Chanson d’hiver

Les sanglots longs
Des barbons
En Sorbonne
Qui font leur beurre
D’une rancoeur
Monotone

Tous beuglant
Des anathèmes, dans
L’ordinateur,
Je me souviens
Des profs anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Loin de ces navets1
Qui colportent
Deçà, delà,
Les débris d’une
Pensée morte.

Dessin de anthropocene man


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.