Confiscation d’un bâton : actes sexistes à l’Université de Goettigen

Un professeur de l’Université de Göttingen vient d’être sanctionné au tribunal pénal pour avoir séquestré des doctorantes et une collaboratrice dans son bureau et leur avoir donné la fessée sous le prétexte de fautes qu’elles auraient commises entre 2014 et 2017 : 11 mois avec sursis et confiscation du bâton de bambou utilisé. La procédure disciplinaire devant le tribunal administratif est encore en cours. D’autres professeurs sont également poursuivis pour des faites de violences sexistes.

Le tribunal régional de Göttingen a condamné un professeur de l’université de Göttingen à onze mois de prison avec sursis. En raison de la peine prononcée, l’homme de 58 ans conserve pour l’instant son statut de fonctionnaire.

Les juges ont déclaré l’homme coupable, entre autres, de mise en danger de la vie d’autrui dans l’exercice de ses fonctions, de séquestration et de contrainte sur trois femmes. La chambre a acquitté l’homme des chefs d’accusation d’agression sexuelle et de harcèlement. Le parquet avait requis une peine d’un an et huit mois avec sursis. (…)

À l’origine, 21 infractions avaient été reprochées à l’accusé. Il aurait ainsi convoqué à plusieurs reprises deux doctorantes et une collaboratrice de laboratoire dans son bureau, où il les aurait notamment frappées sur les fesses avec un bâton. Les faits se seraient déroulés entre juillet 2014 et avril 2017. Six femmes ont témoigné lors du procès, trois d’entre elles avaient dénoncé le professeur. Lors du procès, la principale victime avait décrit en détail comment le professeur avait fait pression sur elle pendant quatre ans et l’avait menacée de mettre fin à leur collaboration. Le tribunal a considéré cela comme un abus de pouvoir. (…)

La principale victime a déclaré à la chaîne de télévision NDR en Basse-Saxe :

«Je n’ai plus confiance dans le système juridique allemand. Le procès a été long et désagréable, et puis un verdict aussi insuffisant. Je me sens humiliée une deuxième fois ».

Aula am Wilhelmsplatz, Göttingen, Germany.

Procédure disciplinaire toujours en cours

Un autre procès est maintenant prévu devant le tribunal administratif. La procédure disciplinaire porte sur un éventuel licenciement de l’homme. L’université de Göttingen veut mettre fin à la relation de travail avec cet homme de 58 ans et ne plus lui verser sa rémunération de fonctionnaire. L’accusé occupait un poste de direction.  (…)

Traduit avec l’aide de  www.DeepL.com

Pour aller plus loin

D’après un fil de Samuel Hammann

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.