Rester mobilisé·s dans l’unité pour la défense du CNU. Communiqué SneSup-CGT FercSup, Université de Rennes-2

Maintien du contingent national des promotions des Enseignants-Chercheurs:

Communiqué du SNESup-FSU et de la FERC-Sup-CGT de Rennes 2

 
Nos deux organisations s’étonnent du message ci-dessous publié par le SGEN-CFDT sur le dossier du maintien du contingent des promotions nationales des enseignants-chercheurs par le CNU.
Pour notre part, nous saluons une victoire collective, suite à une mobilisation animée en premier chef par la CP-CNU et sa présidente, notre collègue de Rennes-2 Sylvie Bauer, et relayée dans les instances locales et nationales par toutes les organisations syndicales.
Les sections CNU ont toutes pris des positions fortes sur cette question, montrant l’attachement de la communauté universitaire dans son ensemble au paritarisme et à la collégialité.
Le CA de Rennes 2 a voté une motion en ce sens vendredi 28 janvier, motion pour laquelle les élus SGEN-SO ont préféré s’abstenir ou ne pas prendre part au vote (motion en PJ).
De plus, le recul du Ministère sur la question des promotions nationales ne doit pas faire illusion; le CNU et les instances nationales paritaires sont clairement menacées (suppression de la qualification aux fonctions de Professeur des Universités effective depuis l’année dernière, menace réelle sur la qualification aux fonctions de MCF, suppression de l’évaluation nationale par le CNU pour les primes d’encadrement doctoral dans le cadre du Ripec, etc.).
Nous nous réjouissons donc de l’issue positive de la mobilisation des sections CNU, de la CP-CNU, et de nos organisations syndicales.
Nous appelons maintenant  l’ensemble des enseignants-chercheurs et toutes les organisations syndicales à rester mobilisés dans l’unité pour la défense du CNU.
 

Les organisations syndicales SNESup-Fsu – FERC-Sup-CGT de Rennes-2

Conseil d’administration Université Rennes 2 – 27 janvier 2022

Motion CNU – Procédure nationale d’avancement de grade

« Le conseil d’administration de l’Université Rennes 2, réuni le 27 janvier 2022, s’oppose au projet de suppression de la procédure nationale d’avancement de grade des enseignants-chercheurs opérée jusqu’à présent par les sections du Conseil National des Universités.

Une telle mesure conduirait à une attribution exclusivement locale des avancements de grade et toucherait directement les 450 enseignants-chercheurs de notre Université. Cela compromettrait l’intégrité, la diversité et la qualité du travail universitaire, et mettrait fin à l’impartialité et la collégialité dans l’appréciation des dossiers, garanties aujourd’hui par les procédures d’élection transparentes et nationales des sections du CNU.

Le conseil d’administration de l’Université Rennes 2 soutient l’initiative de la CP-CNU sur cette question et demande à Madame la Ministre de l’enseignement supérieur de s’engager à maintenir l’équilibre entre la voie locale et la voie nationale dans la gestion des carrières académiques, et dans l’immédiat de renoncer à ce projet de réforme et de maintenir le contingentement national. »

Motion votée : 2NPPV ; 1 Abst ; 21 POUR

 



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2022, 7 février). Rester mobilisé·s dans l’unité pour la défense du CNU. Communiqué SneSup-CGT FercSup, Université de Rennes-2. Academia. Consulté le 5 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aj3h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.