Pouvoir et intimidation dans la recherche, un éditorial dans The Lancet

Le 19 février 2022, Kevin Lamarque a signé un éditorial intitulé “Power and bullyng in research” dans la revue The Lancet dans lequel il dénonce la “protection des puissant·es contre les conséquences de leurs actes” dans les institutions de recherche.

Ci-dessous quelques extraits (en français plus bas) :

The traditional research workplace—where a rigid hierarchy and the guru–acolyte model of leadership has dominated—is now outdated. Power is concentrated in the hands of so few people, often men, protected and promoted by patronage. It can be wielded indiscriminately against early career researchers, destroying the open and collaborative culture that produces good science. The instability of the postdoctoral career, littered with temporary contracts, woeful hourly rates, and the pressure to publish or perish, results in workplace conditions that can cause mental stress and physical burnout.

(…)

Research doesn’t have to be structured like this. Wellcome’s report states that a positive research culture is diverse, collaborative, and transparent, where individuals and their contributions feel supported and valuable, and creativity is given space to flourish.

(…)

In the short term, reporting mechanisms must be standardised, whistleblowers fully protected, and the results of independent investigations into bullying include accountability mechanisms to ensure transparency and action.


Le lieu de travail de recherche traditionnel – où une hiérarchie rigide et le modèle de leadership gourou-acolyte ont dominé – est désormais dépassé. Le pouvoir est concentré entre les mains de très peu de personnes, souvent des hommes, protégés et promus par le favoritisme. Il peut être exercé sans discernement contre les chercheurs en début de carrière, détruisant ainsi une culture d’ouverture et de collaboration qui produit une bonne science. L’instabilité de la carrière postdoctorale, parsemée de contrats temporaires, de taux horaires dérisoires et de la pression de publier, entraîne des conditions de travail qui peuvent causer stress mental et burn out.

(…)

La recherche n’a pas à être structurée de la sorte. Le rapport de Wellcome indique qu’une culture de recherche positive est diversifiée, collaborative et transparente, où les individus et leurs contributions se sentent soutenus et valorisés, et où la créativité peut s’épanouir.

(…)

À court terme, les mécanismes de signalement doivent être normalisés, les dénonciateurs pleinement protégés et les résultats des enquêtes indépendantes sur le bullisme doivent inclure des mécanismes de responsabilisation afin de garantir la transparence et l’action.

Pour lire l’éditorial en anglais, cliquez ici.



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2022, 20 février). Pouvoir et intimidation dans la recherche, un éditorial dans The Lancet. Academia. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aj43

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.