30, site Tolbiac, Hall Ouest

En cas d’impossibilité, pensez à la manifestation virtuelle

PERSONNELS ET PUBLIC DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE MOBILISÉS CONTRE LES POLITIQUES D’AUSTÉRITÉ ET UN PROJET DE DÉGRADATION SANS PRÉCÉDENT DES SERVICES RENDUS AU PUBLIC

Depuis de nombreuses années, le Ministère de la Culture poursuit une politique d’austérité ayant pour effet un manque de moyens humains et budgétaires consacrés au fonctionnement de la Bibliothèque nationale de France. Les personnels, lecteurs et usagers de la BnF continuent d’être soumis à des mesures régressives qui dégradent chaque jour davantage les services proposés au public et les conditions de travail des agents. Ainsi plus de 300 emplois ont-ils été détruits en dix ans.

 Dans le but de supprimer à nouveau des postes, la direction de la BnF, après avoir automatisé les vestiaires, veut imposer à partir du mois de mai la fin des communications directes des documents de magasins jusqu’à 13h, tous les jours, la communication directe n’étant désormais possible que l’après-midi.

Pour justifier ce recul sans précédent du service rendu par notre établissement public, la direction utilise des éléments de langage laissant croire que cette nouvelle organisation soulagerait les agents de la BnF. Il n’en est rien : en réalité cette réorganisation ne fera que concentrer la charge de travail et les cadences sur des périodes toujours plus courtes, au détriment des collectifs et des conditions de travail. Elle va entraîner une vraie dégradation de la situation pour le personnel et permettre de continuer à supprimer des postes.

De plus, la direction de la BnF veut mettre en place des contrats ultra-précaires, sous la forme de CDD d’un an non-renouvelables, à mi-temps avec un salaire de misère pour faire fonctionner les services aux lecteurs. Pourtant, en 2016 la présidente de la BnF Laurence Engel s’engageait en signant un protocole de fin de grève à cesser ce type d’embauche et à recruter directement en CDI le personnel « vacataire » travaillant sur des missions permanentes. La présidente de la BnF, soi-disant attachée au dialogue social, doit tenir son engagement !

Le public de la BnF quant à lui n’est pas dupe et démontre, à travers une mobilisation éclaire et massive (15 000 pétitionnaires en quelques jours ((https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/bibliotheque-nationale-france-retour-aux-communications/175704 & https://www.leslignesbougent.org/petitions/tous-ensemble-defendons-le-services-public-de-la-bnf-7384/)) ), que le service public de la BnF mérite non pas une énième réorganisation aux conséquences antisociales mais bien des moyens à la hauteur des missions de la plus grande bibliothèque de France.

L’INTERSYNDICALE BnF CGT-FSU-SUD, AVEC LES AGENTS LARGEMENT MOBILISÉS PAR LE BIAIS D’UNE PÉTITION INTERNE QUI A DEJA RÉUNI PLUSIEURS CENTAINES DE SIGNATURES ET L’ASSOCIATION DES LECTEURS ET USAGERS DE LA BnF RÉCLAMENT :

  • le maintiens de la communication directe des documents ;

  • des créations de postes et des moyens financiers pour la BnF ;

  • le non-recours à des contrats ultra-précaires ;

Pour faire aboutir cela, soyons nombreux-ses au

RASSEMBLEMENT COMMUN DU PERSONNEL ET DES LECTEURS DE LA BnF JEUDI 21/04, A 13H30, SITE DE TOLBIAC, HALL OUEST

Contacts : cgt@bnf.fr ; fsu@bnf.fr ; sud@bnf.fr ; alubnf@gmail.com


Si vous vous trouvez dans l’impossibilité de vous rendre physiquement à la manifestation, n’hésitez pas à faire connaître votre sentiment à:



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2022, 19 avril). #BnFgate. Rassemblement le jeudi 21/4, 13h30, site Tolbiac, Hall Ouest. Academia. Consulté le 23 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aj66

Une réflexion sur « #BnFgate. Rassemblement le jeudi 21/4, 13h30, site Tolbiac, Hall Ouest »

  1. La mesure prise par la direction de la Bnf est une atteinte à la possibilité de consulter les ouvrages des magasins (c’est-à-dire de l’essentiel des collections nécessaires à la recherche) lors d’une journée de travail sur place. Provinciaux et Parisiens seront tous lésés.
    J’espère que la mesure envisagée va être écartée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.