Academia et les élections présidentielles 2022. Éditorial

Dans quelques jours, le 28 mars, commence la campagne officielle de l’élection présidentielle de 2022. La rédaction d’Academia a hésité à faire un comparatif des programmes, après une invitation à organiser un débat ESR par un lecteur en février.

La décision fut aisée à prendre : nous ne ferons rien.

https://www.flickr.com/photos/86902522@N06/8006912576/in/photolist-dcxw9Q-2hLSvjy-w6j9LV-7hLhmf-8uZUEJ-2gu1mke-JE9We-gPWXXL-SDEhg-V4WZuS-2houECc-2mWji2o-2mGHCc7-AAk73L-mcKn6-pzwCAZ-2gGVyBf-5SVCxy-2mWWZqi-2n5337U-2hdeJEc-7ASU6X-kAeQph-6t5Vb6-EGm1yi-8sCYPM-8vf6UF-2gPr3mu-4kMngY-mcjiQH-GAKR-2eKLmcd-66Mqfb-8Ju3Ph-2gkWL1m-ahbzvH-2fLV3Nw-aD7kLK-R66UjK-f7VBGF-oxk4rJ-SyFkZN-SyFkRb-2mQzYDu-QWqNzV-2mbLmSz-2c4DA99-7LTp64-29xUnqE-pzxjf8

Nothing. Crédit: Selen Sender, 2009

Nous documentons depuis 2013, très activement depuis 2020, les manoeuvres de l’exécutif, basses et très basses, à l’endroit de l’université. Les discours, les actes, les sous-textes, les rapports d’inspection, les conséquences, l’inaction coupable à l’endroit des étudiant·es, les « milliards » versus les diminutions effectives des recrutements et les centaines d’étudiant·es attendant leur tour aux distributions alimentaires.

Donc non. Nous ne perdrons par une seconde de notre temps, ou une parcelle de notre énergie, pour savoir si Éric Zemmour ((Notons que sa nouvelle acolyte, Marion Maréchal, a besoin d’argent pour l’ISSEP, un « fiasco financier ».)) est raciste, validiste, masculiniste et anti-républicain ; si Marine Le Pen est anti-féministe, raciste et anti-républicaine. Nous ne chercherons pas à savoir Valérie Pécresse la présidente conduira la même politique que Valérie Pécresse ministre ; ou encore si Emmanuel Macron est raciste, validitiste, anti-féministe et antirépublicain, ou s’il va poursuivre ses attaques idéologiques contre les universitaires, ou s’il entend nommer Laurent Bigorgne — ex-directeur de l’Institut Montaigne — ministre de l’ESR, en remplacement de l’autrice de fraude scientifique.
Nous sommes, pour la plupart, convaincu·es que Thierry Coulhon va rouler pour Emmanuel Macron, pour Éric Zemmour ou pour son ancienne ministre, à moins que ce ne soit l’inverse. Nous ne chercherons pas à savoir si Yannick Jadot, qui vient d’exclure de son équipe Sandrine Rousseau, ancienne vice-présidente d’université, s’intéresse à l’avenir de l’enseignement et de la recherche ; et si Anne Hidalgo va poursuivre le plan social que François Hollande a accéléré sous son mandat.

https://twitter.com/IThisSaintJean/status/1135224388217954307?s=20&t=TV9HrhQoBviEKRLxTZtaQQ

Programmes 150 et 251 de la MIRES. Crédit: I. This Saint-Jean, 2 juin 2019

Nous n’excluons pas d’accueillir un texte d’un électeur et d’une électrice présentant un programme électoral. Mais nous ne ferons rien de plus que ce que nous faisons au quotidien : documenter de manière critique les politiques de l’ESR ; témoigner de la réalité vécue par ses membres, étudiant·es et agent·es.



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2022, 18 mars). Academia et les élections présidentielles 2022. Éditorial. Academia. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aj55

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.