Être candidat.e en sciences sociales à l’IRD 1 – le projet de recherche

Par Pierre Guidi, avec de précieux ajouts de Marc Pilon

Candidater auprès d’institutions de recherche demande de connaître des règles dont certaines sont explicites et d’autres implicites, mais rares sont les institutions qui les exposent publiquement. Ce court texte contient les principaux conseils pour candidater comme chargé de recherche à l’IRD. Ils sont fondés sur mon expérience de candidat en 2015 et 2016, ainsi que sur le suivi (dossiers et auditions blanches) d’une dizaine de dossiers de candidatures depuis mon recrutement en 2016. Ces conseils ne sont évidemment pas exhaustifs et pourront être amendés en fonction des commentaires reçus. Vous trouverez ci-dessous des exemples de projets de personnes récemment recrutées.

Cette année, l’IRD a mis en place une nouvelle procédure. Comme au CNRS, une première sélection des dossiers sera effectuée avant les oraux, qui auront lieu en plénière (auparavant, il n’y avait pas de sélection et les auditions se déroulaient en sous-commissions).

Pensez à regarder attentivement le site https://www.ird.fr/. Il contient de très nombreuses informations sur la politique scientifique, les unités de recherches, les partenariats, l’implantation de l’IRD dans le monde etc.

Le projet IRD est court : quatre pages maximum pour les activités de recherche antérieures et six pages pour le projet de recherche. Il faut donc faire un important effort de concision.

Les activités de recherches antérieures

Cette partie du dossier doit contenir les principaux résultats et apports (empiriques, théoriques, méthodologiques etc.) de votre travail de thèse, ainsi que des post-doc et autres contrats éventuels. Il est aussi important de mentionner les éventuels partenariats auxquels vous avez participé, les responsabilités collectives que vous avez assumées, les financements que vous avez obtenus etc.

Le projet de recherche

Il s’agit évidemment du cœur du dossier et doit contenir :

– Une présentation de la thématique, son inscription dans un (ou des) champ(s) de recherche et son intérêt pour le « développement » (voir ci-dessous).

– La problématique et les différents axes dans lesquels vous la déclinez.

– La méthodologie (sources, méthode de collecte des données, concepts mobilisés etc.)

– La faisabilité : possibilité de mener votre projet dans une durée de 4 ou 5 ans, pertinence de votre (ou vos) terrain(s).

– L’inscription de votre projet dans la politique scientifique et les recherches menées à l’IRD (en quoi il correspond bien à l’institution et permettra de l’enrichir),ainsi que dans l’UMR que vous envisagez de rejoindre.

– Les partenariats envisagés aux Suds (voir ci-dessous).

Comme tous les projets de recherche, un projet présenté à l’IRD doit trouver un équilibre entre, d’une part, un haut niveau scientifique et, d’autre part, la capacité de vous faire comprendre et de susciter l’intérêt d’un jury composé de personnes travaillant sur des sujets, issues de disciplines et venant d’institutions diverses.

Un second équilibre à trouver est celui entre ambition et faisabilité. Il convient, à la fois, de ne pas sembler avoir une perspective étriquée sur votre seul terrain, ni de vouloir travailler sur quatre continents… Concentrez-vous sur un ou deux terrains, tout en montrant que votre approche permettra des dialogues avec d’autres recherches et pourra éventuellement être transposable ailleurs pour la suite de votre carrière de recherche.

La fiche-résumé

La fiche-résumé est absolument centrale. On a tendance à la négliger, à la rédiger au dernier moment (au moment où on est le plus fatigué) et à la considérer comme une formalité. Or, il s’agit du seul document que l’ensemble du jury aura en sa possession (seul le/la rapporteur.e aura lu en détail votre projet complet). Le résumé de votre projet doit condenser, très clairement et en une page, l’ensemble de votre projet : la présentation du sujet, la problématique, la méthode, la pertinence du (ou des) terrain(s), les différentes axes de votre recherche, son inscription à l’IRD et dans l’UMR pressentie, les partenariats au Sud envisagés.

Intérêt pour le « développement »

L’introduction de votre projet devra mentionner en quoi il intéresse les questions liées au « développement ». En revanche, l’IRD n’est pas une institution de recherche-action, votre projet doit proposer une recherche fondamentale (il est donc inutile voire contre-productif de trop insister sur le « développement » dans la suite de votre argumentaire).

Partenariats aux Suds

L’IRD attache une grande importance aux partenariats internationaux avec les pays dits des Suds. Il est donc essentiel de mentionner vos collaborations actuelles ou envisagées avec des institutions de recherches et des chercheur.e.s des Suds. Renseignez-vous sur les formes institutionnelles de partenariats mises en œuvre par l’IRD (JEAI, LMI).

Bon travail et bonne chance !

Guidi_Fiche_Résumé_IRD_2016_

Guidi_Projet_IRD_2016


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *